Municipales 2014 : vous voterez aussi pour un conseiller communautaire !

Publié le 13/02/2014 - 18:16
Mis à jour le 13/02/2014 - 18:19

C’est une des principales innovations de la loi du 17 mai 2013. Les électeurs votent pour leurs conseillers municipaux, mais aussi pour leur délégué communautaire. Un bulletin pour deux votes dans les communes de plus de 1.000 habitants. Par exemple, sur les 59 communes du Grand Besançon, 137 conseillers communautaires seront élus. Comment ? Voici le mode d'emploi... 

regionales_genredufay_004.jpg

Le fil rouge de la semaine

Principale règle à retenir : on ne peut être conseiller communautaire que si l’on est déjà élu au conseiller municipal.

Le code électoral créé un nouveau titre consacré aux dispositions spéciales à l’élection des conseillers communautaires (art. L 273-1 et suivants du code électoral). 

L’élection des conseils communautaires des EPCI (Établissement public de coopération intercommunale) à fiscalité propre au suffrage universel direct. Cela concerne : 

  • les communautés de communes, les communautés d’agglomération, les communautés urbaines et les métropoles. 

Élus pour six ans 

Les conseillers communautaires sont élus pour six ans, comme les conseillers municipaux de la commune qu’ils représentent. Leur élection coïncide avec les élections municipales (art. L 273-3).

Leurs conditions d’éligibilité, les inéligibilités et les incompatibilités sont celles prévues pour les conseillers municipaux (art. L 273-4).  La vérification de l’éligibilité des candidats au conseil municipal vaudra pour leur éventuelle candidature au siège de conseiller communautaire.

L’élection du conseiller communautaire dans une commune de moins de  1.000 habitants

Les conseillers communautaires sont les membres du conseil municipal désignés dans l’ordre du tableau. L’ordre du tableau est fixé à l’article L 2121-1 du CGCT qui prévoit qu’après le maire, prennent rang les adjoints puis les conseillers municipaux. Ce n’est qu’à l’issue de l’installation du conseil municipal et de l’élection du maire et des adjoints que seront connus le ou les représentants de la commune au sein de l’EPCI à fiscalité propre, et non au soir du premier ou du second tour des élections.

Conséquence : les bulletins de vote ne comporteront pas de liste distincte de candidats à l’élection municipale et à l’intercommunalité.

L’élection du conseiller communautaire dans une commune de plus de  1.000 habitants

Les candidats communautaires se présentent sur le même bulletin que les candidats municipaux, mais sur une liste distincte (pas de panachage possible) 

Un bulletin, deux listes

Sur la gauche du bulletin sera inscrite la liste des candidats au conseil municipal et sur la droite du bulletin figurera la liste des candidats au conseil communautaire selon la précision apportée par le décret du 18 octobre 2013. La liste des candidats aux sièges de conseillers communautaires doit présenter un nombre de candidats égal à celui des sièges à pourvoir.

La présentation des candidats sur la liste doit respecter l’ordre de présentation dans lequel les candidats apparaissent sur la liste municipale tout en appliquant les règles relatives à la parité.

La règle du quart 

Cette règle du quart a pour but de présenter les mêmes candidats dans les premières positions des listes au conseil municipal et au conseil communautaire : tous les candidats du premier quart de la liste des candidats des sièges de conseillers communautaires doivent figurer, de la même manière et dans le même ordre, en tête de la liste des candidats au conseil municipal.

Les sièges de conseiller communautaire sont répartis entre les listes selon les modalités du scrutin municipal des communes, soit au scrutin de liste à la représentation proportionnelle majoritaire.

137 délégués communautaires au Grand Besançon

La loi du 16 décembre 2010 a modifié le nombre d’élus qui composent le conseil de communauté du Grand Besançon. Après les élections municipales de Besançon, le conseil communautaire va passer de 140 à 137 délégués. 

Le Grand Besançon a décidé de maintenir une représentation pour chaque commune et un maintien de la règle des 60 % de sièges pour la périphérie : les 55 conseillers municipaux de Besançon continueront de siéger conseil communautaire et les 82 sièges restants sont réservés par des conseillers municipaux des 58 autres communes de la périphérie. 

Chaque commune sera représentée par deux délégués communautaires (comme auparavant)  sauf les communes de Auxon-Dessus, Marchaux et Boussières qui passent de deux à un délégué. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Allègement du confinement, puis couvre-feu à partir du 15 décembre

Trois phases • Saluant la mobilisation de la population, Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement  s'est félicité que la circulation du virus ait été "freinée", mais le Covid-19 "demeure très présent" en France comme dans le reste de l'Europe. De ce fait, Emmanuel Macron a annoncé que l'allègement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain mais en trois phases jusqu'au 20 janvier. Sa mise en oeuvre dépendra de l'évolution de l'épidémie, a-t-il averti.

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?

Région Bourgogne Franche-Comté : 126 M€ en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires

Réunis en commission permanente, vendredi 20 novembre 2020, les élus régionaux ont voté près de 126 millions d’euros d’aides en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires. Une partie de ces crédits concerne le Plan d’accélération de l’investissement régional mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de Covid-19.

La loi Recherche définitivement adoptée au Parlement

Face au risque de "décrochage" de la recherche française, le Parlement a définitivement adopté ce vendredi 20 novembre 2020 le projet de loi de programmation (LPR), "un investissement historique" selon le gouvernement confronté à la défiance accrue de la communauté universitaire et scientifique. Fannette Charvier, députée du Doubs se félicite de cette décision (elle avait été désignée responsable de ce texte pour le groupe LaREM).

Anne Vignot pour taxer Amazon : elle « se trompe de combat » selon J-P Allenbach

La maire de Besançon Anne Vignot a signé une tribune dans laquelle responsables politiques, syndicaux, libraires et éditeurs appellent ) imposer une taxe exceptionnelle notamment sur les ventes d'Amazon lundi 16 novembre 2020. Pour Jean-Philippe Allenbach, président du Mouvement Franche-Comté, Anne Vignot "se trompe de combat".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.93
nuageux
le 25/11 à 3h00
Vent
0.89 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
82 %

Sondage