Régionales-programmes (4): l'emploi est une priorité

Publié le 08/03/2010 - 17:07
Mis à jour le 08/03/2010 - 17:07

A partir des compétences de la Région, nous avons examiné les propositions des dix listes qui concourent aux élections régionales dont le premier tour aura lieu le 14 mars. Les partis traditionnels sont évidemment plus prolixes que les mouvements moins structurés, mais nous avons exploré l’ensemble des programmes disponibles. Quatrième volet: le développement économique.

1268065074.jpg
©carvy

L’action économique est au quatrième rang des investissements de la Région. Avec 46,3 M€, soit 9% du budget 2010, le conseil régional finance le développement économique (14,7 M€), l’emploi (14,8 M€), la solidarité (0,9M€), l’agriculture, l’agroalimentaire, forêt-bois (5,3 M€), le tourisme (7,4M€) et sport et jeunesse (3,2 M€).

 
La compétence économique de la Région n’est pas la plus importante de ces charges. Plusieurs partis ont cependant décidé d’aborder prioritairement ce dossier dans leur programme. C’est le cas du Modem qui place le développement économique et le soutien à la création d’emplois « au premier plan des objectifs de toutes politiques locales ».
 
L’UMP prévoit de faire entrer 3000 jeunes en contrat à durée indéterminée dans les entreprises avec une prise en comptes de l’ensemble des charges ainsi que de 10% du salaire pendant un an. Lutte Ouvrière revendique le partage du travail entre tous, « quitte à diminuer le temps de travail de chacun mais sans baisse de salaire ». Le PS propose la création de 6000 contrats régionaux d’accès à l’emploi permettant l’embauche de jeunes en CDI par l’accompagnement du contrat de professionnalisation et de formation et la création de 1000 contrats solidarité séniors-junior pour accompagner des procédures de cessation d’activité progressive.
 
Le Front de gauche projette la création d’un fonds régional pour l’emploi financé par les banques et contrôlé par les syndicats envisage la mise en œuvre d’un grand plan d’emploi pour 4000 jeunes dans le réseau associatif. Europe Ecologie veut créer de nouveaux emplois qualifiés et non-délocalisables dans le secteur non-marchand
 
Autres propositions :
 
- Modem : soutien aux filières d’avenir, notamment le secteur de l’économie verte, rénovation de tout l’habitat comtois, mise en place de pôles régionaux d’excellence (bois, agroalimentaire, véhicule électrique, biomédical…), suppression de l’Agence régionale de développement qui coûte trop cher
- UMP : permettre à 600 jeunes d’accéder au volontariat international, créer un lycée international à Besançon, augmenter de 50% le budget agriculture, foret et agroalimentaire pour soutenir les filières, défendre un objectif de 200 installations de jeunes agriculteurs par an, encourager les pratiques durables, construire un plan innovation PME (10 000 € pour une première action innovation)
- Front national : protéger notre agriculture, ouvrir les marchés publics eux PME-PMI françaises
- Lutte Ouvrière : instaurer un droit de regard des salariés sur les actionnaires
- PS : faciliter l’accès à la recherche pour les TPE et les PME, encourager la mise en place de circuits courts afin de rapprocher les consommateurs des producteurs, compléter le dispositif de sécurisation des parcours par la mise en œuvre de contrats de continuité professionnelle, faire bénéficier 1000 intérimaires d’une formation rémunérée entre deux missions
- Front de gauche : contrôle démocratique des aides de la région, aide au développement de l’économie sociale et solidaire
- Europe Ecologie : faire de l’économie sociale et solidaire une composante à part entière de l’économie, conclure le premier contrat de conversion écologique avec l’industrie automobile, renforcer les aides régionales pour une agriculture durable et diversifiée en particulier biologique et de proximité, encourager et développer l’éco-tourisme
- Ligue comtoise : soutien au développement de l’agriculture bio, développer des pôles d’attractivité
- Ecologie solidaire : accompagner la reconversion de l’industrie automobile vers la construction de véhicules de transport collectif, favoriser le tourisme écologique.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Covid-19: Castex au front, nouveaux couvre-feux en perspective

"L'heure est grave", au point que Jean Castex remonte ce jeudi 22 octobre 2020 en première ligne pour annoncer le basculement de plusieurs départements en "alerte maximale" contre le Covid-19, avec de nouveaux couvre-feux à la clef. 54 départements seront à leur tour contraints de respecter un couvre-feu à partir de vendredi minuit. Dans la région, la Côte-d'Or, la Saône-et-Loire et le Jura sont concernés...    

Le groupe RN demande à Marie-Guite Dufay de donner le nom de Samuel Paty à l’un des lycées de Bourgogne Franche-Comté

Dans une lettre du 22 octobre 2020, Julien Odoul, président du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté demande à la présidente de région de donner le nom de Samuel Paty à l'un des 129 lycées de la région et l'organisation d'une exposition des caricatures de Charlie Hebdo à Dijon.  

Permanence vandalisée à Besançon : la fédération du Doubs du Parti communiste porte plainte contre le syndicat UNI

Dans la nuit du dimanche 18 au lundi 19 octobre 2020, la permanence de la fédération du Doubs du Parti communiste à Besançon a été dégradée avec des affiches de l’UNI, le syndicat étudiant connu en région parisienne et qui tente de se réimplanter depuis peu à Besançon. Le PCF a décidé de porté plainte contre ce syndicat pour que "toute la lumière soit faite sur cette événement et que toutes et tous les responsables soient confondus."

Ferrand « souhaite » un report des élections régionales

Le président LREM de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, a dit mercredi "souhaiter" un report des élections régionales prévues en mars, estimant qu'il sera impossible de faire campagne correctement en raison de l'épidémie de Covid-19. La décision doit être prise fin 2020 - début 2021.

Rebond de l’épidémie de Coronavirus : « Il nous reste trois semaines pour agir »

Suite aux annonces gouvernementales, le préfet du Doubs, Joël Mathurin, a précisé l'application locale émanant du décret instaurant l’état d’urgence sanitaire à compter de ce samedi 17 octobre 2020. Masques, rassemblements festifs, interdiction des soirées étudiantes, visites sur rendez-vous dans les Ehpad, registre pour les restaurants... : voici les mesures actuelles et à venir pour ralentir la circulation du virus et éviter un couvre-feu.
EN DIRECT | Conférence de presse sur les mesures de lutte contre la COVID-19.

EN DIRECT | Au lendemain des annonces du président de la République, je m’exprime sur l’application des mesures destinées à lutter contre la COVID-19.

Publiée par Jean Castex sur Jeudi 15 octobre 2020

Covid-19 : un nouveau tour de vis qui concerne toute la France…

Commerces fermés de 21h à 6h dans neuf métropoles, attestations de déplacement et aides aux entreprises... Au lendemain de l'annonce choc d'un couvre-feu par Emmanuel Macron, le gouvernement a détaillé le tour de vis des nouvelles mesures prises pour lutter contre l'épidémie.

Jusqu’à 1000 euros de primes Covid attribuées par le conseil départemental du Territoire de Belfort

Le Département du Territoire de Belfort a connu, en cette année 2020, une crise sanitaire inédite et inattendue. Le président du conseil départemental du Territoire de Belfort, Florian Bouquet, a choisi d’attribuer des primes exceptionnelles aux agents ayant œuvré pendant le confinement. L’attribution de ces primes a été votée à l’unanimité à l’occasion de la séance publique du conseil départemental de mercredi 14 septembre 2020.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.02
légère pluie
le 28/10 à 3h00
Vent
4.92 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
92 %

Sondage