Pas de médecin pour le Père-Noël cette année ?

Publié le 20/10/2014 - 16:39
Mis à jour le 20/10/2014 - 16:39

A l'appel de l'UNOF-CSMF, les généralistes sont appelés à fermer leur cabinet du 24 au 31 décembre 2014 contre le projet de loi santé. Les médecins réclament l'ouverture de véritables négociations conventionnelles avec le ministère de la santé...

1-dsc_1886.jpg
Le père Noël dans les allées du marché de la place de la révolution ©roman

Allô père Noel bobo ?

PUBLICITÉ

« Trop c’est trop ! La coupe est pleine pour les généralistes », indique dans un communiqué  l’UNOF-CSMF, la branche généraliste de la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF), à l’origine de l’appel. 

Plusieurs points de discorde

« Depuis des mois, se succèdent différentes mesures ignorant la réalité de la prise en charge globale et de qualité du patient par son médecin traitant », estime le syndicat, en référence notamment au projet de loi santé présenté la semaine dernière en conseil des ministres par Marisol Touraine. Parmi ces mesures, l’UNOF-CSMF dénonce entre autres « la mise en place d’un service territorial de santé au public dirigé par les ARS, la réalisation des vaccinations confiées aux pharmaciens » ou encore « le blocage du tarif de la consultation à 23 euros depuis 2011 ».

Autre point de discorde : la « multiplication des contraintes administratives imposées au médecin généraliste » que devrait aggraver, selon le syndicat, la généralisation du tiers payant.

Enfin, l’UNOF-CSMF reproche aux pouvoirs publics d’avoir réduit le financement de la formation continue des médecins. Dénonçant le tarif des consultations des généralistes, « indigne des compétences requises et insuffisant », le syndicat réclame la mise en place d’une « véritable concertation » et « l’ouverture immédiate de négociations conventionnelles ». « L’exaspération des médecins généralistes devient comparable à celle de 2002 », estime l’UNOF-CSMF, à l’origine à l’époque de « journées sans toubib ». « Mais contrairement à 2002, la situation est beaucoup plus grave, car c’est le coeur du métier de médecin généraliste qui est remis en cause », prévient-il.

De son côté, MG-France, le premier syndicat de la profession, a appelé à une action similaire le 6 janvier. « Satisfait » de voir que l’UNOF-CSMF « se mobilise également », le président de MG-France, Claude Leicher, a indiqué à l’AFP qu’il appelait « l’ensemble des syndicats à se mobiliser autour du problème de la médecine générale ».

La grogne n’a cessé de monter dans le monde médical depuis la présentation du projet de loi santé en juin dernier et malgré les appels du pied de la ministre de la Santé Marisol Touraine. La plupart des syndicats de libéraux avait déjà appelé à la mobilisation le 30 septembre lors de la journée des professions réglementées.

(avec AFP)

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale : Karim Bouhassoun, candidat « libre et indépendant » à Besançon

Municipale : Karim Bouhassoun, candidat « libre et indépendant » à Besançon

Mouvement "Bisontines - Bisontins" • Karim Bouhassoun, cofondateur du mouvement "Bisontine Bisontins" , a annoncé mardi 17 septembre 2019 à 18h sa  candidature "comme une évidence" à l'élection municipale de Besançon afin de "rendre la Ville aux habitants". Karim Bouhassoun veut inscrire sa campagne sous l'égide du renouveau et de la proximité autour d'une liste citoyenne et libre. "Nous devons rompre avec certaines pratiques et refonder la vie citoyenne à Besançon" a-t-il déclaré.

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Alexandra Cordier, référente de La République En Marche dans le Doubs et membre du collectif Besançon Métropole 2020, formulait en juin dernier trois propositions dans le cadre de sa candidature à l'investiture LREM. Ce 12 septembre 2019, elle a tenu a éclaircir le projet de téléphérique proposé par le collectif.

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Le gouvernement a dévoilé la liste des  80 "cités éducatives", inspirées du rapport Borloo. Ces quartiers vont se partager une enveloppe de 100 millions d’euros de crédits par an sur trois ans dans le but de mieux coordonner les actions au sein et en dehors des établissements scolaires. Le préfet du Doubs, Joël Mathurin, et le recteur de l’académie de Besançon, Jean-François Chanet, se félicitent de l’annonce de cette labellisation pour Besançon et Montbéliard Bethoncourt.

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Alexandra Cordier va-t-elle mener une liste dissidente face à Éric Alauzet, candidat officiellement investi par LREM le 10 juillet dernier pour l'élection municipale à Besançon ? La question est posée depuis le début de la semaine. La référente départementale "En Marche" dit actuellement ne pas être dans cet état d'esprit et espère qu'Éric Alauzet rassemblera "tous les marcheurs" bisontins.

Municipales 2020 : Jean-Louis Fousseret déclare pouvoir aider au rassemblement

Municipales 2020 : Jean-Louis Fousseret déclare pouvoir aider au rassemblement

municipales 2020 • À sept mois des élections municipales, l’ancienne majorité plurielle du maire sortant est plus divisée que jamais. Comme un message à Éric ALauzet, le candidat officiellement investi par En Marche, le maire LREM de Besançon estime qu’aucun candidat ne peut gagner seul... Jean-Louis Fousseret, qui a toujours déclaré qu’il ne repartirait pas pour un quatrième mandat, se pose aujourd’hui en rassembleur. Une rencontre est prévue avec Éric Alauzet samedi...

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

L'intergroupe EELV- PC  Société civile de l'ancienne majorité plurielle demande au maire de Besançon de prendre  un arrêté interdisant les pesticides à Besançon, à l'instar de la décision du maire de Boussières dans le Grand Besançon. Jean-Louis Fousseret réaffirme ce mercredi matin qu'il est contre les pesticides, mais estime qu'il ne faut pas confondre "courage et démagogie".

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.25
ciel dégagé
le 21/09 à 6h00
Vent
1.94 m/s
Pression
1018.78 hPa
Humidité
76 %

Sondage