Primaire PS : après Larrouturou, Faudot va déposer un recours

Publié le 12/12/2016 - 14:38
Mis à jour le 12/12/2016 - 14:38

Le candidat du Mouvement républicain et citoyen, Bastien Faudot, dépose ce lundi 12 décembre 2016un "recours" devant la Haute autorité des primaires citoyennes pour pouvoir participer à cette sélection fin janvier, malgré le refus du Parti socialiste.

faudot.jpg
©Twitter Bastien Faudot
PUBLICITÉ

« Nous allons déposer ma candidature à 16H30 lundi, auprès de la Haute autorité puisque c’est elle qui enregistre les candidatures et qui doit les valider ou non à la fin de la semaine prochaine« , a annoncé M. Faudot dimanche 11 décembre 2016.

Pierre Larroutou a aussi déposé un recours

Il prend ainsi la suite d’un autre recalé, Pierre Larrouturou, candidat de Nouvelle Donne. Ce dernier a déposé un recours dès vendredi et le lendemain, la Haute autorité a recommandé au comité d’organisation des primaires (Cnop) de « recevoir » le candidat « lors de sa prochaine réunion, prévue pour se tenir le 13 décembre, pour qu’il puisse exposer les raisons qui justifieraient, selon lui, que le parti Nouvelle Donne participe aux Primaires Citoyennes« .

Pourquoi Bastien Faudot a déposé un recours ? 

Bastien Faudot a détaillé deux arguments plaidant en sa faveur. D’une part « l’appel très large de Jean-Christophe Cambadélis à l’ensemble des partis de gauche pour qu’ils participent, prolongé par une résolution du Conseil national le 2 octobre, prévoyant que des formations n’appartenant pas à la Belle alliance populaire puissent participer« , a expliqué M. Faudot.

D’autre part, que le MRC, créé par Jean-Pierre Chevènement – qui l’a quitté depuis – « appartient depuis 2012 à la majorité présidentielle, puisque ses députés siègent au sein du groupe +socialiste, écologistes et républicain+ de l’Assemblée nationale« , a-t-il ajouté. Jeudi, M. Cambadélis, le patron des socialistes avait annoncé que MM. Larrouturou et Faudot, ainsi que Sébastien Nadot, du Mouvement des progressistes, créé par Robert Hue, ne pourraient pas participer à la primaire des 22 et 29 janvier.

Une primaire de la gauche élargie ?

« Tout le monde veut en être. Mais la primaire de la gauche ça n’est pas open bar. Il faut mettre un peu d’ordre si nous voulons que MM. (Emmanuel) Macron et (Jean-Luc) Mélenchon puissent participer à cette primaire« , avait expliqué M. Cambadélis. Contacté, M. Nadot a précisé dimanche ne pas avoir de son côté déposé de recours « car je n’ai pas reçu de notification indiquant que j’étais exclu de cette primaire« . Selon lui, « cela ne peut se produire avant la date de clôture des dépôts de candidatures le 15 décembre« , jeudi prochain, qui correspondra au « véritable verdict par le comité national d’organisation » de la primaire. Il a dit « attendre sereinement une décision qui va dans le sens du rassemblement ».

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon étaient 86% à voter pour se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

En prenant à partie une mère voilée accompagnatrice d'une sortie solaire, le conseiller régional RN Julien Odoul a relancé vendredi dernier à Dijon la polémique sur le voile islamique lors d'une séance du conseil régional Bourgogne Franche-Comté. Après les réactions au plus haut niveau de l'État, notamment du ministre de l'Éducation nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a semblé vouloir clore le débat en déclarant ne pas vouloir de nouvelle loi sur les accompagnants scolaires.

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Mise à jour le 15 octobre à 10h50 • Suite à l'attitude de l'élu RN qui avait pris à partie vendredi 11 octobre 2019 au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté une mère voilée accompagnatrice d'un groupe d'enfants, le groupe d'Europe Écologie - Les Verts Bourgogne Franche-Comté mais aussi France Insoumise condamnent la réaction de l'élu du Rassemblement National.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.09
légère pluie
le 17/10 à 21h00
Vent
3.98 m/s
Pression
1015.08 hPa
Humidité
95 %

Sondage