Mortalite? des poissons de la Bienne : le bilan des services de l'État

Publié le 06/10/2016 - 11:30
Mis à jour le 06/10/2016 - 16:24

Plusieurs services de l'État* se sont réunis mardi 27 septembre 2016 pour dresser un bilan sur la mortalité des poissons de la Bienne survenue en 2012. Bilan : les premiers résultats des analyses confirment que les poissons malades présentaient des lésions importantes de Saprolegniose et que certains ont été touchés par une bactérie pathogène du genre Yersinia plus connue sous le nom de la maladie de la "bouche rouge".

truite_18-12-2014.jpg
Photo prise le 18 décembre © SOS Loue
PUBLICITÉ

La cause de la mortalite? des poissons et des de?veloppements algaux sur la Bienne re?sulte d’e?le?ments plurifactoriels (changement climatique, qualite? des eaux, etc.). 

Par mesure de pre?caution et en accord avec la FJPPMA, le pre?fet du Jura prendra prochainement un arre?te? interdisant la pe?che en 2017 sur la Bienne, depuis le barrage d’Étable (commune de Saint-Claude a? l’amont) jusqu’au pont des carrie?res di Lena (commune de Lavancia-Epercy a? l’aval).

Qu’est-ce que la Saprolegniose ?

La saprolegniose (Infections fongiques (champignon)) est une maladie qui peut affecter le plus souvent des poissons d’aquariums vivant dans de mauvaises conditions de vie où il y a un manque d’hygiène. Elle est mise en cause par l’action d’un champignon biflagellé Oomycète de la famille des saprolegniacés Saprolegnia sp. Les champignons sont visibles à l’œil nu et se développent en formant des touffes cotonneuses blanchâtres sur la peau et sur les nageoires et les branchies. ainsi que sur les tissus lésés sur le corps du poisson atteint par La saprolegniose (Infections fongiques (champignon)).

Qu’est-ce que la bactérie Yersinia ?

La bactérie Yersinia peut à la fois toucher des poissons d’eau douce et d’eau de mer, ou des poissons amphihalins comme les saumons. Les salmonidés sont largement les plus fréquemment touchés (truite arc-en ciel en particulier), mais quelques cas de bar ou turbot de sable infectés ont été signalés dans des élevages en eau de mer. Elle provoque ce qu’on appelle la maladie de la « bouche rouge » : elle provoque des septicémies et des hémorragies buccales, d’où son nom.

*Les services de l’État réunis : la direction de?partementale des territoires (DDT) du Jura, la direction re?gionale de l’environnement, de l’ame?nagement et du logement (DREAL) de Bourgogne-Franche-Comte? ainsi que l’unite? de?partementale du Jura, l’office national de l’eau et des milieux aquatiques (ONEMA), l’institut national de l’environnement industriel et des risques (INERIS), la de?le?gation re?gionale de l’agence de l’eau Rho?ne Me?diterrane?e Corse (AERMC), le conseil de?partemental du Jura ainsi que le laboratoire de?partemental d’analyses (LDA), le parc naturel re?gional du Haut-Jura (PNRHJ) et la fe?de?ration du Jura pour la pe?che et la protection du milieu aquatique (FJPPMA)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.7
couvert
le 20/08 à 0h00
Vent
1.42 m/s
Pression
1021.25 hPa
Humidité
87 %

Sondage