Quatre avions Mirage 2000-5F décollent de Luxeuil pour assurer la "police du ciel" en Estonie

Publié le 14/03/2022 - 06:45
Mis à jour le 14/03/2022 - 06:52

archives © Ines Ammour - BA 116 Luxeil
archives © Ines Ammour - BA 116 Luxeil

Dernier contrôle sur les trois réservoirs de kérosène d'appoint pour vérifier qu'ils sont bien accrochés et dernières vérifications dans le cockpit: le commandant français Mickaël effectue un ultime tour de son Mirage 2000-5F avant de décoller pour une mission de "police du ciel" au-dessus de l'Estonie, pays frontalier de la Russie.

Ils sont quatre du groupe de chasse "Cigognes" à décoller dimanche matin de la base de l'armée de l'air de Luxeuil-Saint-Sauveur (est), dans le cadre d'une mission de l'Otan pour "participer à la surveillance et à la défense de l'espace aérien des pays baltes", a précisé l'état-major des armées sur son compte Twitter.

Le but: "être les yeux de l'état-major otanien", pour notamment "lui fournir un complément d'informations en temps réel, tactique, sur les avions", explique le commandant Mickaël, juste avant de monter à bord de son appareil.

Un peu plus tôt dans la matinée, les quatre pilotes ont attentivement écouté le briefing pour avoir leur plan de vol et les dernières données météorologiques. Pendant leur trajet, ils survoleront l'Allemagne, la Pologne et la mer Baltique, et atterriront deux heures et demie plus tard en Estonie.

La "police du ciel"

Après le briefing, les quatre pilotes partent s'équiper pour leur vol: ils revêtent leur combinaison étanche, indispensable "en cas d'éjection au-dessus de l'eau". Par dessus, ils enfilent une combinaison anti-G, pour résister aux effets de l'accélération sur l'organisme, et un gilet de combat. Ensuite ils se rendent dans le hangar où sont stationnés les avions pour une dernière inspection de leur appareil.

Leur mission de "police du ciel" dans les pays baltes va durer quatre mois. A leur départ de Luxeuil, les quatre Mirage 2000-5 ne sont pas armés, mais ils pourront l'être en Estonie, où sont détachés une centaine de militaires français.

L'attaque russe en Ukraine inquiète profondément les pays d'Europe de l'Est, de la Pologne à la Roumanie. Pour les rassurer, les Etats-Unis y ont envoyé des milliers de soldats supplémentaires. La France a également déployé des troupes supplémentaires en Roumanie et contribue au renforcement de la surveillance de l'espace aérien, notamment en Pologne.

La vigilance est d'autant plus forte qu'une semaine après le début de l'invasion de l'Ukraine le 24 février, quatre avions de combat russes avaient violé l'espace aérien de la Suède, qui n'est pas membre de l'Otan.

"On suit l'actualité, mais encore une fois, la France et l'Otan ne sont pas en guerre avec la Russie", tient à souligner le colonel Arnaud Bouilland, qui commande la base aérienne de Luxeuil. "On est en mesure d'être dans une situation défensive pour protéger les pays de l'Otan avant tout, tout en concourant quand même à la défense collective", ajoute-t-il.

La Russie continue de pilonner le sud de l'Ukraine et Kiev redoute toujours un encerclement au 18e jour de l'invasion russe qui a fait près de 2,7 millions de réfugiés selon les chiffres de l'ONU dimanche.

Après un vol sans problème, les quatre Mirage français ont atterri en Estonie à la mi-journée, a indiqué l'état-major sur Twitter, publiant une vidéo de leur atterrissage.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du Groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie Participative et de la participation citoyenne a décidé de porter plainte auprès du Procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du Conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

+ Plainte du MRAP • Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Bourgogne-Franche-Comté : Marie-Guite Dufay veut porter plainte contre des élus RN après des pancartes anti-immigrés en plein conseil

Marie-Guite Dufay, la présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi 11 avril 2024 son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

”Violeurs étrangers dehors” : les élus du RN brandissent des pancartes en conseil régional de Bourgogne Franche-Comté

En soutien au collectif Némésis dont l’une des militantes avait brandi une pancarte ”Violeurs étrangers dehors” lors du Carnaval de Besançon le 7 avril, chacun des élus du Rassemblement national au ont, à leur tout, affiché cette même pancarte lors de l’assemblée plénière au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté ce jeudi 11 avril.

À Besançon et Cussey-sur-l’Ognon, bientôt la création d’une zone agricole protégée : pourquoi ?

Jeudi 11 avril 2024, le projet de création d’une zone agricole protégée (Zap) à Besançon et Cussey-sur-l’Ognon sera soumis au vote des élus de Grand Besançon Métropole. Quels sont les objectifs ? Quel avenir pour ces zones ? François Presse, conseillère communautaire à Grand Besançon Métropole déléguée à l'Agriculture, nous explique.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14
légère pluie
le 14/04 à 21h00
Vent
1.22 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
85 %