Plan d'économie chez Ebra : plusieurs journaux en grève en Bourgogne Franche-Comté

Publié le 01/12/2023 - 17:31
Mis à jour le 01/12/2023 - 16:20

Des plans d'économies lancés au sein du groupe de presse Ebra (Crédit Mutuel) ont entrainé vendredi 1er décembre 2023 des grèves dans trois titres, Le Progrès, le Bien Public et Le Journal de Saone et Loire, après un
mouvement jeudi à Vaucluse matin.

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

Les mesures d'économie, annoncées jeudi 30 novembre en comité social et économique extraordinaire (CSE), concernent six postes journalistes au Progrès, deux au Journal de Saône-et-Loire et un au Bien Public, mais "sans plan de départ", a déclaré à l'AFP le rédacteur en chef du Progrès, Xavier Antoyé. Ces suppressions de postes se feront "sans licenciements, en ne reconduisant pas des CDD", a précisé de son côté le PDG responsable des trois journaux, Pierre Fanneau. "Il s'agit d'ajustements à la marge qui permettent de maintenir la société à flots, alors que les ventes print dévissent et que le numérique n'a pas encore pris le relais", a-t-il dit à l'AFP, se refusant à chiffrer les pertes financières.

Une perte de 2 millions en 2023

Selon le syndicat SNJ, la direction a annoncé jeudi, lors d'un CSE, la suppression de onze postes, dont neuf journalistes du pôle "BJP" du groupe Ebra qui affiche une perte de deux millions d'euros pour l'année 2023.

Au Progrès, "la grève est massivement suivie, les journalistes dénoncent une stratégie brouillonne et illisible", a pour sa part expliqué à l'AFP Vincent Lanier, délégué syndical SNJ et élu au CSE du journal basé à Lyon. "La direction annonce de manière brutale des mesures de suppression d'emplois avant même l'élaboration d'un plan d'action (pour le print et le numérique, encore en cours, ndlr). C'est incompréhensible", a critiqué Muriel Florin, déléguée syndicale SNJ du Progrès.

A Dijon, Mathieu Banq, élu SNJ au CSE du Bien Public a souligné que les personnels s'étaient "toujours impliqués à fond". "Cela fait des années qu'on a fait des efforts mais ces couleuvres étaient justifiées par l'absence de suppressions de postes et, maintenant, on nous sort ça", a-t-il dit.

Un autre titre du groupe, Le Dauphiné Libéré, a présenté lundi un plan d'économie de 4,2 millions d'euros, comprenant un plan de départs volontaires concernant 20 salariés, la suppression de trois magazines non rentables et un recalibrage de Vaucluse Matin. Cette annonce a été suivie jeudi par le lancement d'une grève "d'une durée indéterminée" à la rédaction de Vaucluse Matin.

Infos +

Outre Le Progrès, Vaucluse Matin, Le Dauphiné Libéré, Le Bien Public et le Journal de Saône-et-Loire, le groupe Ebra comprend également L'Alsace, Les Dernières nouvelles d'Alsace, L'Est Républicain, Le Républicain Lorrain et Vosges-Matin.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Journée mondiale de solidarité pour la migraine : zoom sur le traitement de la maladie en Bourgogne – Franche-Comté

Le 21 juin 2024, comme tous les ans, c’est la journée mondiale de solidarité pour la migraine. Pour l’occasion, l’association La Voix des migraineux et l’institut de sondage Opnion Way, ont soutenu une initiative de la société pharmaceutique Pfizer. Ainsi, plus de 4.000 personnes en France ont été interrogées sur le thème des migraines, laissant apparaitre des différences selon les régions…

Le Rassemblement national, un programme “au service des plus riches” ?

À dix jours du premier tour des élections législatives, l’intersyndicale a souhaité tenir une conférence de presse jeudi 20 juin 2024 à Besançon afin d’apporter son point de vue sur la situation. Elle a notamment voulu rappeler les mesures contre lesquelles l’extrême droite s’est opposée…

Marche des croquettes à Besançon : un kilomètre parcouru, un repas offert aux animaux des refuges

C’est en soutien aux refuges accueillant les animaux abandonnés que l’association Lianes (Lien avec l’animal et contre l’exclusion sociale), organise une marche solidaire : la Marche aux croquettes. A l’initiative de Solidarité Peuple Animal, ellese déroulera mercredi 3 juillet 2024.

Comité de vigilance, syndicats et associations montent au créneau pour sauver le service d’addictologie d’Héricourt

Le Comité de Vigilance pour les services publics (CV 70) apporte son total soutien aux collectifs, associations, syndicats, et toutes les personnes qui se sont et qui vont se mobiliser contre la fermeture du service d'addictologie du centre de psychiatrie d’Héricourt, apprend-on mardi 11 juin 2024.

En colère, les commerçants mènent une action rue de Vesoul à Besançon

C’en est trop pour les commerçants de rue de Vesoul à Besançon... Ils ont décidé de mener une action pour se faire entendre mardi 4 juin 2024 en couvrant symboliquement le panneau lumineux indiquant la fermeture de la route. Une communication qu’ils déplorent depuis l’effondrement de la rue survenu le 25 février dernier. Ils dénoncent également un manque de concertation "au détriment de la santé financière des entreprises". Le tout sans "qu’aucune aide" ne leur ait encore été accordée…

Problèmes de management : nouvel appel à la grève aux musée des Arts et du Temps à Besançon

Après un premier mouvement de grève le 12 avril dernier, des agents des musées des Arts et du Temps de Besançon se mettront de nouveau en grève vendredi 31 mai 2024. Malgré des signalements à des élues de la maire concernant des problèmes de management de la part de leur directrice, les syndicats déplorent leur inaction.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 16.3
légère pluie
le 21/07 à 00h00
Vent
1.45 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
96 %