Alerte Témoin

Polyclinique de Franche-Comté : le mouvement de grève suspendu

Publié le 21/03/2009 - 22:13
Mis à jour le 21/03/2009 - 22:13

Après une nouvelle négociation dans la journée, les salariés de la clinique de Besançon ont décidé la suspension de la grève.

1237670517.jpg
©carvy

L’assemblée générale de 18h a passé en revue point par point les avancées obtenues par rapport aux revendications initiales. La direction a cependant été recontactée en soirée pour soulever les points d’achoppement relevés par les salariés.

 
La direction a finalement accepté les propositions présentées par la CFDT. A la suite de cette ouverture patronale, les salariés ont décidé à la quasi unanimité de suspendre le mouvement dans l’attente de la signature définitive qui actera chaque point dans un protocole de sortie de grève.

Contenu de l’accord

 
Le protocole signé engage la Mutualité Française Doubs à négocier un avenant à l’accord d’établissement relatif au temps de travail du 13 février 2009.
 
Ce futur texte sera relatif aux points suivants :
 
Situation d’urgence : une définition des « situations d’urgence » sera conjointement  déterminée.
Les modalités afférentes à la prime d’urgence seront actées selon les règles en vigueur aujourd’hui.
 
Délai de prévenance pour la modification des plannings : Les délais prévus par l’accord d’établissement relatif au temps de travail du 13 février 2009 seront révisés pour accroître la prise en compte la vie privée des personnels.
 
Modulation : suppression du principe posé par l’accord d’établissement relatif au temps de travail du 13 février 2009 selon lequel l’entreprise pourrait être amenée à opérer une retenue sur le salaire du salarié au titre de la régularisation de fin d’année.
 
Période minimale de travail continu : instauration d’une période minimale de travail continu fixée à la moitié de la durée du travail quotidienne habituelle de chaque salarié (soit
3.5 heures pour un personnel en 7 heures, 6 heures pour un personnel en 12 heures, etc.)
 
Contre partie relative au temps d’habillage/ déshabillage : les salariés (CDI et CDD) faisant partie de l’effectif le 01 avril 2009 disposent de la possibilité d’opter soit pour l’ancien système (contrepartie sous forme de repos), soit pour le nouveau système (contre partie financière). Les autres personnels, bénéficieront exclusivement de la contrepartie financière prévue par l’accord du 13 février 2009.
 
Travail de nuit, dimanches et jours fériés : le principe du cumul de l’indemnité de dimanche / jour férié et de l’indemnité de nuit est retenu. En outre, une prime forfaitaire de 5 euros brut sera accordée à chaque salarié amené à travailler une nuit, un dimanche ou jour férié.
 
Expérience professionnelle de longue durée : les parties étudieront la création d’un dispositif permettant de valoriser la situation des personnels présents à la Polyclinique depuis plus de 30 ans.
 
Heures supplémentaires : la direction privilégiera le volontariat pour déterminer les personnels qui réaliseront les heures supplémentaires.
 
Frais de transport : fixation des conditions de prise en charge d’une partie des frais de carburant pour les déplacements domicile -lieu de travail des salariés de la Polyclinique. Cette mesure pourra rétroagir au 01 janvier 2009.
 
Des modalités de sortie de conflit ont été actées permettant d’éviter des prélèvements sur les salaires.


 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Les musées de Besançon au bout du fil pour rompre l’isolement des plus fragiles

Les musées du Centre à Besançon tentent, depuis début avril 2020, d'adoucir le quotidien des personnes les plus fragiles et en situation d'isolement dans le cadre du confinement. Comment ? En proposant à ces publics un nouveau type de médiation culturelle : des visites par téléphone. Explications...

Des aides alimentaires et distributions de masques pour les plus vulnérables

Dans le cadre du plan d'urgence pour l'aide alimentaire, Joël Mathurin, préfet du Doubs, s'est rendu ce 20 mai 2020 au Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS) Le Roseau, géré par l’ADDSEA, dans le cadre de la mise en œuvre de l’aide alimentaire et de la distribution de masques aux  personnes en situation de précarité.

Action « casserolade » des Blouses Blanches à Besançon

Dans le cadre des actions nationales des “Jeudis de la colère“ les différents collectifs de Blouses Blanches du secteur (CIU, CIH, collectif Blues Blanches, Printemps de la Psy), soutenus par SUD Santé, organisent ce jeudi 28 mai 2020 à 14 heures sur le parvis du CHRU Jean Minjoz, une action “Casserolade“ intitulée “Je#dis ma colère“.

Les Gilets Jaunes de retour à Besançon

Ils sont toujours là et ils l'ont à nouveau chanté. Moins d'une semaine après le déconfinement, les Gilets Jaunes ont décidé de poursuivre leur mobilisation ce matin à Chalezeule et en début d'après-midi eu centre-ville de Besançon en soutien aux "premiers de corvée"

Covid-19 : des milliers de chèques services distribués aux personnes démunies en Haute-Saône

Début avril 2020, le ministre chargé de la Ville et du Logement a lancé un dispositif exceptionnel de distribution de chèques services pour permettre aux personnes sans domicile et sans ressources de se procurer des denrées alimentaires et des produits d’hygiène. Après le Doubs, c'est au tour de la Haute-Saône de distribuer plusieurs milliers de chèques services aux personnes les plus vulnérables, est-il annoncé ce mardi 21 avril.

La BAF distribue des produits locaux aux étudiants pendant le confinement

Afin de permettre aux étudiant.e.s d’accéder à des produits alimentaires locaux, la Ville de Besançon ainsi que Grand Besançon Métropole ont souhaité apporter leur soutien à la BAF (Besançon et ses Associations Fédérées), fédération des associations étudiantes de Franche-Comté. La première distribution s'est déroulée samedi 18 avril.

Des associations demandent au gouvernement une prime de 250€ par mois pour les personnes les plus en difficulté

Le Secours catholique, APF France Handicap, la Fédération des Acteurs de la Solidarité (FAS), la Fondation Abbé Pierre, le Collectif ALERTE, Emmaüs France, l'UNIOPSS et ATD Quart Monde s'unissent pour lancer un appel au président de la République dans le cadre de la crise sanitaire. Ces associations demandent le versement d'une prime de 250€ par mois pour les personnes les plus en difficulté, selon un communiqué du 15 avril 2020.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.56
ciel dégagé
le 31/05 à 0h00
Vent
2.74 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
66 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune