Alerte Témoin

Pâtisserie Grandvoinnet à Besançon : "Le portefeuille ne doit pas jouer sur le goût"

Publié le 31/03/2018 - 14:35
Mis à jour le 17/04/2018 - 16:34

La pâtisserie Grandvoinnet est une enseigne bien connue des amoureux de chocolat à Besançon. Ouverte il y a trente ans par le père, c'est le fils Bruno qui tient aujourd'hui la boutique, toujours sous l'œil avisé de son paternel. Elu il y a trois ans l'un des 150 meilleurs chocolatiers de France, Bruno Grandvoinnet souhaite désormais partager avec le plus grand nombre ses secrets de chocolat…

Commerçant Bezac Kdo

A l'approche de Pâques, la pâtisserie embaume plus que jamais des moulages fraîchement déposés sur les vitrines. Poules, lapins, poissons… Les classiques sont là, dégageant de puissants arômes dans la boutique. Et pour cause : les pièces en chocolat noir, plus pures et puissantes que les autres, sortent seulement des moules, à quelques jours à peine du fameux dimanche de Pâques. "Comme le chocolat noir s'oxyde vite, on ne peut pas se permettre de les mouler des semaines en avance et de les laisser perdre leur saveur. Même si c'est une contrainte supplémentaire", explique Bruno Grandvoinnet.

"Le portefeuille ne doit pas jouer sur le goût"

Et des contraintes, le maître chocolatier en connaît. Il a fait de l'excellence de ses produits un leitmotiv, "sans regarder à la dépense". Par exemple, pour l'une de ses créations, un baba aux fraises et à la bergamote, qu'il préfère ne réaliser "que dans la saison des fraises" par soucis de goût. "Dans ce métier, l'orgueil se paie. Même si les marges sont bien plus réduites avec des ingrédients de luxe, je préfére toujours offrir des produits à ma clientèle qui me plaisent personnellement, plutôt que des pâtisseries sans goût."

Et faire découvrir des goûts, c'est ce qui fait avancer le Bisontin. "Qu'on ait un gros portefeuille ou pas, tout le monde devrait pouvoir avoir accès à de nouvelles saveurs. Le goût doit être à la portée de tout le monde", explique-t-il en montrant ses moulages de Pâques, dont le prix varie "de 5 à 80 euros".

Toujours continuer à innover

Bruno Grandvoinnet est tombé dans la passion du chocolat quand il était petit, via l'activité de son père. Il y a dix-huit ans, il a repris le flambeau, plus ardent que jamais. Le pâtissier n'a depuis eu de cesse de réinventer son art. Sa nouveauté tendance du moment ? Une geisha, dame de compagnie japonaise traditionnelle, haute de trente centimètres et réalisée grâce à un habile montage de différents chocolats. Une idée que le chef chocolatier est allé trouver directement… Au Japon. "Dans le monde du chocolat, il faut toujours se réinventer si on ne veut pas stagner. C'est pourquoi je voyage au moins une fois par an" explique-t-il. Et c'est en Asie, d'où il est revenu l'an dernier, qu'aura germée l'idée de cette poupée en chocolat nippone...

Infos +

  • Pâtisserie Grandvoinnet
  • 50 rue de Belfort, 25000 Besançon
  • 03.81.80.28.43
  • Ouvert de 7h30 à 19h30 tous les jours
  • Fait également salon de thé

Bezac Kdo

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

La FRTP de Bourgogne Franche-Comté se retire du Carrefour des collectivités de Micropolis Besançon

Dans un communiqué du 18 septembre 2020, le président de la Fédération des Travaux publics de Bourgogne Franche-Comté Vincent Martin et le président du Cluster Eco-Chantier Eric Vermot, annoncent leur décision de se retirer de l'organisation de l'édition 2020 du Carrefour des collectivités prévue les 8 et 9 octobre.

Soutiens aux entreprises : quel bilan et quelles nouvelles mesures six mois après le début de la crise ?

Des chiffres et des chiffres. L’Urssaf Franche-Comté, la Direction départementale des Finances publiques du Doubs et la Banque de France du Doubs ont présenté ce jeudi 17 septembre 2020 les nouvelles de mesures de soutien aux entreprises et aux travailleurs indépendants. Occasion de faire un premier bilan chiffré six mois après le début de la crise sanitaire.

Travaux publics de Bourgogne Franche-Comté : « la relance se fera par les territoires »

Dans un communiqué du 16 septembre 2020, le président de la fédération des travaux publics de Bourgogne Franche- Comté Vincent Martin évoque l'attente d'une mise en œuvre "rapide" du plan de relance dans les territoires. Suite au confinement, les entreprises de travaux publics constatent aujourd'hui une baisse d'activité 25%.

Risque de fermeture administrative de bars à Besançon : le BBRBU demande une table ronde « en urgence »

Suite à l'annonce du préfet du Doubs le 15 septembre sur des fermetures administratives de bars où les gestes barrière ne sont pas respectés, l'association des Bars Boîtes Restos de Besac Unis (BBRBU) demande l'organisation d'une table ronde en urgence en réunissant "au plus vite" les représentants de la Ville, de la Préfecture, de l'ARS et tous les gérants de débits de boisson qui le souhaitent.

Métiers d’Art : Émilie Barbier, ébéniste bourguignonne remporte le prix régional

La Chambre de Métiers et de l’Artisanat de région BFC organise, chaque année, le prix métiers d’art, à destination des professionnels des métiers d’art, qu’ils soient chefs d’entreprises ou salariés d’une entreprise immatriculée au Répertoire des Métiers. C'est Emilie Barbier, ébéniste dans l’Yonne qui a obtenu le prix régional 2019.

Covid-19 et évènementiel : La Rodia en « alerte rouge » à Besançon. Pourquoi ?

Mardi 15 septembre, la tour de La Rodia était en rouge comme de nombreuses salles de concerts et de spectacles en France. Pourquoi ? Les prestataires du secteur de l'évènementiel sont au bord du gouffre suite à la crise sanitaire de la covid-19. Le syndicat professionnel de prestations techniques lance l'"alerte rouge"…

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     20.37
    couvert
    le 19/09 à 18h00
    Vent
    1.29 m/s
    Pression
    1014 hPa
    Humidité
    43 %

    Sondage