Protection judiciaire de la jeunesse : le ministère de la Justice recrute 157 éducateurs

Publié le 14/03/2024 - 13:58
Mis à jour le 14/03/2024 - 11:08

Avec un budget sans précédent qui dépasse pour la première fois les 10 milliards d'euros, sous l’impulsion d’Éric Dupont-Moretti, garde des Sceaux, le ministère de la Justice poursuit le recrutement en 2024, avec de 157 postes d’éducatrices et d’éducateurs pour sa direction de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ), accessibles par concours. Leur mission : accompagner les jeunes confrontés à la justice. Les inscriptions sont ouvertes.

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

Dans le cadre du suivi judiciaire des mineurs ayant commis une infraction, les éducateurs de la protection judiciaire de la jeunesse sont chargés de construire un projet éducatif pour chaque jeune afin qu'il puisse intégrer durablement un dispositif d'insertion sociale scolaire ou professionnel, quels que soient son parcours ou ses difficultés.

Des missions diverses

Être éducateur de la PJJ, c'est pouvoir exercer une grande diversité de missions et de fonctions. Au tribunal, l'éducateur de la PJJ a une mission d'aide à la décision du magistrat et rencontre le jeune avant son passage devant le juge des enfants. Il évalue la situation et propose un suivi éducatif adapté.

Acteur de terrain, il met en œuvre et accompagne les mesures éducatives ou les peines décidées par le magistrat. Il agit soit dans le milieu de vie habituel des jeunes, soit dans les lieux de placement de la Pid (foyer, centre éducatif renforcé, centre éducatif fermé,...), soit en détention. Il travaille en lien avec la famille du mineur, dans une démarche de soutien à l'autorité parentale.

L'éducateur de la PJJ intervient également dans les procédures civiles pour évaluer la situation du jeune et apporter un éclairage au juge des enfants afin qu'il prenne les décisions adaptées, notamment en cas de situation de danger pour le mineur.

  • Un travail d’équipe

L'éducateur de la PJJ travaille au quotidien au sein d'une équipe pluridisciplinaire, avec des collègues dont les missions sont complémentaires, qu'il s'agisse de professeurs techniques, de psychologues, d'assistants de service social ou encore de cadres éducatifs.

Des perspectives d’évolution

Une fois en poste, les professionnels peuvent bénéficier d'une large offre de formation dans les champs de l'action éducative, de la protection de l'enfance ou encore du management pour les accompagner dans leur progression de carrière.

Les éducateurs de la PJJ peuvent également évoluer vers des fonctions d'encadrement d'équipes ou de structures et devenir cadres éducatifs ou directeurs des services de la PJJ. Le maillage des 230 structures de la Pod sur le territoire national permet également des mobilités géographiques tout au long de la carrière des professionnels.

Un éducateur en début de carrière perçoit environ 2.262 € nets par mois et jusqu'à 3.656 € nets par mois en fin de carrière.

Qui peut candidater ?

Tous les titulaires d'un diplôme de niveau bac +3 peuvent se présenter au concours. Au-delà de leur formation initiale, la PJJ recherche des femmes et des hommes dotés d'un sens de l'initiative, d'empathie et d'analyse. Confrontés à des situations difficiles, les éducateurs doivent se montrer persévérants et savoir être à l'écoute des autres, tout en restant fermes dans leurs décisions.

Les inscriptions au concours sont ouvertes du 13 mars au 6 mai 2024. Les épreuves écrites auront lieu le 12 septembre 2024. Les épreuves orales d'admission se dérouleront du 2 au 13 décembre 2024. La rentrée de la nouvelle promotion à l'École nationale de la protection judiciaire de la jeunesse (ENPJ) aura lieu le 1° mars 2025.

D'autres voies d'accès au métier sont possibles. Retrouvez plus d'informations sur lajusticerecrute.fr  

À l'issue du concours, les futurs éducatrices et éducateurs bénéficient d'une formation rémunérée (environ 1806 € nets par mois) à l'Ecole Nationale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse (ENPJJ) pendant 18 mois.

Pour s’inscrire au concours du 13 mars au 6 mais 2024, rendez-vous sur lajusticerecrute.fr 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

“La question n’est pas uniquement la défense des droits, mais aussi leur promotion” (Amnesty International)

Du 17 au 20 mai 2024, l’hôtel de Ville de Besançon accueille l’exposition "We want to break free*". Elle sera ensuite déplacée à la médiathèque Pierre Bayle jusqu’au 1er juin. Sébastien Tüller, responsable de la commission orientation sexuelle et identité de genre d’Amnesty International, nous en parle…

Le tourisme et le commerce bisontin au coeur du prochain conseil municipal de Besançon

Au coeur des sujets du prochain conseil municipal, le tourisme et l'activité commerciale de la Ville de Besançon seront abordés comme thème principaux ce jeudi 15 mai 2024. En conférence de presse, la Ville a dressé le bilan des derniers chiffres de la saison touristique et du commerce bisontin. 

À Besançon la boutique “L’air de rien” ferme ses portes

Ce mercredi 15 mai 2024 les autocollants "déstockage massif" et "avant cessation d’activité" sur la vitrine de la boutique bisontine L’air de rien interpellent. Située au 8 rue des Granges, la boutique avait reçu en 2023 le prix du meilleur commerce indépendant de Bourgogne – Franche-Comté mais s'apprête pourtant à baisser définitivement le rideau.

Journée prison morte : mobilisation des agents pénitentiaires après l’attaque mortelle d’un convoi

L’intersyndicale appelle ce mercredi 15 mai à un blocage national après l’attaque d’un convoi pénitentiaire hier dans l’Eure dans laquelle deux agents sont morts et trois autres ont été gravement blessés. Une minute de silence sera également observée à 11h. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 10.75
légère pluie
le 23/05 à 0h00
Vent
1.63 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
92 %