Prison de Lure : le député Lejeune "travestit l'histoire" ( Michel Raison)

Publié le 02/11/2018 - 11:52
Mis à jour le 02/11/2018 - 13:57

Michel Raison, sénateur de Haute-Saône, monte au créneau ce mois de novembre 2018 suite aux propos tenus par le député Christophe Lejeune sur la prison de Lure.
Cette réaction intervient après l’annonce du ministère de la Justice d’abandonner le projet d’une nouvelle maison d’arrêt.
 

© dr ©
© dr ©

"Sur le fond, une bonne connaissance de l’histoire mouvementée de la maison d’arrêt de Lure aurait évité au député Lejeune de commettre une faute grave en accusant le précédent gouvernement, les syndicats pénitentiaires et même les élus locaux qui, en confiance, ont travaillé sérieusement depuis de longs mois avec les services de l'Etat. 
(…) L'engagement de Christiane Taubira s'est traduit par l'inscription du projet de Lure dans le programme «3200 places » lui-même inscrit dans la programmation budgétaire triennale 2017-2020. 

En faisant référence à d'autres annonces faites en octobre 2016 par le garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas puis, en février 2017, par le Premier ministre Manuel Valls, (gouvernement soutenu par M. Lejeune), le nouveau député tente maladroitement de créer un écran de fumée pour brouiller les esprits. 
Il travestit ainsi l'histoire pour s’affranchir de ses propres responsabilités et de celles du gouvernement qu’il soutient. Mais c'est bien son gouvernement qui vient de tuer le projet de Lure et de renier la parole de l’Etat. 

Sur la forme, le député Lejeune n’est pas à une incohérence près dans sa défense. 
Depuis son élection, il s’est régulièrement vanté du bon avancement du projet, précisant encore dans la presse en juin 2018 « travailler dans la discrétion », assurant avoir « des échanges permanents avec la garde des Sceaux ». L'exemple le plus frappant reste son discours prononcé lors de la cérémonie du 14 juillet dernier à Lure. 

Pourquoi a-t-il alors découvert, à la dernière minute, et grâce à la réunion organisée à la Chancellerie par le Sénateur RAISON, l’abandon brutal d’un projet sur lequel il affichait haut et fort son « optimisme » ? 

Doit-on en conclure qu’il a menti pendant plus d’un an pour endormir la vigilance des autres élus ? Doit-on au contraire penser que son gouvernement l’a volontairement trompé ?  En tout état de cause, il lui faudrait assumer cet échec sans chercher à se défausser sur d’autres. Mieux encore, Michel Raison aurait préféré l'entendre annoncer son entier soutien aux démarches déjà engagées pour obtenir une réparation du préjudice subi par la Ville de Lure et le Pays de Lure. Mais sur ce point, rien ! "

(communiqué de presse du sénateur Michel Raison)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Le collectif Hop hop hop retire sa banderole appelant à aller voter

À la suite du résultat des élections européennes, le collectif Hop Hop Hop avait affiché une banderole appelant à aller voter sur la façade de l’Arsenal, bâtiment qu’il occupe à Besançon. Le collectif a été sommé de retirer la banderole par le chef de file de l'opposition Ludovic Fagaut qui en avait fait la demande expresse lors du conseil municipal du jeudi 20 juin 2024. 

3677 : le nouveau numéro vert pour signaler les maltraitances animales

Le Conseil nationale de la protection animale (CNPA) a lancé ce lundi 24 juin 2024, un nouveau service téléphonique permettant de simplifier les signalements de maltraitance animale. Celui-ci devrait permettre de venir en aide aux personnes souhaitant signaler un cas de maltraitance animale mais ne sachant pas comment s’y prendre, en les orientant rapidement vers le bon interlocuteur.

Faites le choix de l’armée !

Avec 117 spécialités dans 16 domaines d’activité, l'armée de terre offre de nombreuses opportunités de formation et de métier dans l’aérocombat, l’artillerie, le combat blindé, les forces spéciales, le génie, le BTP ou les risques nucléaire, radiologique, biologique et chimique, l’infanterie, l’informatique, la logistique et le transport, la maintenance, le renseignement, la restauration, la santé, la sécurité et la prévention, l’administration et les services, l’enseignement, la recherche, ou encore la musique.

Passage de la flamme : la préfecture recommande d’anticiper ses déplacements

Du 26 juillet au 11 août, la France accueillera les Jeux Olympiques d’été pour la première fois depuis un siècle. Avant cela, le relais de la flamme fera étape dans le Doubs le 25 juin 2024. Afin de garantir un bon déroulement de l’événement tout en limitant les perturbations que celui-ci est susceptible d’engendrer, la préfecture du Doubs incite d’ores et déjà la population à prendre quelques précautions.

À Besançon, une haie d’honneur pour accompagner le dernier relais de la flamme olympique

Pour le grand final de la journée olympique dans le Doubs et l’arrivée de la flamme dans le Parc de la gare d’eau à Besançon le 25 juin 2024, le Département a annoncé la constitution d’une haie d’honneur composée de plusieurs personnalités locales.   

Qui sont les personnalités qui porteront la flamme olympique dans le Doubs ?

Un mois avant le début des Jeux olympiques, ce mardi 25 juin, la flamme olympique traversera sept communes du Doubs, avant de rejoindre le site de célébration au parc de la Gare d’Eau à Besançon. Parmi la centaine de porteurs, cinq personnalités participeront au relais de la flamme à Pontarlier, Chaux-Neuve, Baume-les-Dames et Besançon. Qui sont-ils ?

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 25.85
ciel dégagé
le 25/06 à 12h00
Vent
3.47 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
59 %