Préfet: Nacer Meddah prend sa revanche en Lorraine

Publié le 30/05/2012 - 16:03
Mis à jour le 30/05/2012 - 17:54

L’ancien préfet de Franche-Comté, Nacer Meddah, 52 ans, secrétaire général de la campagne de François Hollande, a été nommé en conseil des ministres préfet de la région Lorraine, de la Moselle et de la zone de défense et de sécurité Est.

dsc_0072.jpg
©

le retour…

Naccer Meddah a été préfet de Franche-Comté pendant sept mois d’avril à décembre 2010, après l’avoir été en Seine-Saint-Denis. Il avait été contraint de quitter les deux postes précipitamment. Son passage dans la région, où il avait rapidement pris ses marques, avait été particulièrement apprécié à gauche comme à droite.

En quittant Besançon, il avait laissé entendre que ce n’était pas à lui d’expliquer son éviction. « Il faut rester digne. En ce qui me concerne, je n’ai aucune lecture politique de mon départ ». En tout cas, jamais un pot de départ de préfet n’avait été aussi émouvant, donnant l’occasion aux politiques de tous bords de venir saluer un préfet « hors normes ». Le conseil régional avait suspendu sa séance budgétaire pour permettre aux conseillers de le saluer.

 « J’ai toujours élevé une muraille entre mon engagement de serviteur de l’Etat et mes convictions républicaines de gauche. Je ne suis pas au PS et on m’a présenté comme tel à l’équipe de campagne. Quand j’ai quitté la Franche-Comté, j’ai eu des marques de sympathies en provenance de tous les bords politiques », nous avait confié le conseiller référendaire à la Cour des comptes lors de sa nomination comme secrétaire général de la campagne de François Hollande.

« Ma marque de fabrique c’est d’être au service des autres. Je suis pupille de la Nation, je suis né en France. L’Etat c’est mon choix. Je l’ai servi de manière non partisane. On ne peut être que préfet de la République. Je ne sais pas ce qu’est un préfet de gauche ou un préfet de droite », avait poursuivi l’ancien protégé de Philippe Séguin en précisant qu’il conserve « un excellent souvenir de la Franche-Comté » où il s'est fait de nombreux amis.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

L’ancien président Valéry Giscard d’Estaing est mort du Covid-19

+ Réactions politiques •

Le troisième président de la Ve République Valéry Giscard d'Estaing (1974-1981), qui modernisa dans les années 70 la vie politique avant de voir son mandat fracassé par la crise économique, est mort mercredi 2 décembre 2020 dans la soirée du Covid-19, entouré des siens dans sa propriété d'Authon dans le Loir-et-Cher, à l'âge de 94 ans.

Skier à l’étranger ? Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives »

Y’aura-t-il des mesures contraignantes pour empêcher les Français d’aller skier à l’étranger? “S’il y a des pays qui maintiennent des stations ouvertes, il y aura des contrôles pour dissuader les Français” et pour “ne pas créer une situation de déséquilibre avec des stations en France”, a lancé le président Macron ce mardi 1er décembre lors d’une conférence de presse, en marge d’une visite du Premier ministre belge Alexander de Croo.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.12
couvert
le 06/12 à 0h00
Vent
0.78 m/s
Pression
999 hPa
Humidité
94 %

Sondage