Quel avenir pour Erasmus ?

Publié le 17/11/2017 - 13:50
Mis à jour le 17/11/2017 - 17:03

Erasmus, le programme qui a permis depuis 30 ans à plus de neuf millions de personnes de partir étudier à l'étranger, doit maintenant s'ouvrir aux publics plus défavorisés, ont plaidé jeudi quelques uns de ses défenseurs.

vue_sur_la_ville.jpg
crij
PUBLICITÉ

Créé le 15 juin 1987, le programme Erasmus permettait à l’origine aux seuls étudiants de partir suivre une année de cursus à l’étranger. Il n’a cessé de s’étendre, passant de 11 pays inscrits au départ à 33 pays participants. Désormais nommé Erasmus+, il a aussi gagné élèves du primaire et du secondaire, des lycées professionnels, demandeurs d’emplois, etc.

« La question qui se pose est: +quel avenir pour Erasmus+? », a lancé vendredi le commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici lors d’une conférence de presse au conseil régional d’Ile-de-France.

L’objectif affiché est de rendre le programme « plus efficace », « mieux ciblé », et de le rendre « plus accessible » à certains publics. Le commissaire a notamment souhaité l’ouvrir à davantage d’élèves de l’enseignement scolaire, aux apprentis, mais aussi « aux migrants ou aux personnes handicapées ».

  • « Il faut casser cette image de l' »auberge espagnole » (référence au film de Cédric Klapisch sur le sujet, ndlr), avec des élites qui font la fête (…) Nous voulons aller vers un Erasmus pour tous ».

Or le succès du programme dépasse actuellement les capacités budgétaires actuelles. En 2017, s’il avait fallu accepter toutes les demandes en France, 49 millions d’euros supplémentaires auraient été nécessaires. « Il y a un risque que les financements ne soient pas à la hauteur des ambitions », a prévenu la députée européenne Pervenche Berès, qui plaide pour de nouveaux contributeurs au programme (collectivités, entreprises…)

En 2018, la Commission a toutefois proposé d’augmenter le montant des bourses individuelles, d’accroître le budget dédié aux échanges scolaires de la maternelle au lycée ou encore de créer une offre de stage hors Europe. « En 2018, nous pourrons toucher des publics qui hésitaient à participer au programme faute de financement personnel », s’est félicitée Laure Coudret-Laut, directrice de l’agence Erasmus+ France.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Après Lexiclic, ils inventent Métalo, une méthode de lecture pour les enfants au CP

Après Lexiclic, ils inventent Métalo, une méthode de lecture pour les enfants au CP

Christophe Lefort et Laurent Jeune, instituteurs à Valdahon, avaient crée en 2015 Lexiclic. Cette application aide les élèves dès leur plus jeune âge à orthographier de la meilleure des façons les mots de la langue française. En juin 2019, ils lancent leur méthode de lecture et d’écriture dédiée aux instituteurs du CP : Métalo.

L’Université Bourgogne Franche-Comté finance 32 projets pédagogiques dans la région

L’Université Bourgogne Franche-Comté finance 32 projets pédagogiques dans la région

L'Université Bourgogne Franche-Comté (UBFC) va allouer près de 300 000 € aux équipes pédagogiques pour contribuer à la réussite des étudiants de 1e cycle de l’enseignement supérieur, à la rentrée 2019. Afin de créer une dynamique de réseau, les acteurs du projet RITM-BFC se réuniront le 27 juin 2019 à Dole (au lycée Nodier).

C’est parti pour le Bac avec la philo : la morale, Montaigne et des profs qui protestent devant les lycées

C’est parti pour le Bac avec la philo : la morale, Montaigne et des profs qui protestent devant les lycées

sujets et corrigés • L'oeuvre d'art, la morale, le travail, les Essais de Montaigne ou un texte de Freud... Les 554.000 candidats des bacs généraux et technologiques ont planché ce lundi 17 juin 2019 sur l'épreuve de philosophie, qui semble se dérouler normalement malgré un appel à la grève de la surveillance. Les 190.000 candidats au bac professionnel passent eux l'épreuve de français.

Un dispositif spécial mis en place par la SNCF pour le baccalauréat 

Un dispositif spécial mis en place par la SNCF pour le baccalauréat 

Du 17 au 24 juin 2019, une série d'examens se déroulera en France. À la demande du Conseil Régional la SNCF TER Bourgogne-Franche-Comté met en place le dispositif d'alerte "SNCF Special Exams". Une vigilance "accrue" sera portée sur la ponctualité de ces trains et en cas de retard une alerte sera envoyée aux académies.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 30.23
couvert
le 25/06 à 15h00
Vent
2.01 m/s
Pression
1018.84 hPa
Humidité
52 %

Sondage