Oubliez le SMS, vive la carte papier envoyée via Internet !

Publié le 02/01/2013 - 15:36
Mis à jour le 03/01/2013 - 12:25

Les voeux par SMS désormais ringards ? Cette année, les Français seraient de moins en moins nombreux à céder à  la dictature de l’urgence, et reviendraient à des voeux plus traditionnels s'échelonnant le long du mois de janvier.  2013 pourrait marquer le come-back de la carte papier... envoyée via internet et via des applications sur son smartphone...  

recemment_mis_a_jour62.jpg

Voeux

Envoyer une carte de voeux papier en quelques clics depuis internet ou depuis son mobile : le concept cartonne ! Il rend la tradition jugée parfois trop chronophage  plus ludique. Tout peut se personnaliser, du message à la police de caractère, en passant par le format ou la qualité papier. 

 De nombreux sites et applications mobiles proposent cette année des modèles de cartes de voeux personnalisables - avec des photos de famille par exemple - qui sont imprimées et expédiées le jour même pour quelques euros.

 "Internet dépoussière le concept de la traditionnelle carte papier et lui permet une vraie renaissance, alors qu'elle est plutôt considérée comme ringarde par les plus jeunes", résume Rafik Smati, président de dromadaire.com. Le site, qui a envoyé un peu plus de 100.000 cartes de ce type l'an dernier pour les voeux, s'est fixé comme objectif 500.000 exemplaires cette année.

"Avant, on allait dans une carterie acheter un produit standardisé, puis on devait écrire les cartes à la main - même si ce n'est pas non plus désagréable! - puis les timbrer et les poster. Le numérique apporte un côté créatif, ludique, et surtout instantané, car on a la garantie que la carte sera le lendemain dans la boîte aux lettres du destinataire choisi".  

Comment ça marche ? 

Le principe est simple : l’utilisateur choisit parmi plusieurs centaines de modèles personnalisables, du plus classique au plus amusant.”. L’internaute peut insérer ses photos et son message dans le modèle choisi. La carte est livrée par la Poste le lendemain directement chez le destinataire (dès lors que la commande est passée avant midi, pour un envoi en France Métropolitaine). Ces cartes peuvent également être programmées à l’avance pour être postées à une date ultérieure.         

C’est sur son nouveau service de cartes en papier que Dromadaire a connu un rush inattendu en ce début d'année. La société a même du ouvrir en urgence l’unité de production située à Puteaux (dans laquelle elle a investi 1,5 million d’euros) l’après-midi du 1er janvier, afin de pouvoir traiter les dizaines de milliers de cartes commandées. À Puteaux, une cinquantaine de collaborateurs (d’une moyenne d’âge de 27 ans) se répartissent sur 1200 mètres carrés.

100% de croissance sur Popcarte

 De son côté Benoît Martin, fondateur de Popcarte estime être sur une croissance de 100% par rapport à l'an passé. Il propose d'envoyer une carte papier depuis son site internet et via une application sur smartphone, "cette possibilité étant la vraie nouveauté (...) c'est un acte qui implique plus l'envoyeur, car il paie pour le service, et c'est aussi plus marquant pour le destinataire, car il reçoit une carte physique, qui reste, et qu'il peut poser sur son bureau ou son frigo. Le geste est apprécié, et on fige le temps dans un acte de communication à la symbolique forte".

Si le service Popcarte prévoit d'envoyer la carte choisie directement à son destinataire, il peut aussi l'envoyer d'abord à l'expéditeur "s'il veut rajouter un message écrit à la main" avant de poster lui-même le courrier.

"La Poste" déjà en 2010

Sur le même principe, La Poste a lancé en décembre 2010 son application "Macartamoi", qui permet d'envoyer depuis son smartphone une carte postale papier personnalisée (le service propose des décors, des phrases toutes prêtes, etc.) à partir d'une photo que l'on a prise avec son téléphone mobile. Plus de 40.000 cartes ont ainsi été envoyées en 2012 grâce à cette application, précise La Poste, qui ne distingue toutefois pas les cartes pour les voeux de celles envoyées pour d'autres événements (anniversaire, etc.) 

Le SMS toujours roi, mais plus ringard ?  

Selon un sondage TNS Sofres, le SMS reste toutefois encore la forme préférée pour envoyer ses bons voeux : 65% des Français devaient l'utiliser en cette fin d'année (contre 60% un an plus tôt) tandis que l'envoi de cartes papier par La Poste reste également plébiscité, avec 51% des intentions d'envoi (contre 52% l'année dernière).

Par ailleurs, 29% des Français indiquent qu'ils enverront une ou plusieurs cartes virtuelles.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Reprise des cultes : « Nous jugeons la jauge à 30 personnes irréaliste et inapplicable en l’état » selon l’Archevêque de Besançon

Dans son discours du 26 novembre 2020, le premier ministre a précisé que la jauge de participation des fidèles aux messes dominicales reste fixée à 30 personnes pour la reprise des célébrations ce 28 novembre, et ce quelle que soit la taille de l’église. Dans une lettre adressée aux curés, prêtres, diacres, délégués pastoraux, équipes de coordination pastorale et aux fidèles du diocèse, l'archevêque de Besançon, Monseigneur Jean-Luc Bouilleret, manifeste son incompréhension concernant "cette mesure arbitraire qui ne prend pas en compte la juste proportion du nombre de personnes en fonction de la taille de l'église".

Violences conjugales : le dépôt de plainte bientôt possible à l’hôpital de Besançon…

Dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes ce 25 novembre 2020, plusieurs acteurs du département ont signé une convention relative à l’accueil, la prise en charge et la prise des plaintes des femmes victimes de violences, dans les locaux du Centre Hospitalier Universitaire de Besançon.

Violences conjugales : le premier bracelet anti-rapprochement testé dès le 8 décembre à Besançon

À l'occasion de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes, le procureur de la République de Besançon et le préfet du Doubs entouré de leurs partenaires (France Victime Besançon, Police, Gendarmerie et Service Pénitentiaire d'Insertion et de Probation) ont signé ce mercredi 25 novembre 2020 le protocole de mise en œuvre du "Bracelet anti-rapprochement" au sein du tribunal judicaire de Besançon. Objectif : mieux protéger les victimes de conjoints ou ex-conjoints violents.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.31
ciel dégagé
le 28/11 à 12h00
Vent
3.41 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
36 %

Sondage