Présidentielle: Philippe Poutou traite Mélenchon de "cocardier"

Publié le 04/02/2012 - 08:55
Mis à jour le 04/02/2012 - 11:34

A peine plus de 150 personnes ont bravé le froid vendredi soir pour participer au meeting de Philippe Poutou, candidat à la présidentielle pour le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) fondé par Olivier Besancenot. Quelques jours après le succès de Jean-Luc Mélenchon à Besançon (4500 personnes au palais des sports), Philippe Poutou a traité ce dernier de "cocardier".

gauche de la gauche

PUBLICITÉ

Ouvrier chez Ford à Bordeaux où il continue à travailler trois jours par semaine tout en menant campagne dans toute la France, Philippe Poutou est âgé de 44 ans. Présenté comme "l'homme du collectif", il a promis qu'il y avait "des moyens pour répondre aux inégalités sociales". Il faut tout simplement puiser "les fortunes des capitalistes".

Avant lui ce sont des militants d'AC Chômage, du collectif des locataires de Planoise et de Sortir du nucléaire qui ont fait passer leurs messages à la tribune du Kursaal.

Le NPA, comme à chaque présidentielle, peine à avoir ses 500 signatures. A la suite de l'intervention de Marine Le pen réclamant l'anonymat des signatures des maires, il estime que "celà permettrait une collecte un peu plus facile". Philippe Poutou dispose aujourd'hui de 400 promesses. "En 2007, on a eu très chaud", se rappelle-t-il.

Alors que "la riposte" doit reposer sur "un mouvement collectif de la gauche de la gauche", il ne s'étonne pas de la multiplicité des candidatures dans cette sphère politique. "Nous avons des différences politiques", relève-t-il. Premier visé, Jean-Luc Mélenchon, traité de "cocardier" en marge du meeting. "Chez nous, on n'entame par La Marseillaise à la fin des meetings", décoche Philippe Poutou.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

La République en marche a dévoilé lundi ses 19 premiers candidats pour les élections municipales, de Toulon à Mayenne en passant par Pontarlier, en se fixant l'objectif d'atteindre au moins 10.000 conseillers municipaux après mars 2020. Sans surprise, Pierre Simon a été désigné par la commission nationale d'investiture sur Pontarlier. À BesançonIl faudra encore patienter jusqu'à fin juin début juillet pour savoir qui sera investi par "En Marche". 

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Lors des élections européennes de mai dernier, le Parti socialiste a connu une défaite historique en France. Avec 6,2 % des voix, le PS se situe loin derrière les autres grands partis français. Aujourd’hui, le PS lance un appel pour s’associer avec les écologistes qui rejoignent les mêmes valeurs. Martial Bourquin, sénateur du Doubs, approuve cet appel.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 25.68
nuageux
le 25/06 à 18h00
Vent
1.36 m/s
Pression
1019.6 hPa
Humidité
73 %

Sondage