Pain d’épices : Mulot & Petitjean à Dijon fête ses 225 ans !

Publié le 28/09/2021 - 16:05
Mis à jour le 30/09/2021 - 11:32

Vendredi 24 septembre 2021, la Maison de Pain d’épices Mulot & Petitjean à Dijon fêtait ses 225 ans d’existence ! L’occasion de revenir sur sa longue et belle histoire familiale en compagnie de François Rebsamen, maire de la capitale bourguignonne et de Marie-Guite Dufay, présidente de Région… Mais aussi d’évoquer le futur !

En 1796, Barnabé Boittier fondait, rue du Prétoire à Dijon, sa Maison de pain d’épices. 225 ans plus tard, après neuf passages de flambeaux, trois changements de noms et de multiples péripéties, Catherine Petitjean, actuelle Présidente Directrice Générale de Mulot et Petitjean, souffle les (nombreuses) bougies d’un grand gâteau… En pain d’épices, évidemment !

François Rebsamen et Marie-Guite Dufay autour du gâteau

Pour fêter l’évènement, François Rebsamen, maire de Dijon et ancien ministre, accompagné de la Présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté Marie-Guite Dufay, se sont rendus vendredi soir aux locaux historiques de la fabrication de pain d’épices (dès 1912), situés boulevard de l’Ouest, où une cérémonie était organisée avec les collaborateurs et partenaires de la société.

Un espace muséographique, témoin historique

Des locaux qui accueillent d’ailleurs l’espace muséographique, inauguré en 2017, et qui promet des salles chargées d’histoire aux visiteurs.

Dans un salon du XIXe, au milieu des tableaux et des arbres généalogiques, les premiers dirigeants de Mulot & Petitjean invitent en effet les curieux à découvrir l’histoire de la société dans un étonnant dialogue, entre authenticité et modernité...

Dans une autre salle, on vous dévoile les « secrets » du pain d’épices, ses ingrédients et les ustensiles d’époque ; et dans une dernière, les actuels salariés de Mulot & Petitjean expliquent et montrent, en vidéo, les techniques de fabrication des nombreuses recettes qui ont fait et font toujours la fierté de l'entreprise !

François Rebsamen : « bon anniversaire et bon avenir »

Le maire de Dijon a profité de l’évènement pour souhaiter un « bon anniversaire et un bon avenir » à Mulot & Petitjean et à Mme Catherine Petitjean, cette dernière ayant su « faire évoluer la maison tout en gardant les traditions » ; maison qui fait « partie intégrante de notre histoire dijonnaise ».

Marie-Guite Dufay a également salué « cette excellence de la gastronomie, une des grandes forces de la région » et a conclu avec un joyeux « merci pour la nonnette ».

Un passage de flambeau familial

Et si Catherine Petitjean a prévu de s’arrêter « d’ici cinq ans environ », l’avenir de Mulot & Petitjean est déjà bien préparé : l’actuelle PDG de la Maison de pain d’épices a prévu de passer le flambeau… A sa fille, Marie !  Entrée dans l’entreprise cette année, elle forme désormais un binôme « entre expérience et jeunesse » avec sa mère, jusqu’à une succession – évidemment – familiale… Dans la tradition Mulot & Petitjean !

Retrouvez ci-dessous l'interview de Madame Catherine Petitjean, Présidente Directrice Générale de Mulot & Petitjean

maCommune.info :  "Aujourd'hui nous fêtons 225 ans d'histoire de Mulot & Petitjean. Quelles valeurs célèbre-t-on ?"

Catherine Petitjean : « Nous fêtons 225 ans de tradition mais aussi d’innovation. Faire de Mulot et Petitjean une entreprise fabricant du pain d’épices de qualité, tournée vers l’avenir a toujours été mon ambition. »

mC : "Qu'est-ce qu'il a fallu à Mulot & Petitjean pour traverser les âges et les crises ?"

C.P : « L’attachement à notre savoir-faire, l’agilité du modèle PME nous a permis de traverser les tempêtes. »

mC : "Qu'est-ce qu'il reste à faire, aujourd'hui, après 225 ans d'innovation ?"

C.P : « Produire mieux en consommant moins, en intégrant le travail des collaborateurs. Il reste encore beaucoup à faire mais nous y travaillons d’arrache-pied au quotidien. »

mC : "Votre fille, Madame Marie Petitjean, s'apprête doucement mais sûrement à reprendre les rênes de Mulot & Petitjean. Que lui souhaitez-vous, à elle mais aussi à la société ?"

C.P : « A ma fille Marie, je souhaite le meilleur. Je lui souhaite de s’emparer de ce métier d’entrepreneur, qui m’a donné beaucoup de satisfaction et de pouvoir développer l’entreprise avec une équipe de collaborateurs autour d’elle qui saura l’épauler. »

mC : "Comment voyez-vous le futur pour Mulot & Petitjean après ces 225 belles années ?"

C.P : « Un chef d’entreprise se doit de regarder vers l’avenir. Je suis sereine sur les capacités de l’entreprise à avancer, à développer de nouveaux produits et à séduire de nouveaux consommateurs et clients. »

Cliquez ici pour aller sur le site de l’entreprise 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

La Maison Loiseau ouvre un restaurant au Japon 

Blanche Loiseau, qui a travaillé en immersion une année au Japon en 2019-2020, avant d’assumer son premier rôle de cheffe à "Loiseau du Temps " à Besançon pendant une année, se rendra au Japon pour ouvrir "Loiseau de France". Son second, Léo Pujol, qu’elle forme depuis un an, deviendra son successeur à Besançon, apprend-on ce 1er mars 2024.

Salon de l’agriculture à Paris : la brasserie Les 2 Fûts veut “démocratiser” la bière artisanale

À l’occasion de la 60e édition du Salon international de l’agriculture à Paris qui se déroule en ce moment jusqu’au 3 mars 2024, l’équipe de maCommune.info a rendu visite ce mardi 27 janvier 2024 à Loïc Fusillier, co-fondateur de la micro-brasserie bisontine Les 2 Fûts.

SIA 2024 : l’agriculture en Bourgogne Franche-Comté est “aussi forte que la filière auto”

Comme chaque année, la Région Bourgogne - Franche-Comté élit domicile temporaire le Salon international de l’agriculture à Paris pendant neuf jours dans le but de promouvoir les produits, les producteurs et éleveurs de son territoire. C’est dans le pavillon 3 mardi 27 février 2024 que nous avons rencontré Christian Morel, vice-président de la Région en charge de l’agriculture, de la viticulture et de l’agroalimentaire.

Besançon : plus de 13.300 dépôts sauvages ramassés en 2023, près de 500 en 2024…

QUOI DE NEUF À BESAC ? • En 10 ans, le nombre de dépôts sauvages s’est multiplié par 10 à Besançon, comme partout en France, un fléau qui coûte très cher aux collectivités. C’est le sujet de notre rubrique Quoi de neuf à Besac ? de ce mois de février 2024, avec Marie Zéhaf, conseillère municipale déléguée à la Voirie.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.65
couvert
le 02/03 à 21h00
Vent
0.56 m/s
Pression
999 hPa
Humidité
83 %