Nouveau : des caméras pour surveiller l’état des routes du Doubs

Publié le 12/11/2017 - 07:31
Mis à jour le 15/04/2019 - 13:59

Dans le cadre du plan de viabilité hivernale, le département du Doubs a mis en place des caméras de surveillance des routes. Trois webcams terminent  leur phase de test ce mois de novembre 2017. Neuf caméras supplémentaires devraient être installées d’ici la fin de l’année.

L'implantation des caméras permet de "compléter le dispositif de veille opérationnelle", explique le département du Doubs afin d'avoir "un aperçu en temps réel de l'état des routes".

Cette initiative permettra une prise de décision plus rapide et efficace quant aux interventions à prévoir sur les routes trop enneigées. Cet outil sera bientôt consultable par les usagers sur le site www.inforoute25.fr et "permettant ainsi une meilleure information sur les conditions de circulation", souligne le département.

Où sont placées ces webcams ?

Les trois caméras sont placées sur :

  • La RD 50 à Baumes-les-Dames
  • La RD67 à Placey
  • La RD437 à La Longeville  

A terme, une quarantaine de caméras devraient progressivement être implantées dans le Doubs. A la fin de l'année 2017, neuf caméras supplémentaires seront installées.  

Info +

Le département compte 3 800 km de routes départementales, 250 agents mobilisés au quotidien, 70 engins de déneigement sur l’ensemble de son réseau routier réparti en 127 circuits de déneigement (61 sont gérés en régie directe, 54 sont confiés à des entreprises privées et 12 font l’objet d’une convention avec les communes).

L’ampleur du service hivernal est très variable d’un hiver à l’autre en fonction des conditions météorologiques ; son coût peut en effet varier de 4,5 à 9 millions d’euros.

18 patrouilleurs de la Direction des routes, des infrastructures et des transports (DRIT) sillonnent le réseau tous les jours dès 3h ou 4h du matin pour permettre, en fonction des observations et de l’analyse qui en est faite, de déclencher des interventions avant 5h. Ces opérations sont ensuite renouvelées en fonction de l’évolution de la situation.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Transports

Bruit ferroviaire : la SNCF et l’État ont établi un vaste programme de résorption

Afin d’améliorer la situation des riverains concernés par le bruit ferroviaire, un vaste programme de résorption des points noirs a été engagé par SNCF Réseau et les services de l’État. Ensemble, ils ont recensé les actions à mener en Bourgogne-Franche-Comté et établi un programme d’opérations.

Grand Besançon : un manque de chauffeurs pour les transports périurbains

Face aux difficultés de recrutement de conducteurs et à la reprise de l’épidémie de Covid, les entreprises de transport qui assurent les services Ginko dans les communes périurbaines de Grand Besançon Métropole se trouvent aujourd’hui en difficulté pour réaliser certains circuits, ce qui impacte la qualité du service de transport, a-t-on appris ce vendredi 16 septembre.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.21
couvert
le 07/10 à 18h00
Vent
0.9 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
81 %

Sondage