Primaires du PS : Claude Jeannerot soutient François Hollande

Publié le 21/06/2011 - 13:44
Mis à jour le 21/06/2011 - 13:44

Sans même attendre de savoir si le député strauss-kahnien du Doubs, Pierre Moscovici, est candidat à la primaire socialiste, le sénateur et président du conseil général du Doubs a fait son choix. Lui aussi ancien fan de Strauss-Kahn  vient d’annoncer qu’il se range derrière François Hollande.

Claude Jeannerot explique son choix dans un communiqué:

« L’échéance de 2012 sera décisive pour l’avenir de notre Pays. Il ne suffit pas de vouloir mettre fin à l’ère sarkozienne. Il faut proposer aux Français une alternative crédible.

Aussi, j’ai décidé d’apporter mon soutien à François Hollande. Je suis entré dans la vie politique par la voie municipale et j’ai compté au rang des amis de Michel Rocard d’abord et de Dominique Strauss-Kahn ensuite.

Aujourd’hui, François Hollande porte - avec talent et conviction - les valeurs sociales démocrates qui inspirent depuis toujours mon engagement politique.

Au-delà, trois arguments militent en faveur de ce choix :

- Ses compétences : il possède les deux dimensions complémentaires exigées.

D’abord, responsable politique national de premier plan, il a acquis l’expérience et la maturité nécessaires à l’exercice de la fonction présidentielle. Ensuite, élu local, il est ancré au coeur de nos territoires, et en connait parfaitement bien les attentes et les besoins.

- Son projet : économiste reconnu, il a engagé une réflexion ambitieuse autour des thèmes essentiels que sont l’emploi, la fiscalité, l’éducation et la santé.

- Sa personnalité : chaleureux, c’est un homme ouvert aux autres, qui a cette proximité, non pas feinte ou calculée, mais sincère parce qu’il aime profondément les gens.

Oui, à mes yeux, François Hollande incarne aujourd’hui l’espoir de ce changement dont notre Pays a tant besoin. Non seulement parce qu’il propose une politique plus juste, plus équitable pour nos concitoyens ; mais aussi parce qu’il saura rassembler et réconcilier la Nation autour d’une vision porteuse d’avenir et de développement ».

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Le Sénat approuve l’inscription de l’IVG dans la Constitution, le Congrès réuni lundi

Les sénateurs ont largement voté mercredi 28 février 2024 en faveur de l’inscription de l’IVG dans la Constitution en des termes identiques à ceux de l’Assemblée, assurant de ce fait une "liberté garantie" aux femmes d’avoir recours à l’avortement. Cette modification de la Constitution doit désormais être soumise au Congrès qui se réunira dès lundi à Versailles.

L’inscription de l’IVG dans la Constitution française sera-t-elle votée par le Sénat ?

Le Sénat se prononcera mercredi 28 février 2024 après-midi sur l'inscription de l'IVG dans la Constitution, un vote rendu très incertain par les réticences de la droite et qui pourrait bouleverser le calendrier parlementaire de la réforme. C'est l'étape la plus périlleuse de la révision constitutionnelle promise par le président de la République, Emmanuel Macron : l'exécutif ne pourra la faire aboutir sans un vote majoritaire des 348 parlementaires du Palais du Luxembourg.

Hommage aux Manouchian à Besançon : une ”instrumentalisation” du Parti communiste selon Besançon maintenant

Une cérémonie en hommage aux résistants du groupe Manouchian s’est tenue place du 8 Septembre à Besançon, organisée par le Parti communiste français et la Ville de Besançon. Pour Ludovic Fagaut (LR), chef du groupe Besançon maintenant au conseil municipal, parle d’une ”instrumentalisation à des fins partisanes”.

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Visas, pesticides, simplification : Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le Salon

Un mois après le début d'un mouvement d'exaspération des paysans, Gabriel Attal a placé mercredi 21 février 2024 l'agriculture "au rang des intérêts fondamentaux" du pays, récapitulant les engagements déjà pris par le gouvernement et annonçant quelques nouvelles mesures sur les saisonniers étrangers, les pesticides et la rémunération.

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.53
nuageux
le 02/03 à 0h00
Vent
1.89 m/s
Pression
1006 hPa
Humidité
79 %