Réforme du lycée : Des choix" "plus larges" pour "plus d'approfondissement", selon Michel Mazaudier, inspecteur d'académie

Publié le 14/03/2019 - 14:08
Mis à jour le 14/03/2019 - 14:11

Alors que le comité technique académique (CTA) du 11 mars 2019 ne s’est pas tenu du fait du boycott de la CFDT et de la FSU, le rectorat de Besançon a tenu à tenir une conférence de presse ce mercredi afin d’évoquer la réforme du lycée et les transformations de la voie professionnelle.

Après les nombreuses manifestations menées aux quatre coins de la France contre la réforme du lycée, l'académie de Besançon a souhaité évoquer les causes de la réforme. Premier élément de réponse, les statistiques données par le ministère affirment que 90 % des élèves de séries générales et technologiques réussissaient au baccalauréat et que 40 % des bacheliers ne poursuivaient pas dans la même filière après une première année d'enseignement supérieur.

Ce point est un problème pour Michel Mazaudier, inspecteur d'académie et représentant de Nicolas Magnin, doyen des inspecteurs d'académie. Il faut "accroître la maîtrise des contenus enseignés au lycée", selon lui : "il faudra faire des choix de spécialités. Ces derniers sont plus larges et va permettre à des élèves d'avoir de l'approfondissement, qu'il n'y avait pas avant".

En ce qui concerne l'Académie de Besançon, l'implantation des spécialités a été "menée grâce à un large dialogue avec les établissements et la prise en compte de l'éloignement pour urbain pour certains", précise l'inspecteur. "Les professeurs ont eu aussi, participé à des journées de formation sur la réforme du lycée".

La voie professionnelle

Concernant les lycées professionnels, le problème de l'attractivité de certaines formations "plus insérantes" que d'autres (à première vue plus attractives) a été relevée par le ministère de l'Éducation nationale.

Selon Sébastien Marmot, délégué académique à la formation professionnelle initiale et continue, la transformation de la voie professionnelle est nécessaire et "permettra de mieux préparer les élèves afin qu'ils soient en phase avec ce qu'ils veulent faire".

En septembre prochain, seront donc mis en œuvre : des séances de conduites en co-intervention par deux professeurs (d'enseignement général et professionnel), une réalisation afin de promouvoir le lycée professionnel, des parcours de formations au CAP de un, deux et trois ans, des temps de consolidation des acquis, et l'expérimentation 2+1 (seconde et première professionnelles sous statut scolaire puis terminale professionnelle sous statut d'apprenti).

Ces initiatives s'inscrivent dans la "loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel". Grâce à elle, les jeunes (jusqu'à 30 ans) et l'entreprise qui signeront un contrat d'apprentissage auront un financement et une inscription dans un CFA.

Dans le cadre de cette réforme, le ministère s'attèle également à "mieux accompagner les élèves dans leur orientation" et dans "la réussite après le baccalauréat".

Info +

Carte des enseignements de spécialité de l’académie : http://www.ac-besancon.fr/spip.php?article7921

Application d'accompagnement des jeunes dans leur parcours de lycéen de la voie générale : http://www.horizons2021.fr/

Présentation de la transformation de la voie professionnelle sur Eduscol :  http://eduscol.education.fr/cid133260/transformer-le-lycee-professionnel.html

Présentation de la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel sur le site du Ministère du travail : https://travail-emploi.gouv.fr/grands-dossiers/loi-pour-la-liberte-de-choisir-son-avenir-professionnel/

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

UTBM : 50 heures pour créer un court-métrage lors du festival Film d’un jour

Organisé par les étudiants de l’université de technologie de Belfort-Montbéliard, la 19e édition du festival Film d’un jour revient cette année dans l’Aire urbaine pour une 19e édition du 9 au 11 mai 2024. Durant ce festival, les étudiants sont réunis autour d’un même objectif commun, parvenir à créer un court métrage de A à Z en 50h maximum.  

Une équipe UTBM en finale nationale des Entrep’

L’équipe Modul’ de l’Université de Technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM) a décroché la victoire au concours des Entrep’ de Franche-Comté face à 17 autres équipes de la région. En promouvant une nouvelle définition de la productivité axée non pas sur l'augmentation des heures de travail, mais sur leur optimisation, apprend-on mercredi 24 avril 2024.

Gabriel Attal appelle la Nation à se mobiliser contre la violence des jeunes

+ Nouvelles mesures • "Mobilisation générale" et "sursaut d'autorité", Gabriel Attal a promis une réponse rapide de son gouvernement, avant l'été, à l'"addiction à la violence" d'une partie de la jeunesse, lors d'un déplacement jeudi 18 avril 2024 dans la ville de Viry-Châtillon (Essonne) pour son centième jour à Matignon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 17.12
légère pluie
le 21/05 à 15h00
Vent
3.59 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
64 %