Morts solitaires : le bilan glaçant des Petits Frères des Pauvres

Publié le 31/01/2023 - 16:39
Mis à jour le 02/02/2023 - 15:42

Dans un communiqué du 30 janvier 2023, les Petits Frères des Pauvres alertent sur ces morts solitaires que l’association recense chaque année en l’absence de statistiques. C’est la conséquence la plus extrême de l’isolement croissant des personnes âgées, tout particulièrement de celles en situation de "mort sociale", sans liens avec famille, amis, voisinage ou tissu associatif.

L’association débute son communiqué par la liste de la dizaine de cas médiatisés en 2022 mais elle redoute que "la réalité soit bien plus alarmante". 

  • Janvier 2022 – St Brieuc (22) : une femme de 75 ans retrouvée morte dans son appartement 2 ans après son décès (Source - France bleu)
  • Janvier 2022 – Lille (59) : une femme de 87 ans retrouvée morte dans son appartement 15 jours après son décès (Source – La Voix du Nord)
  • Février 2022 -Valence (26) : un homme de 62 ans retrouvé mort dans son appartement 3 ans après son décès (Source Le Dauphiné)
  • Avril 2022 – Bouguenais (44) : un homme de 76 ans retrouvé mort dans son appartement 6 mois après son décès (Source – Ouest France)
  • Avril 2022 - Agen (32) : un homme de 80 ans retrouvé mort dans son appartement plusieurs mois après son décès (Source – Sud Ouest)
  • Juillet 2022 – Montanay (69) : un homme de 93 ans retrouvé mort dans son appartement plusieurs semaines après son décès (Source – Le Progrès)
  • Septembre 2022 – Balma (31) : un homme d’une soixantaine d’années retrouvé mort dans son appartement entre six mois et un an après son décès (Source – La Dépêche)
  • Octobre 2022 - Ozenx-Montestrucq (64) : deux femmes de 79 et 84 ans retrouve?es mortes dans leur maison quatre mois apre?s leur de?ce?s (Source - France 3)
  • Octobre 2022 – Cavaillon (84) : un homme de 76 ans retrouvé mort dans son appartement 10 mois après son décès (Source – Le Dauphiné)
  • Novembre 2022 – Reims (51) : une femme de 75 ans retrouvée morte dans son appartement cinq mois après son décès (Source – Journal des femmes)
  • Novembre 2022 – Valence (26) : un homme de 70 ans retrouvé mort dans son appartement 6 à 8 mois après son décès (Source – Le Dauphiné)
  • Décembre 2022 – Nîmes (30) : un homme de 76 ans retrouvé mort dans son appartement 6 mois après son décès (Source – Objectif Gard)
  • Décembre 2022 – Libourne (33) : une femme de 75 ans retrouvée morte dans son appartement 3 ans après son décès (Source – Sud Ouest)

Face à un tel constat, les Petits Frères des Pauvres tire la sonnette d’alarme : "on ne peut plus se contenter de l’émotion suscitée par un tel drame. Pouvons-nous continuer à être les lecteurs passifs de quelques lignes qui confessent toute l’inhumanité qu’endurent nos aînés les plus isolés et les plus démunis ?"

Prévenir ces morts indignes, solitaires et invisibles

Pour l’association, ces cas sont les "révélateurs de l’appauvrissement des liens sociaux" elles viennent "questionner notre vivre-ensemble, la fraternité que nous appelons de nos vœux et interrogent également nos politiques à l’égard des personnes âgées et nos institutions". Elle estime qu’il est "urgent de mettre en place des solutions pour maintenir ou restaurer le lien social avec les aînés les plus isolés et prévenir ces morts indignes, solitaires et invisibles". 

À ce titre, les Petits Frères des Pauvres proposent plusieurs mesures :

  • Une production de statistiques officielles pour mesurer la problématique.
  • Une meilleure identification des personnes âgées isolées grâce à un renforcement de la coordination des acteurs du territoire : services sociaux, professionnels de santé et médico-
    social mais aussi commerçants, artisans.
  • Un appel à la mobilisation citoyenne pour renforcer les solidarités de voisinage (elles existent,
    la crise sanitaire nous l’a montré) .
  • L’expérimentation d’un système d’alerte sur le modèle de celui qui existe au Japon (les
    distributeurs d’eau ou d’électricité sont incités à communiquer dès que possible aux collectivités locales des anomalies dans la consommation de leurs clients âgés). Peuvent être concernées par cette expérimentation les établissements bancaires, les services du Trésor Public, les facteurs, les distributeurs d’énergie.

L’association rappelle qu’elle intervient également en Franche-Comté notamment en rendant visite "régulièrement à des personnes âgées isolées afin de partager des moments de convivialité et de joie dans le but de rompre leur isolement". Les bénévoles agissent de concert pour "proposer des temps collectifs et, aussi, alerter et témoigner des situations de vie des personnes âgées isolées et en situation de fragilité". En Franche- Comté, l’association est présente sur les secteurs de Besançon, du Haut-Doubs, du Pays de Montbéliard, de Luxeuil-les-Bains et de Vesoul.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Musée d’Arts et du Temps : “Nous sommes inquiets pour la santé des agents” (intersyndicale)

Emmanuelle Monnin pour le syndicat Sud CT 25, accompagnée de Sophie Caron, pour Force ouvrière a indiqué "être inquiète" pour les agents, notamment suite à des problèmes de management de la part de Laurence Madeline, la directrice des musées d’arts et du Temps. L’intersyndicale lance également un appel à la maire de Besançon…

Mineurs isolés étrangers : Sol Mi Ré alerte sur la non-scolarisation de plus d’une soixantaine de jeunes à Besançon

Lors d’une conférence de presse le 10 avril 2024 devant l’inspection académique du Doubs à Besançon, le Collectif Solmiré a alerté sur la situation ”de plusieurs dizaines de jeunes non-pris en charge comme mineurs et non-scolarisés à ce jour” par l'Académie de Besançon.

Une manifestation contre la répression des free party à Besançon

Suite à une initiative nationale lancée par le compte Instagram ”Tekno anti-répression”, le collectif Franche-Comtek appelle à manifester dans les rues de Besançon samedi 13 avril 2024. Objectif : protester contre ”la politique répressive que mène l’Etat à l’encontre des free party depuis plus de 30 ans et plus particulièrement ces cinq dernières années.”

Problèmes de management au musée des Beaux-arts ? Les syndicats en grève le 12 avril

Mise à jour • Les syndicats Sud-Solidaires et FO organisent une manifestation vendredi 12 avril 2024 à 10h00 devant le musée des Beaux-Arts de Besançon afin de dénoncer des "dysfonctionnements liés au management" de la nouvelle directrice des Musées d’arts et du temps. Pour rappel, Laurence Madeline est en poste depuis un an.

Besançon : les professionnels du secteur social et médico-social dans la rue

Les personnels du DAHIS (dispositif d'accueil, d'hébergement et d’insertion sociale) de l'AHS FC (association d’hygiène sociale), qui regroupe les CADA (centre d'accueil des demandeurs d’asile) mais aussi les dispositifs mineurs non accompagnés, se sont réunies à 13h00 au 16 rue Gambetta à Besançon devant le siège du DAHIS. Ils ont ensuite rejoint la mobilisation intersyndicale à l’esplanade des droits de l’homme. Le cortège s’est rendu devant la préfecture afin de transmettre une pétition aux autorités. Cette dernière a recueilli 900 signatures, nous indique la CGT.

“Stop à la maltraitance sociale !” : l’intersyndicale appelle à la mobilisation jeudi à Besançon 

Dans le cadre d’un appel national à la grève jeudi 4 avril 2024, l’intersyndicale (CGT, FO et SUD) sera mobilisée à partir de 13h00 rue Gambetta à Besançon aux côtés du centre d'accueil demandeurs d’asile. Le cortège retrouvera à 14h00 les autres manifestants à l’esplanade des droits de l’Homme.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.51
couvert
le 24/04 à 9h00
Vent
3.82 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
67 %