Réactions politiques après le décès de Nicole Bricq

Publié le 07/08/2017 - 08:15
Mis à jour le 07/08/2017 - 08:15

La mémoire de la sénatrice REM et ancienne ministre socialiste Nicole Bricq, décédée dimanche à l’âge de 70 ans, a été saluée, outre Emmanuel Macron et François Hollande, par de très nombreux messages de personnalités de tout bord politique. Jean-Pierre Chevènement, de qui Nicole Bricq était proche, salue ses remarquables qualités de compétence et de travail. 

 ©
©
  • Jean Pierre Chevènement, ex-ministre:

"J'apprends avec peine le décès de Nicole Bricq. Elle a été une militante socialiste engagée au sein du Ceres. Devenue parlementaire puis ministre, elle a montré de remarquables qualités de compétence et de travail" (communiqué)

  • Gérard Larcher, président LR du Sénat :

"Grande tristesse en apprenant le décès brutal de Nicole Bricq sénatrice depuis 2004. Le Sénat perd une parlementaire unanimement reconnue" (Twitter)

  •  Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire :

"Nicole Bricq a longtemps défendu avec exigence et détermination la cause de la planète, aussi bien à l'Assemblée nationale, au gouvernement qu'au Sénat, notamment en s'opposant à l'exploitation des gaz de schistes ou en se mobilisant pour la biodiversité. Son combat pour le développement de la fiscalité environnementale, le basculement de la fiscalité du travail vers les ressources et sa volonté de dénoncer les subventions aux secteurs polluants tout en veillant à l'application plus stricte du principe pollueur-payeur ont permis d'ouvrir en France un débat essentiel pour la transition écologique et solidaire" (Facebook).

  •  Valérie Pécresse, présidente LR de la Région Ile-de-France :

"Triste d'apprendre le décès brutal de Nicole Bricq, femme politique respectée en Seine-et-Marne et au Sénat" (Twitter).

  • Muriel Pénicaud, ministre du Travail :

"Une femme forte, de conviction, engagée et qui manquera à la France" (Twitter)

  • Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes Publics :

"Son exigence, sa compétence, mais aussi son franc-parler manqueront indubitablement au débat public. Chacune de ses actions était emprunte de ce pragmatisme qui fait avancer la France" (communiqué).

  • Jacques Mézard, ministre de la cohésion des territoires, et Julien Denormandie, secrétaire d'Etat :

"Sa grande capacité de travail et sa parfaite connaissance des dossiers économiques et financiers lui ont permis de jouer un rôle de premier plan au Sénat" (communiqué)

  • La République En Marche :

"Elle fut de tous les premiers combats et a participé activement aux premières victoires du mouvement. Présente dès la naissance d'En Marche, elle a largement contribué à la réussite de ce dernier" (communiqué)

  • Richard Ferrand, président du groupe REM à l'Assemblée nationale :

"Immense tristesse à l'annonce du décès de notre amie Nicole Bricq, engagée de la première heure En marche" (Twitter)

  • Benoît Hamon, ex-candidat PS à la présidentielle :

"Quelle femme politique! Convaincue, rude mais juste. J'éprouve une grande tristesse à la nouvelle de la disparition de Nicole Bricq" (Twitter)

  • Anne Hidalgo, maire PS de Paris :

"Profondément triste d'apprendre le décès de Nicole Bricq, une femme de valeurs, à l'engagement sincère" (Twitter)

  • Catherine Barbaroux, président REM par interim : 

"Energique, exigeante, sans concessions, Nicole honorait la politique" (Twitter) 

  • Bruno Bonnell, député REM du Rhône :

"Toutes mes condoléances à la famille de Nicole Bricq qui m'initia au monde politique. Une femme remarquable qui manquera à de nombreux amis" (Twitter)

Brigitte Bourguignon, députée REM du Pas-de-Calais : "

Hommage à NicoleBricq qui siégeait avec enthousiasme lundi en Commission mixte paritaire encore - une parlementaire infatigable".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

La ministre Fadila Khattabi se rendra au Breuil et à Chalon-sur-Saône ce vendredi 17 mai

Fadila Khattabi, ministre chargée des personnes âgées et des personnes handicapées, sera, ce vendredi 17 mai 2024, en visite en Saône-et-Loire, pour visiter l’ESAT du Breuil, faire une déambulation dans le centre-ville de Chalon-sur-Saône, participer à une table ronde sur le Fonds territorial d’accessibilité et assister à un match de playoff de basket fauteuil.

Européennes : le ministre Jean-Noël Barrot sera présent à Belfort ce vendredi 17 mai

Dans le cadre des élections européennes, Christophe Grudler, député européen et candidat sur la liste ''Besoin d'Europe'' a invité Jean-Noël Barrot, ministre délégué chargé de l'Europe pour une réunion publique qui se tiendra à Belfort le vendredi 17 mai 2024 à partir de 18h30 à la Maison du Peuple.

Élections européennes : les candidats invités à débattre sur les questions agricoles dans une ferme du Jura

Dans le cadre des prochaines élections européennes qui auront lieu le 9 juin 2024, les Jeunes agriculteurs de la région Bourgogne-Franche-Comté et la FRSEA invitent les candidats à débattre de leur programme autour des questions agricoles au sein d’une exploitation située à Saint-Baraing. 

Demande de protection fonctionnelle à Anne Vignot lors du prochain conseil municipal

Durant le prochain conseil municipal qui aura lieu jeudi 16 mai 2024, les élus seront amenés à délibérer sur l'octroi de la protection fonctionnelle à la Maire de Besançon suite aux propos violents et menaçants reçus personnellement sur les réseaux sociaux à la suite de son dépôt de plainte contre l’action du collectif Némésis menée durant le carnaval de Besançon le 7 avril dernier. 

Anne Vignot sur les relations entre Besançon et Dijon : ”On n’est pas des copains, mais…” 

EXCLUSIVITÉ • Lors de l’inauguration de l’exposition Made in Germany au musée des Beaux-Arts de Besançon le 3 mai dernier, c’était la première fois que l’on voyait les maires de Besançon et Dijon réunis dans un même projet, voire complices, avec des discours positifs et élogieux l’un envers l’autre. On le sait, les relations entre les maires de Besançon et de Dijon n’ont jamais été particulièrement au beau fixe, alors qu’en est-il dans les coulisses ? Les élu(e)s d'une région doivent-ils forcément s'entendre et collaborer ? On a rencontré Anne Vignot pour en parler...

Remplacer la place de la Révolution par la place Charles Quint : la proposition du MFC rejetée

Fin 2023, la Ville de Besançon a mis en place des ”Ateliers citoyens” permettant aux Bisontin(e)s de faire des propositions sur tout sujet concernant la vie locale. Celles ayant obtenu le plus de suffrages, lors d'un vote en ligne du 15 mai au 5 juin, feront alors l'objet d'un vote en conseil municipal. Mais la proposition du Mouvement Franche-Comté est jugée irrecevable.

La revue " Besançon Maintenant " printemps 2024 bientôt dans vos boîtes aux lettres…

La deuxième édition de la revue ''Besançon Maintenant'' est disponible. Plus de 40 000 exemplaires, financés par le groupe Besançon Maintenant, vont être distribuées dans les boîtes aux lettres des Bisontines et Bisontins pour les informer des actions et propositions du groupe présidé par Ludovic Fagaut.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.12
peu nuageux
le 18/05 à 6h00
Vent
0.45 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
98 %