Parcoursup : les départements de l'Université de Franche-Comté refusent de traiter les demandes

Publié le 06/04/2018 - 18:28
Mis à jour le 06/04/2018 - 20:44

De nombreux départements de l'Université de Franche-Comté refusent en ce vendredi 6 avril 2018 de traiter les demandes des futurs étudiants sur la plateforme Parcoursup, qui remplace APB. En cause, un système qui serait défectueux et cacherait les difficultés matérielles rencontrées par les facultés... Mais pas que. 

parcoursup.jpg
©Parcoursup
PUBLICITÉ

Plus de 14 000 étudiants de l’académie de Besançon avaient formulé en mars dernier au moins un voeu sur Parcoursup, la plateforme d’orientation des futurs étudiants. Pourtant, plusieurs départements de l’UFC ont décidé de ne pas traiter leurs demandes.

Les départements de Sociologie, d’Espagnol et de Portugais, d’Allemand et d’Anglais dénoncent les « incohérences » de la plateforme : « pas de possibilité de hiérarchiser les vœux pour les lycéens, absence de concertation, opacité de l’outil lui-même) » et les « fausses promesses (remise à niveau à l’entrée de l’Université, dispositif d’accompagnement personnalisé…) ».  

Le département de Langues étrangères  considère que Parcoursup « ne répondra pas aux besoins humains et matériels » . Une vision partagé par le département des Sciences du Langage qui juge en plus que Parcoursup « vise à instaurer une sélection sociale des étudiants, à l’encontre des missions premières de l’Université », tout comme les départements de Lettres Modernes et celui de Psychologie. 

La formation des Arts du spectacle ne traitera pas non plus les demandes Parcoursup. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Loi Blanquer : le SNUipp-FSU organise un apéro revendicatif devant la permanence de Jacques Grosperrin

Loi Blanquer : le SNUipp-FSU organise un apéro revendicatif devant la permanence de Jacques Grosperrin

"Non à l'amendement Grosperrin" • Mardi 14 mai 2019 le syndicat national unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et PEGC (affilié FSU) organise une assemblée générale à partir 18h suivi d'un apéro revendicatif devant la permanence du sénateur LR Jacques Grosperrin au 34 rue Bersot à Besançon.

Éducation nationale : Planoise, bientôt une cité éducative ?

Éducation nationale : Planoise, bientôt une cité éducative ?

Le quartier de Planoise à Besançon fait partie des 80 territoires « prioritaires » sélectionnés pour accueillir un dispositif « cité éducative ». Ce dernier servira à coordonner les services d'Etat, les collectivités, les associations et les habitants pour accompagner l'enfant de 3 à 25 ans autour du cadre scolaire. Une enveloppe de 100 millions d'euros sur trois ans sera débloquée pour aider les collectivités dans leurs démarches.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.18
légère pluie
le 27/05 à 6h00
Vent
1.53 m/s
Pression
1013.58 hPa
Humidité
96 %

Sondage