Alerte Témoin

Redécoupage cantonal : le Conseil d’Etat a répondu à Annie Genevard

Publié le 06/06/2014 - 15:28
Mis à jour le 07/06/2014 - 11:08

En mars dernier, le députée du Doubs Annie Genevard a exercé son droit de recours afin de demander l’annulation du décret du 25 février 2014 qui porte sur la délimitation des nouveaux cantons du Doubs, estimant que " la délimitation à laquelle procède le décret ne repose sur aucun critère objectif et est totalement arbitraire". 

anniegenevardassemblenationale.jpg
anniegenevardassemblenationale.jpg
Dans son recours, explique Annie Genevard, "elle a clairement démontré que les délimitations ne tiennent pas compte des circonscriptions électorales, des particularités géographiques et culturelles des territoires ruraux de moyenne montagne, des bassins de vie (notamment pour les cantons de Montbenoît et le canton de Levier rattachés au canton d’Ornans), du périmètre des communautés de communes qui détermine un véritable cadre social, économique et culturel (la Communauté de communes Altitude 800 est séparée entre deux cantons, ce qui pourrait porter atteinte au fonctionnement de la collectivité), enfin, les délimitations ne tiennent pas compte des arrondissements."
 
La députée-maire de Morteau indique avoir reçu une réponse provisoire du Conseil d’Etat : celui-ci précise que ces arguments ne peuvent être retenus puisque "la seule volonté qui a guidé le Gouvernement dans l’exercice de ce découpage est de réduire les écarts démographiques entre les cantons". Ce qui fait dire à Annie Genevard que ce découpage a été fait  "sans prendre en considération tous les autres critères de bon sens. Des élus plus lointains, des cantons très vastes, des périmètres aberrants car très étendus et sans logique culturelle ou géographique, cette réforme apporte la parité, certes souhaitable, mais à quel prix ?".
  

"Que de temps et d’énergie perdus" 

"Après avoir contraint les élus à des centaines d'heures de débats, en commissions et en séances, ainsi que dans tous les départements de France, sur la réforme du scrutin départemental, le gouvernement annonce à présent la suppression des départements. Que de temps et d'énergie perdus à un moment où la France a tant besoin que l'on mobilise toutes nos énergies au redressement national !", conclut Annie Genevard en rappelant qu’avec la fusion des régions et la suppression des départements, "la question qui se pose maintenant est de savoir comment sera garantie la proximité avec le citoyen et comment seront représentés les territoires ruraux."
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Castex : « droit à la différenciation », nouveaux fonctionnaires réservés aux départements

Le Premier ministre Jean Castex a affirmé mercredi 15 juillet 2020 que toutes les créations d'emploi de fonctionnaires pour 2021 seront affectées dans les services départementaux de l'Etat, et proposé qu'un "droit à la différenciation" des territoires soit "consacré dans une loi organique".

Vivez en direct le conseil municipal de Besançon du 15 juillet 2020

Le conseil municipal de Besançon se tient ce mercredi 15 juillet 2020 à partir de 17h à la CCI du Doubs en raison des consignes sanitaires. Il s'agira pour les 55 conseillers municipaux de Besançon de désigner les différents représentants du conseil municipal qui siégeront dans les différentes structures partenaires (syndicats, SEM, associations, etc.)

Conseil Municipal à venir : « les feuilles de route se construisent avec les objectifs proches des axes de notre programme » (A. Vignot)

Installé le 3 juillet dernier, le nouveau conseil municipal affiche 55 conseillers municipaux qui siégeront jusqu'en 2026 (voir notre article). Ce 15 juillet 2020, le premier Conseil Municipal sera l'occasion de faire le bilan de la crise sanitaire, mais également d'évoquer des thèmes chers à la nouvelle maire ainsi que les orientations budgétaires et le budget primitif 2020...

Quels élus pour le futur bureau exécutif de Grand Besançon Métropole ?

Les 123 élus du conseil communautaire de Grand Besançon Métropole se réuniront le jeudi 16 juillet 2020 au palais des sports de Besançon en vue de l'élection des membres du bureau :  président, vice-présidents et conseillers communautaires délégués. Ils formeront le bureau exécutif de la communauté urbaine. A l'issue du vote, Anne Vignot devrait être élue présidente. Gabriel Baulieu, maire de Serre-les-Sapins, devrait quant à lui être reconduit au poste de premier vice-président.

Les maires écolo et la 5G : le pouvoir n’est peut-être pas là où on le croit…

Lors de la campagne pour le second tour de l'élection municipale, le sujet du déploiement de la 5G à Besançon avait été remis sur le tapis notamment par le candidat de la droite Ludovic Fagaut. À cette question, Anne Vignot la candidate EELV qui a été élue le 28 juin dernier a toujours précisé qu'elle n'est pas pour, tout comme de nombreux maires écologistes… Mais concrètement, que les maires soient pour ou contre, peuvent-ils décider du déploiement ou non de la 5G pour leur ville ?
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     13.12
    couvert
    le 16/07 à 3h00
    Vent
    1.65 m/s
    Pression
    1020 hPa
    Humidité
    98 %

    Sondage