Municipales : une plainte après une altercation entre colleurs d'affiches

Publié le 14/03/2014 - 16:18
Mis à jour le 15/03/2014 - 08:28

Dimanche 9 mars dernier, à 21h30 dans la rue Battant à Besançon, une militante du Front de gauche déclare avoir été agressée et menacée avec un cutter par un colistier du parti communiste de Jean-Louis Fousseret. A l’inverse, le colistier en question dit s’être fait agressé par la militante. Elle a déposée une plainte contre X.

 ©
©

Ambiance tendue entre les colleurs…

Selon la militante, alors qu'elle serait descendue dans la rue pour fumer une cigarette pendant une réunion qui se déroulait au local du Parti de gauche, deux hommes se seraient approchés en arrachant des affiches d'Emmanuel Girod. Après leur avoir demandé de les prendre en photo et quelques échanges tumultueux, le colistier du maire sortant aurait sorti un cutter pour l'approcher d'elle. C'est à ce moment-là que la militante aurait arraché les lunettes de vue de l'un des deux hommes pour se réfugier au local de son parti où une vingtaine de personnes étaient présentes. "Je voulais qu'ils me suivent pour que l'on prenne ma défense une fois arrivée au local" raconte la militante. La militante dit ne pas connaître l'identité du colistier au moment des faits, c'est pourquoi elle a déposé une plainte contre X pour "menace par arme blanche".

La version du colistier

L'individu mis en cause n’a pas du tout la même version des faits. “Nous étions en train de coller des affiches, lorsqu’une militante du Parti de Gauche nous a agressé. Elle nous a menacé de prendre des photos et s’est enfui avec les lunettes de vue de la personne qui était avec moi” Le colistier nie en revanche avoir brandi un cutter. “Je ne vois pas pourquoi je me promènerais avec un cutter, je n’en ai pas besoin…

Injures, menaces et bousculades

Suite à cette altercation, la militante qui collait des affiches pour la liste d’Emmanuel Girod “A Gauche toute, place au peuple” a porté plainte contre X lundi au commissariat de Besançon. Le colistier de Jean-Louis Fousseret n’a pas encore été entendu par la police. 

En aucun cas, nous ne voulons faire de cette affaire un argument politique"

La liste “A Gauche toute, place au peuple” (front de gauche sans le parti communiste) ne souhaitait pas ébruiter l’affaire pour ne pas être taxée de récupération politique. “En aucun cas, nous ne voulons faire de cette affaire un argument politique. Notre principal argument, c’est notre programme” souligne un membre directeur de la campagne d’Emmanuel Girod tout en condamnant “ fermement” l’agression et en soutenant la militante. “C’est maintenant à la police de faire son travail…” 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Législatives 2024 : le collectif “à gauche citoyens” appelle à voter pour le Nouveau Front populaire

Dans un communiqué du 15 juin 2024, l’association "à gauche citoyens !" se réjouit de l’accord intervenu entre les forces de gauche et les écologistes et de la constitution du Nouveau Front populaire. "Cela répond à la raison d’être de notre association depuis sa création", est-il précisé.

Les Républicains : l’exclusion d’Eric Ciotti, invalidée par le tribunal judiciaire de Paris

La justice a suspendu l’exclusion d’Eric Ciotti, président de LR, a-t-on appris vendredi 14 juin. Pour rappel, le bureau politique de son parti s’était réuni le 12 juin pour l’évincer après ses déclarations sur son alliance avec l’extrême droite dans le cadre des élections législatives.

Législatives 2024 : cette fois, le Mouvement Franche-Comté appelle à ne pas voter pour LFI

Après avoir appelé les Francs-Comtois à ne pas voter aux prochaines législatives pour l’extrême droite, le RN, parti ”national-centraliste” en ce qu’il souhaite détruire l’Europe et supprimer les régions, le Mouvement Franche-Comté leur demande, ce vendredi 14 juin, ne pas voter pour les candidats de La France insoumise, parti co-fondateur du Nouveau Front populaire.

Législatives 2024 : à Besançon comme en France, les lieux de musiques actuelles appellent à faire barrage à l’extrême droite

Dans un communiqué de la Fédération des lieux de musiques actuelles (Fedelima) diffusé vendredi 14 juin 2024, le monde des arts et de la culture appellent à se mobiliser aux élections législatives pour ”faire barrage à l’extrême droite”. Un texte relayé notamment par La Rodia et Le Bastion à Besançon.

Accord signé au Nouveau Front populaire : Dominique Voynet, candidate dans le Doubs

Les Écologistes, le Parti socialiste, la France insoumise et le Parti communiste ont trouvé et signé jeudi 13 juin au soir un accord pour la création d'un "Nouveau Front populaire", après l'annonce de la dissolution de l'Assemblée nationale le 9 juin dernier. Dominique Voynet (EELV), ancienne ministre et secrétaire régionale d'Europe Écologie-Les Verts en Bourgogne-Franche-Comté est candidate dans la deuxième circonscription du Doubs, supplée par Anthony Poulin, adjoint à la maire de Besançon.

Législatives 2024 : Éric Alauzet se retire et laisse la place à Benoît Vuillemin

Selon un communiqué du 13 juin 2024, le député de la deuxième circonscription du Doubs du parti Renaissance, Éric Alauzet, a décidé de se retirer de la campagne pour l’élection législatives anticipée des 30 juin et 7 juillet. Il confirme la candidature de Benoît Vuillemin, maire de Saône et vice-président de Grand Besançon Métropole.

Législatives 2024 : un collectif mobilisé contre l’extrême droite à Besançon

À l'initiative de la Ligue des droits de l'Homme, une cinquantaine d'associations, d'ONG et d'organisations syndicales se sont réunies lundi 11 juin 2024 et ont décidé de former un collectif suite aux résultats des élections européennes. Pour rappel, une mobilisation contre l’extrême droite est prévue samedi 15 juin 2024 à 15h00 place de la Révolution à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.17
légère pluie
le 16/06 à 21h00
Vent
2.13 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
92 %