Réforme de l'assurance chômage : une manifestation à Pôle Emploi Témis vendredi à Besançon

Publié le 01/04/2021 - 11:55
Mis à jour le 01/04/2021 - 11:43

Plusieurs collectifs dont AC!, la Coordination des intermittents et préciaires (CIP), le FSU Solidaires et Attac appellent à manifester vendredi 2 avril devant l’agence Pôle emploi Témis à Besançon. Objectif : lutter contre la réforme de l’assurance chômage.

 © CIP FC - Facebook
© CIP FC - Facebook

Les intermittent.es et précaires qui occupent actuellement 95 lieux culturels fermés en France ont décidé de mener des actions intitulées "Les vendredis de la colère" en réaction au projet de réforme de l'assurance chômage qui entrera en vigueur à partir du 1er juillet 2021.

Le 2 avril, à 10 heures, les occupant.es du CDN de Besançon appellent à un rassemblement devant le Pôle emploi Témis :

"Aujourd'hui, 6 chômeuses et chômeurs sur 10 ne sont pas indemnisés.

La crise sanitaire que nous traversons ne permet pas d'accepter une réforme de l'assurance chômage élaborée sans concertation par le gouvernement.

Cette réforme initiée en début de mandat vise à réaliser 3,9 milliards d'économies sur le dos des précaires. C'est évidemment inacceptable au regard des nombreux plans sociaux qui se profilent. La crise sanitaire et son lot d'incertitude est passée par là.

Depuis mai 2020, 20000 saisonnières, intérimaires, guides conférenciers basculent chaque mois au Rsa.

Les prévisions de l'unedic publiées dans le journal le monde annonce une baisse de 17 % des allocations pour 1million 150mille allocataires.

Nous rappellons que le chômage est un droit acquis par les cotisations.

Nous rappellons que la dette de l'assurance chômage n'est pas imputable aux chômeurs et aux chômeuses.

Nous rappellons que les allocations chômage sont un revenus de complément permettant aux ayant droit de subvenir à une période transitoire.

Nous défendons les droits inconditionnels attachés à la personne. Nombre d'heures travaillées égal zéro donnant droit à un smic pour toutes les personnes qui alternent des périodes d'emploi et de chômage, autrement dit la sécurité sociale du travail." (Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Renouvellement de congé de présence parentale : les règles s’assouplissent

Pour les salariés du secteur privé comme pour les agents de la fonction publique, titulaires ou non, il est désormais plus simple de renouveler, avant son terme, un congé de présence parentale ainsi que le droit de bénéficier de l'allocation journalière de présence parentale (AJPP). Cela fait suite à un décret publié au Journal officiel le 4 février 2024, annonce service-public.fr.

Guerre à Gaza : un rassemblement pour boycotter Carrefour à Ecole-Valentin

Une dizaine de personnes se sont rassemblées devant Carrefour à Ecole-Valentin samedi 17 février 2024 vers 10h00 à l’occasion de la "journée nationale d’action #BoycottCarrefour" lancée par la campagne BDS (Boycott désinvestissement sanctions) en France. L’enseigne est accusée d’être "complice et bénéficiaire de la colonisation illégale de la Palestine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.29
couvert
le 29/02 à 0h00
Vent
0.54 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
88 %