Némésis : "Le racisme n’est pas une opinion mais un délit" rappelle le Parti communiste du Doubs

Publié le 21/05/2024 - 08:38
Mis à jour le 21/05/2024 - 08:38

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

Alors que l’événement se voulait une fois de plus festif et populaire, l’événement "Cirque et fanfare" organisé à Dole ce dimanche a été perturbé par "le groupuscule d’extrême droite Némésis" qui a "une nouvelle fois tenté de diffuser son message de haine" annonce le PCF dans son communiqué.

Une nouvelle fois, deux jeunes femmes ont tenté de brandir une banderole et des pancartes sur lesquelles on pouvait lire "violeurs étrangers dehors". Leur action "a été écourtée grâce à l’intervention de deux citoyens participant à l’événement festif. L’un des deux est membre du Parti Communiste Français" précise le communiqué. Selon le PCF, l'extrême-droite s'est ensuite mobilisée "un tombereau d'insultes, des menaces de mort, de passage à tabac, menace, aussi à l'endroit des familles" ont déferlé sur les réseaux sociaux.

Le PCF a ainsi annoncé qu’il tiendrait une conférence de presse ce mardi 21 mai à 14h dans les locaux de la fédération du Doubs de Besançon afin d’interpeller "toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 21.33
légère pluie
le 20/06 à 18h00
Vent
3.03 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
72 %