Quel avenir pour Erasmus ?

Publié le 17/11/2017 - 13:50
Mis à jour le 17/11/2017 - 17:03

Erasmus, le programme qui a permis depuis 30 ans à plus de neuf millions de personnes de partir étudier à l’étranger, doit maintenant s’ouvrir aux publics plus défavorisés, ont plaidé jeudi quelques uns de ses défenseurs.

 ©
©

Créé le 15 juin 1987, le programme Erasmus permettait à l'origine aux seuls étudiants de partir suivre une année de cursus à l'étranger. Il n'a cessé de s'étendre, passant de 11 pays inscrits au départ à 33 pays participants. Désormais nommé Erasmus+, il a aussi gagné élèves du primaire et du secondaire, des lycées professionnels, demandeurs d'emplois, etc.

"La question qui se pose est: +quel avenir pour Erasmus+?", a lancé vendredi le commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici lors d'une conférence de presse au conseil régional d'Ile-de-France.

L'objectif affiché est de rendre le programme "plus efficace", "mieux ciblé", et de le rendre "plus accessible" à certains publics. Le commissaire a notamment souhaité l'ouvrir à davantage d'élèves de l'enseignement scolaire, aux apprentis, mais aussi "aux migrants ou aux personnes handicapées".

  • "Il faut casser cette image de l'"auberge espagnole" (référence au film de Cédric Klapisch sur le sujet, ndlr), avec des élites qui font la fête (…) Nous voulons aller vers un Erasmus pour tous".

Or le succès du programme dépasse actuellement les capacités budgétaires actuelles. En 2017, s'il avait fallu accepter toutes les demandes en France, 49 millions d'euros supplémentaires auraient été nécessaires. "Il y a un risque que les financements ne soient pas à la hauteur des ambitions", a prévenu la députée européenne Pervenche Berès, qui plaide pour de nouveaux contributeurs au programme (collectivités, entreprises...)

En 2018, la Commission a toutefois proposé d'augmenter le montant des bourses individuelles, d'accroître le budget dédié aux échanges scolaires de la maternelle au lycée ou encore de créer une offre de stage hors Europe. "En 2018, nous pourrons toucher des publics qui hésitaient à participer au programme faute de financement personnel", s'est félicitée Laure Coudret-Laut, directrice de l'agence Erasmus+ France.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Gabriel Attal appelle la Nation à se mobiliser contre la violence des jeunes

+ Nouvelles mesures • "Mobilisation générale" et "sursaut d'autorité", Gabriel Attal a promis une réponse rapide de son gouvernement, avant l'été, à l'"addiction à la violence" d'une partie de la jeunesse, lors d'un déplacement jeudi 18 avril 2024 dans la ville de Viry-Châtillon (Essonne) pour son centième jour à Matignon.

La CCI Saône Doubs encourage les entreprises locales à prendre des élèves secondes en stage

La Chambre des Commerces et de l'Industrie Saône - Doubs propose aux entreprises du territoire d'envoyer par le biais du site 1jeune1solution des offres de stage pour la période du 17 au 28 juin. Cette plateforme permet de répertorier les offres des entreprises, associations ou d'autres organismes où les élèves peuvent candidater.

Une quarantaine d’élèves du lycée Pergaud en voyage à Espagne…

Quarante-neuf élèves du lycée Pergaud de Besançon ont participé à un voyage culturel et linguistique à Valencia en Espagne du 7 au 12 avril 2024. Les élèves émanant de la section européenne espagnol et des classes technologiques ST2S, ont été accompagnés par leurs professeures Mesdames Mougenot, Lallemand, Jeanningros et Ferreira-Lopes.

Une vingtaine d’écoles bisontines reçoivent un arbre jumeau de la place de la Révolution

Dans le cadre de la végétalisation de la place de la Révolution, la Ville de Besançon a organisé jeudi 11 avril 2024 une cérémonie avec 476 enfants issus de 21 écoles bisontines. Un arbre, ayant son jumeau place de la Révolution, est ainsi remis à chaque école. Ils seront plantés à l’automne prochain.

Partiel blanc pour les premières années de médecine...

Comme chaque année, le Tutorat Santé Besançon organise un examen classant blanc le 4 mai pour les Pass (Parcours accès santé spécifique) et l’après-midi du 3 mai pour les Las (Licence à accès santé). Cet évènement, plus communément appelé “partiel blanc”, totalement gratuit et accessible à tous, se déroulera dans les locaux de la faculté de médecine.

Réforme du “choc des savoirs” : le Snes-FSU dénonce un “tri social” des élèves

Les syndicats Snes-Fsu et Sud Éducation, accompagnés de quelques enseignants, se sont mobilisés mardi 2 avril 2024 devant le rectorat de Besançon afin de s’opposer à la réforme du "choc des savoirs" annoncée par Gabriel Attal lorsqu’il était ministre de l’Éducation nationale.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.97
nuageux
le 20/04 à 21h00
Vent
0.25 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
92 %