Alerte Témoin

Municipale 2020 : Anne Vignot veut "rester dynamique en matière d'investissement"

Publié le 19/06/2020 - 11:44
Mis à jour le 19/06/2020 - 11:44

La candidate EELV au second tour de l'élection municipale de Besançon, Anne Vignot a présenté ce jeudi 18 juin son programme économique pour "une ville attractive en transition, une économie durable et des emplois protégés".

Kévin Bertagnoli, Anne Vignot et Nicolas Bodin ©Alexane Alfaro
Kévin Bertagnoli, Anne Vignot et Nicolas Bodin ©Alexane Alfaro

Pour l'équipe d'Anne Vignot souhaite une "nouvelle dynamique économique sur le territoire bisontin". Cela se traduit notamment par des investissements "à partir de l'emprunt". Actuellement, la Ville de Besançon emprunte à hauteur de 40 millions d'euros pour ses investissements avec 3,5 années de capacité de désendettement. La liste de la candidate a décidé d'emprunter 10 millions supplémentaires pour la rénovation des écoles et des crèches et ainsi faire appel aux entreprises de la ville, "un vrai levier pour l'économie locale et aller sur un plan énergie efficace".

La candidate souhaite aller encore plus loin en empruntait 8 à 9 millions d'euros de plus pour créer un centre de santé qui complèterait l'hôpital, des projets liés aux énergies renouvelables ou encore un complexe multisports dans le nord-est de la ville.

Anne Vignot précise que ces emprunts "restent dans la zone verte, considérée par le Cour des comptes comme une bonne gestion de la ville." Aujourd'hui, la Ville de Besançon et l'agglomération "n'utilisent pas facilement l'emprunt, ce qui est considéré comme pas très dynamique par la Cour des comptes", précise-t-elle, "et nous, ce que l'on veut, c'est rester dynamique en matière d'investissement."

"Doubler voire tripler" l'investissement pour les pistes cyclables

La liste de la candidate souhaite également proposer à l'agglomération de "doubler voire tripler" l'investissement pour l'aménagement de pistes cyclables "si on veut répondre à la demande de plus en plus importante."

Aménagement de la RN57 entre Beure et Micropolis : "ce n'est pas raisonnable"

Pour Anne Vignot, la question de l'aménagement de la 2x2 voies de la RN57 entre Beure et Micropolis ne se pose pas. Selon elle, "la problématique de la RN57 se sont les embouteillages. On sait que le projet de la RN57 s'élève à 180 millions d'euros pour 2 heures d'embouteillages le matin et 2 heures le soir… ce qui n'est pas quelque chose de raisonnable si on regarde de façon très concrète." L'idée de la liste Besançon par nature est de "travailler avec les employeurs des entreprises pour désynchroniser l'arrivée sur les zones d'activité". En d'autres termes, les employeurs pourraient modifier les heures d'arrivée et de départ de leurs salariés sur leur lieu de travail pour désengorger des zones telles que la RN57.

Et le BTP dans tout ça ?

La candidate explique que "Nous avons été interrogés par le BTP pour savoir si une liste comme la nôtre qui souhaite une transition écologique, qui a la volonté d'aller sur une autre façon de se déplacer, s'opposerait à des investissements lourds en matière de BTP. Je leur ai répondu très simplement que quand on transforme une ville, quand on transforme les façons de se déplacer, quand on transforme les besoins, on a forcément de l'investissement BTP."

Les autres propositions du programme de Besançon par nature évoquées ce jeudi :

  • Engager un investissement massif climat-solidarité en lien avec les acteurs économiques, environnementaux et sociaux.
  • Proposer des facilités pour les entreprises qui relocalisent l’activité et l’emploi : locaux, exonérations, communication, métiers partagés…
  • Soutenir et développer notre tissu d’entreprises petites, moyennes et intermédiaires.
  • Travailler ensemble les solutions énergétiques, de logistique, de gestion des déchets…
  • Créer un TEMIS Développement durable (filières de transition écologique) pour faire émerger des activités innovantes qui répondent aux enjeux écologiques et sanitaires.
  • Développer l’économie circulaire et l’économie sociale et solidaire en favorisant l’insertion et le lien social.
  • Réunir les acteurs de l’emploi et de la formation, les représentants des salariés, travailler ensemble sur la cohérence formation / métiers de demain.
  • Favoriser, préserver les commerces de proximité et du centre-ville et mettre fin aux extensions accordées aux grandes zones commerciales.
  • Organiser des rendez-vous culturels et sportifs pour renforcer leur activité et l’attractivité de la ville.
  • Nous proposerons des facilités aux entreprises qui relocalisent l’activité, protègent l’emploi et les conditions de travail : locaux, exonérations, communication,…
  • Nous devons consolider la chaine de valeurs des entreprises.
  • Nous favoriserons les entreprises d’insertion, en particulier via les clauses d’insertion dans les marchés publics ou l’entrepreneuriat individuel notamment le portage en coopérative d’activité.
  • Nous proposerons également une conférence annuelle de l’emploi et de l’insertion : un rendez-vous avec les établissements (employeurs, représentant des salariés) pour une meilleure communication de leurs attentes et besoins en correspondance avec les emplois disponibles et les compétences des personnes employables.
  • Nous veillerons également avec la région et les entreprises à la pertinence de l’offre de formation du territoire. En particulier, la cohérence entre l’offre de formation professionnelle et les emplois disponibles et métiers de demain est un facteur essentiel pour l’emploi, mais également pour l’attractivité bisontine.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

municipales 2020 Besançon

Vivez en direct le conseil municipal d’installation

Diaporama • L'heure est historique pour Besançon. Après trois mandats et 19 ans à la tête de Besançon, Jean-Louis Fousseret va laisser son siège à la première femme-maire de Besançon qui sera également la toute première maire écologiste. Après le rappel des résultats, les  55 nouveaux conseillers municipaux éliront ensuite Mme la Maire.

Anne Vignot : « Besançon est entrée dans les grandes villes qui ont pris l’option de la transition »

Entretien • Elue maire de Besançon, Anne Vignot revient sur sa victoire au second tour de l'élection municipale. Dans un style bien à elle, s'éloignant volontairement des clichés traditionnels des "hommes politiques", elle souhaite avancer rapidement et sûrement sur plusieurs dossiers : la gestion post-crise, la relance économique ou encore la rentrée scolaire. Rencontre. 

Besançon se réveille en vert : Anne Vignot l’emporte de 566 voix

Première écologiste et première femme maire de Besançon.  Anne Vignot a remporté d'une courte tête à 566 voix la mairie de Besançon avec 43,83% des suffrages, dimanche, devant le candidat LR Ludovic Fagaut (41,61% 10.579 voix) et le marcheur Eric Alauzet (14,55% 3.700 voix). L'abstention frôle les 61 %  
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     26.35
    ciel dégagé
    le 07/08 à 18h00
    Vent
    1.68 m/s
    Pression
    1017 hPa
    Humidité
    51 %

    Sondage