Réforme du collège : "un projet discriminatoire" selon le sénateur Longeot

Publié le 31/05/2016 - 10:50
Mis à jour le 31/05/2016 - 10:50

Le Se?nateur du Doubs Jean-François Longeot tient a? faire connai?tre son opposition totale a? la re?forme des colle?ges qui devrait entrer en vigueur a? la rentre?e 2016, dans un communiqué de ce lundi 30 mai 2016. Il conside?re ce projet "discriminatoire a? la fois sur le plan territorial et social, qui entrai?nera inexorablement un nivellement par le bas."

photo.9juin._micro.expli_.jpg
Jean-François Longeot est intervenu ce 19 janvier 2016 au cours d'une question d'actualité. @Sénat
PUBLICITÉ

Les raisons de son refus ? 

  • « La remise en cause de l’enseignement du latin et du grec en colle?ge. En the?orie, cet enseignement n’est pas supprime? mais il va surtout persister dans les zones urbaines. De plus, les heures qui lui seront consacre?es seront prises sur les plages de?volues aux autres disciplines. »

  • « La suppression des classes bi-langues a? la rentre?e prochaine. Cette suppression s’observe surtout dans les colle?ges de zones rurales. Quant aux sections europe?ennes, elles seront seulement maintenues dans les grandes villes. Cette discrimination territoriale est aggrave?e par une discrimination sociale puisque pourront exister des «sections europe?ennes payantes». De nombreux parents, professeurs, e?le?ves du De?partement s’inquie?tent de cette rupture d’e?galite? entre tous les colle?giens de France. »

  • « L’introduction des EPI (enseignements pratiques interdisciplinaires) dans l’architecture du « colle?ge 2016 » suscite e?galement de vives inquie?tudes au sein du corps professoral. Ces modules, cense?s croiser les disciplines autour d’une the?matique commune tout en privile?giant la pe?dagogie par projet risquent de menacer les autres disciplines scolaires, en grignotant les heures qui y sont de?die?es. De plus, de nombreux enseignants disent ne pas pouvoir, sauf moyens supple?mentaires de formation, mai?triser ce nouveau mode pe?dagogique. »

  • « En ce qui concerne l’aide aux e?le?ves en difficulte?, le soutien personnalise? devient collectif et l’on peut craindre qu’il aboutisse a? la diminution, voire la disparition, des infirmiers scolaires et des enseignants spe?cialise?s. Le regroupement des SEGPA doit e?galement nous inquie?ter car il se fera au de?triment des zones en difficulte?, qu’elles soient pe?riurbaines ou rurales. »

  • « Jules Ferry avait apporte? l’instruction obligatoire dans tous les territoires de France, y compris les plus recule?s, pour y de?livrer un enseignement scolaire et civique e?quitable. Cet he?ritage exceptionnel est abandonne? au profit, sous pre?texte de modernite?, d’une e?cole « ame?ricanise?e » avec un enseignement public pour les pauvres et un enseignement prive? (diffe?rent de notre enseignement prive? confessionnel) pour les plus favorise?s ! »

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Des ateliers d’aide à la parentalité à Planoise

Des ateliers d’aide à la parentalité à Planoise

La Ville de Besançon, avec le soutien du conseil départemental du Doubs et l''Éducation nationale, expérimente pour la quatrième rentrée scolaire des ateliers d'aide à la parentalité sur le quartier de Planoise. Les parents sont invités dix fois dans l'année à participer à ces réunions d'échanges.

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Le gouvernement a dévoilé la liste des  80 "cités éducatives", inspirées du rapport Borloo. Ces quartiers vont se partager une enveloppe de 100 millions d’euros de crédits par an sur trois ans dans le but de mieux coordonner les actions au sein et en dehors des établissements scolaires. Le préfet du Doubs, Joël Mathurin, et le recteur de l’académie de Besançon, Jean-François Chanet, se félicitent de l’annonce de cette labellisation pour Besançon et Montbéliard Bethoncourt.

Rentrée 2019 : quelles ouvertures et fermetures de classes dans le Doubs ?

Rentrée 2019 : quelles ouvertures et fermetures de classes dans le Doubs ?

carte scolaire • Après la tenue du CTSD (comité technique spécial départemental) ce mardi suite au recomptage des élèves dans les classes, l'inspecteur d'académie du Doubs a fait le point sur les ouvertures et fermetures de classes dans le département pour cette rentrée 2019. 

Tutorat Santé Besançon : pour prendre un bon départ en première année commune aux études de santé

Tutorat Santé Besançon : pour prendre un bon départ en première année commune aux études de santé

Paces • Plus de 600 étudiants étaient réunis lundi 2 septembre 2019 dans le grand amphithéâtre de la faculté de médecine et pharmacie pour assister à la Tut’rentrée  : un rendez-vous pour rassurer les étudiants dans l'inconnu d'une filière sélective et pour leur donner les clés clés essentielles de la réussite

9.000 élèves ont fait leur rentrée dans les écoles de Besançon

9.000 élèves ont fait leur rentrée dans les écoles de Besançon

8.900 élèves (3.400 en maternelle et 5.500 en école élémentaire) ont fait leur rentrée dans les écoles de Besançon. Des effectifs stables et une rentrée sereine malgré le manque places toujours problématique dans les cantines de la ville. Des études sont en cours pour augmenter la capacité de production et d'accueil...

Lycée Condé à Besançon : une nouvelle formation crémerie-fromager, un restaurant d’application, de la vente directe de fromages…

Lycée Condé à Besançon : une nouvelle formation crémerie-fromager, un restaurant d’application, de la vente directe de fromages…

Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, les vice-présidents et les conseillers régionaux délégués, se sont déplacés dans huit lycées pour marquer le début de la nouvelle année scolaire. Ce lundi 2 septembre 2019, nous nous sommes rendus au lycée professionnel Condé à Besançon.

Annie Genevard soutient les employeurs d’apprentis du secteur agricole

Annie Genevard soutient les employeurs d’apprentis du secteur agricole

Au printemps dernier, la députée du Doubs et vice-présidente de l'Assemblée nationale avait alerté le ministre de l’Agriculture sur les limites de l’aide unique octroyée aux employeurs d’apprentis dans le secteur agricole. Didier Guillaume vient d'annoncer qu’il soutiendra une demande d’élargissement de l’enveloppe nécessaire au financement de l’aide pour les petites entreprises.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.61
ciel dégagé
le 15/09 à 21h00
Vent
1.53 m/s
Pression
1022.35 hPa
Humidité
80 %

Sondage