Quels changements pour la rentrée 2022 en Franche-Comté ?

Publié le 25/01/2022 - 14:55
Mis à jour le 26/01/2022 - 16:38

L’Académie de Besançon a présenté ce mardi 25 janvier ses prévisions quant à la rentrée 2022. Malgré la baisse démographique conséquente, aucune suppression de moyens d’enseignement dans les écoles de la région n’est prévue, selon le Rectorat. Une affirmation qui ne plait pas au syndicat Snes-FSU qui accuse cette communication de « mettre en avant l’arbre qui cache la forêt »

illustration © D Poirier
illustration © D Poirier

Selon les chiffres diffusés par le Rectorat de Besançon, la rentrée 2022 comptera moins d’élèves. Les représentants du Snes-FSU (qui sont aussi pour certains des professeurs) sont furieux ce mercredi. En cause ? La communication véhiculée par le Rectorat.

Dans le premier degré…

Le nombre d’élèves diminue une nouvelle fois cette année. Dans l'académie de Besançon, qui compte les quatre départements de la région Franche-Comté, cette baisse concerne 2.168 élèves. A titre de comparaison, la rentrée 2021 comptait 1.125 élèves en moins par rapport à 2020.

"Si la baisse est plus forte dans une zone précise, une ou plusieurs classes sont supprimées", alerte le syndicat Snes-FSU.

Du côté des moyens d'enseignement, le Rectorat affirme "qu’aucune suppression n’est prévue". Ainsi, la région comptera 6,13 professeurs pour 100 élèves* (5,94* au niveau national). Ce taux n’a cessé d’augmenter en quatre ans (2018 : 5,65 pour 100 élèves, 2019 : 5,76,  2020 : 5,89 et 2021 : 5,99).

Sur ce point, le syndicat met en garde : "Année après année les postes de remplaçants manquent, les besoins pour l’inclusion explosent et les effectifs par classe sont trop importants. Les postes de Plus de Maîtres que de Classes sont supprimés, les RASED ne sont toujours pas reconstitués ni déployés partout pour permettre l’aide aux élèves en grandes difficultés.

En ce qui concerne le nombre d’élèves par classe, il s’établira à 21,17 élèves par classe en moyenne. Pour rappel, il était à 21,48 en 2021 (22,60 en 20218, 22,20 en 2019 : 22,20 et 21,67 en 2020).

Les priorités de l’Académie restent :

  • "La poursuite des dédoublements des classes de grande section en éducation prioritaire.
  • La poursuite de l’objectif de limitation des effectifs à 24 pour les classes de grande section, CP, et CE1.
  • Le renforcement des décharges des directeurs d’école.
  • L’accompagnement de l’école inclusive.
  • L’accompagnement des territoires ruraux".

Dans le second degré…

Le constat est le même que dans le premier degré. Le nombre d’élèves à la rentrée 2022 en Franche-Comté diminue de 806 élèves dans les collèges, lycées et Établissements régionaux d’enseignement adapté (EREA). Pour rappel, en 2021 on comptait 206 élèves supplémentaires dans l’Académie de Besançon.

Aucune suppression de moyens d’enseignement n’est prévue dans le second degré dans l’académie malgré la baisse démographique.

Le syndicat réagit : "En collège, le rectorat affiche la suppression de 3 postes pour 806 élèves en moins ; sur 106 collèges, cela correspond à moins de 8 élèves de moins par établissement, pas même un par classe : les effectifs ne diminueront pas de façon significative ! L’administration prévoit d’emblée des classes à plus de 30 là où, les années passées, elle invoquait des erreurs de prévision démographique".

Même constat pour le Snes-FSU dans les lycées : "le rectorat affiche la suppression de six postes pour 792 élèves de moins attendus. Sur 28 lycées, cela renvoie à 28 élèves de moins par établissement, environ un par classe pour des classes à 30-35 élèves... Mais pour l’instant, le rectorat n’a pas distribué tous les moyens et ce sont 8 postes de moins et l’équivalent de 23 postes en heures supplémentaires qui n’ont pas été distribués". 

La région comptera huit emplois supplémentaires de conseillers principaux d’éducation (CPE) ainsi que deux emplois supplémentaires d’infirmiers ou d’assistants de service social.

Les priorités de l’Académie restent :

  • "L’accompagnement de la politique d’égalité des chances notamment en faveur de la mixité sociale.
  • L’amélioration de la qualité de la vie scolaire".

Remarque : tous les chiffres sont des prévisions données par le Rectorat de Besançon. 

Remarque : le syndicat Snes-FSU indique que le rectorat a également "oublié" de signaler que les représentants des personnels ont "boycotté" l’instance chargée d’examiner les moyens de rentrée la semaine passée et "qu’aucun n’a voté pour cette préparation de rentrée à la séance de repli du mardi 25 janvier..."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

UTBM Innovation Crunch time : un challenge XXL avec 60 entreprises et 1.300 étudiants ingénieurs à Montbéliard

Du 4 au 8 mars 2024, l’Axone deviendra le 4e campus de l’UTBM et recevra plus de 60 entreprises et association pour mettre 1.300 étudiants ingénieurs au défi lors de la cinquième édition de l’UTMB Innovation Brunch time. Ce challenge XXL est le défi technologique universitaire le plus important en Europe.

Un plan à 60 millions d’euros pour rénover 12 écoles et 3 crèches à Besançon

PUBLI-INFO • Jusqu’en 2026, la Ville de Besançon prévoit un plan à 60 millions d’euros pour rénover 12 écoles et trois crèches, il s’agit du ”plan écoles-crèches”. Dans ce cadre, une exposition sur les murs de la mairie est consacrée à ces travaux jusqu’à l’aboutissement des projets.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.65
légère pluie
le 23/02 à 0h00
Vent
6.8 m/s
Pression
1001 hPa
Humidité
88 %