Prison de Lure : le député Lejeune "travestit l'histoire" ( Michel Raison)

Publié le 02/11/2018 - 11:52
Mis à jour le 02/11/2018 - 13:57

Michel Raison, sénateur de Haute-Saône, monte au créneau ce mois de novembre 2018 suite aux propos tenus par le député Christophe Lejeune sur la prison de Lure. Cette réaction intervient après l’annonce du ministère de la Justice d’abandonner le projet d’une nouvelle maison d’arrêt.  

© dr ©
© dr ©

"Sur le fond, une bonne connaissance de l’histoire mouvementée de la maison d’arrêt de Lure aurait évité au député Lejeune de commettre une faute grave en accusant le précédent gouvernement, les syndicats pénitentiaires et même les élus locaux qui, en confiance, ont travaillé sérieusement depuis de longs mois avec les services de l'Etat. 
(…) L'engagement de Christiane Taubira s'est traduit par l'inscription du projet de Lure dans le programme «3200 places » lui-même inscrit dans la programmation budgétaire triennale 2017-2020. 

En faisant référence à d'autres annonces faites en octobre 2016 par le garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas puis, en février 2017, par le Premier ministre Manuel Valls, (gouvernement soutenu par M. Lejeune), le nouveau député tente maladroitement de créer un écran de fumée pour brouiller les esprits. 
Il travestit ainsi l'histoire pour s’affranchir de ses propres responsabilités et de celles du gouvernement qu’il soutient. Mais c'est bien son gouvernement qui vient de tuer le projet de Lure et de renier la parole de l’Etat. 

Sur la forme, le député Lejeune n’est pas à une incohérence près dans sa défense. 
Depuis son élection, il s’est régulièrement vanté du bon avancement du projet, précisant encore dans la presse en juin 2018 « travailler dans la discrétion », assurant avoir « des échanges permanents avec la garde des Sceaux ». L'exemple le plus frappant reste son discours prononcé lors de la cérémonie du 14 juillet dernier à Lure. 

Pourquoi a-t-il alors découvert, à la dernière minute, et grâce à la réunion organisée à la Chancellerie par le Sénateur RAISON, l’abandon brutal d’un projet sur lequel il affichait haut et fort son « optimisme » ? 

Doit-on en conclure qu’il a menti pendant plus d’un an pour endormir la vigilance des autres élus ? Doit-on au contraire penser que son gouvernement l’a volontairement trompé ?  En tout état de cause, il lui faudrait assumer cet échec sans chercher à se défausser sur d’autres. Mieux encore, Michel Raison aurait préféré l'entendre annoncer son entier soutien aux démarches déjà engagées pour obtenir une réparation du préjudice subi par la Ville de Lure et le Pays de Lure. Mais sur ce point, rien ! "

(communiqué de presse du sénateur Michel Raison)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Cinq lycées de Bourgogne Franche-Comté équipés de stations hydrogène, une première en France

Le Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté a annoncé vendredi 15 janvier 2021 avoir équipé cinq lycées de stations de stockage d'hydrogène, un investissement de 1,5 million d'euros à vocation "pédagogique", visant à "permettre aux lycéens de comprendre l'énergie hydrogène".

La situation de l’apprenti du boulanger de Besançon en grève de la faim est régularisée

+ réaction de la maire de Besançon • Stéphane Ravacley, boulanger de la rue Rivotte à Besançon, a gagné son combat. Son apprenti d'origine guinéenne, Laye Traoréiné, a été régularisé, apprend-on ce 14 janvier 2021. Après plus d'une semaine de grève de la faim, le boulanger avait fait un malaise ce mardi vers 8h30. Il avait été conduit aux urgences de Besançon.

Boulanger en grève de la faim à Besançon : le MRAP exige la régularisation de Laye Fodé Traoréiné

Dans un communiqué du 13 janvier, le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP) de Besançon déclare son soutien au combat du boulanger Stéphane Ravacley en grève de la faim pour protester contre l'expulsion de son apprenti guinéen Laye Fodé Traoréiné, et demande la régularisation de ce dernier.

Covid-19 : jeunes de Bourgogne Franche-Comté, « ne restez pas seuls ! »

Dans un communiqué du 13 janvier 2021, Denis Lamard, conseiller régional Bourgogne Franche-Comté délégué à la jeunesse et la vie associative et président du CRIJ de Bourgogne Franche-Comté, appelle les jeunes à ne pas rester seuls en cette longue période de crise sanitaire et de travail à distance…

Le boulanger en grève de la faim contre l’expulsion de son apprenti conduit aux urgences

Notre journaliste avait rencontré Stéphane Ravacley, boulanger de Besançon, ce lundi vers 17h00. Ce dernier qui se trouvait en forme hier, a fait un malaise ce mardi 12 janvier 2021 vers 8h30. Il a été conduit aux urgences après plus d'une semaine grève de la faim.

Covid-19 : la Bourgogne Franche-Comté, deuxième région la plus touchée par la hausse des décès lors de la 2e vague

Selon une étude de l'Insee publiée le 11 janvier 2021, entre le 1er septembre et le 28 décembre 2020, 11 976 décès, toutes causes confondues, ont été enregistrés en Bourgogne-Franche-Comté, soit 25 % de plus qu’en 2019 et 27 % de plus qu’en 2018. La Bourgogne Franche-Comté est la deuxième région la plus impactée par la hausse des décès lors de la 2e vague. Cette évolution est toutefois encore provisoire et sera révisée à la hausse dans les prochaines semaines.
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.91
couvert
le 18/01 à 6h00
Vent
1.58 m/s
Pression
1029 hPa
Humidité
98 %

Sondage