Planoise : la maire de Besançon salue "l’efficacité des investigations sur les fusillades"

Publié le 12/08/2020 - 09:53
Mis à jour le 12/08/2020 - 09:53

Anne Vignot, maire de Besançon, se félicite ce mois d'août 2020 des dernières investigations des services de police et de justice sur les fusillades de grand banditisme qui ont marqué le quartier de Planoise entre novembre et mars derniers.

Quartier de Planoise © DR ©
Quartier de Planoise © DR ©

Début août, un suspect a été mis en examen notamment pour « tentative d’assassinat » et incarcéré dans l’enquête sur les fusillades et règlements de comptes liés au trafic de stupéfiants dans le quartier sensible de Planoise. L’homme avait été interpellé dans une commune du Jura en compagnie d’un individu qui « était en situation d’évasion » dans une affaire distincte, selon le parquet de Besançon.

L’interpellation, puis la mise en examen, d’un des suspects ces derniers jours, pouvant être lié directement à l’incendie criminel de fourrière municipale le 31 décembre, et qui fait suite aux autres dernières arrestations successives, démontre "le professionnalisme des forces de l’ordre républicaines et la réactivité efficace de l’autorité judiciaire", précise la maire.

Pour rappel, l'incendie s'était propagé à plusieurs dizaines d'autres véhicules et avait endommagé un supermarché voisin. Trois hommes directement mis en cause dans l'incendie ont été incarcérés.

Anne Vignot et son adjoint à la sécurité, Benoît Cypriani, expriment leur confiance en les services de l’État pour mener à bien les enquêtes en cours et saluent ce travail conjoint. Ils rappellent le besoin de pouvoir de "s’appuyer sur des équipes enquêtrices" mais aussi "l’importance d’avoir des effectifs suffisants pour garantir une présence essentielle d’action et de prévention en matière de délinquance".

Dans cette enquête, une trentaine de personnes, dont des mineurs, ont été interpellées ces derniers mois, la plupart étant écrouées. Elles sont suspectées d'appartenir à deux équipes rivales qui ont multiplié les fusillades, de novembre 2019 à mars dernier, pour tenter de s'arroger le contrôle du marché de la drogue à Planoise, un quartier dit de reconquête républicaine où résident 18.000 habitants.

Ces règlements de comptes ont fait une douzaine de blessés, âgés de 14 ans à 31 ans, et un mort, âgé de 23 ans.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Besançon rend hommage aux harkis

L’hommage a été rendu samedi 25 septembre 2021 au parc des Glacis à Besançon dans le cadre de la journée nationale d’hommage aux harkis et autres membre des formations supplétives. 

27 septembre 1944 : Étobon, massacre oublié de la Seconde Guerre mondiale

Il y a 77 ans, le 27 septembre 1944, 39 hommes, âgés de 17 à 58 ans,  ont été fusillés en Haute-Saône par les soldats de la Wehrmacht, qui entendaient ainsi se venger des attaques des Forces françaises de l’intérieur (FFI), dans les maquis alentours. Trois autres ont été exécutés un peu plus tard, et sept hommes sont morts en déportation.

Plan « 1 jeune 1 solution » : 100 à 150 emplois en CIE susceptibles d’être pourvus d’ici la fin de l’année dans le Doubs

La Préfecture du Doubs a invité 70 chefs d’entreprises ce 22 septembre 2021 afin de rappeler le dispositif "1 jeune 1 solution" dans le cadre du Plan France Relance (et PAQTE) et notamment des "contrats initiative emploi(CIE) qui leurs sont proposés.

Réduire ses déchets : et si on passait à l’action en Bourgogne Franche-Comté ?

PUBLI-INFO • La Bourgogne Franche-Comté regorge d’initiatives citoyennes inspirantes... C’est ce que révèle une web-série portée et conçue conjointement par sept structures locales* dont le SYBERT qui œuvrent pour la gestion des déchets. L’objectif de cette démarche est d’amener le public à se questionner sur ses pratiques et de proposer des solutions concrètes pour adopter des comportements plus vertueux.

Découvrez le nouveau projet des Vaites de la Ville de Besançon

La maire EELV de Besançon a présenté le nouveau projet des Vaites qui sera soumis au vote du conseil municipal le 30 septembre. Alors que le dossier suit son cours sur le plan judiciaire, la nouvelle version de l'écoquartier a été revue à la baisse avec près de 600 logements au lieu des 1.150 prévus, soit une emprise de 11,5 ha urbanisés contre 16,4 ha à l'origine du projet.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.9
couvert
le 28/09 à 12h00
Vent
3.17 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
84 %

Sondage