Régionales: Valls se défend de "perturber" la campagne

Publié le 13/11/2015 - 18:06
Mis à jour le 16/04/2019 - 14:59

Le Premier ministre Manuel Valls s'est défendu ce vendredi 13 novembre 2015 à Dijon de "perturber" la campagne des régionales, après avoir soutenu l'hypothèse d'une fusion des listes PS-Les Républicains au second tour de certaines régions pour faire barrage au FN.

cttjjpqwsaa-sgw.jpg
© Twitter @Prefecture21
PUBLICITÉ

Une campagne sans polémiques

"Je ne polémique avec personne et je parle correctement aux gens. Ca ne perturbe en aucun cas les campagnes, et moi-même je serai en campagne régulièrement et dans toutes les régions pour que les socialistes soient fiers de l'action menée à la tête des régions, de l'action menée par le gouvernement, par le président", a estimé Manuel Valls.

Objectif : empêcher le FN de gagner

"On fait campagne au 1er tour, mais s'il y a un 1er tour c'est qu'il y a un second tour", a-t-il indiqué. "Et tout doit être fait pour empêcher le FN d'emporter telle ou telle région". "Et ce message, il ne s'adresse pas qu'à la gauche, il s'adresse aussi à la droite. La gauche n'a jamais pratiqué le ni-ni, la gauche a toujours pris ses responsabilités, pour empêcher l'extrême droite de gagner une collectivité, et la droite devra aussi assumer ses responsabilités devant les Français", a rappelé le Premier ministre. "Moi je le dis de manière extrêmement calme mais avec une très grande détermination. Personne ne m'empêchera de dire ce que je crois pour mon pays. Et la vérité, elle doit s'imposer", a précisé M. Valls.

Un langage de vérité

"Les petites phrases, les insultes, le fait qu'on est pas au niveau, la vulgarité de certains des responsables politiques, les Français n'en veulent plus. Ce qu'ils veulent c'est un langage de vérité et une très grande détermination, et ils peuvent compter sur moi", a-t-il ajouté en réponse aux propos tenus par Martine Aubry dans l'après-midi. La maire de Lille avait réclamé "qu'on nous foute la paix". "On est en train de faire campagne, si on pouvait nous laisser tranquille, ce serait bien et je le redis, comme je le pense profondément, si on voulait faire gagner le Front national, on ne s'y prendrait pas autrement". Selon Martine Aubry évoquer une fusion "c'est mettre la charrue avant les boeufs".

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale à Dijon : l’alliance adoubée par LREM lance sa campagne

Sylvain Comparot, tête de liste d'une alliance adoubée notamment par LREM et l'UDI pour les municipales à Dijon, a lancé sa campagne mercredi 11 décembre 2019 dans la soirée lors d'un meeting dans la capitale bourguignonne, appelant à "construire une ville plus verte, plus simple, plus sûre".

Municipale 2020 : L. Fagaut veut une carte « avantages séniors » et la gratuité des transports pour les enfants

Lors de l'inauguration se sa permanence à Besançon samedi 8 décembre 2019, Ludovic Fagaut a dévoilé de nouvelles lignes de son programme en tant que candidat Les Républicains pour l'élection municipale à Besançon en 2020, dont la gratuité des transports pour les enfants jusqu'au lycée et la création d'une carte "avantages séniors".

Municipale 2020 à Besançon : K. Bouhassoun ne souhaite pas équiper la police municipale d’armes létales

La question de l'armement de la police municipale est l'un des sujets forts de cette campagne pour l'élection municipale 2020 à Besançon. Si des candidats sont pour l'armement létal des policiers municipaux, Karim Bouhassoun, candidat du mouvement Bisontines-Bisontins, ne l'intègre pas dans son programme sur la sécurité selon un communiqué du 9 décembre 2019.

Municipale 2020 : Ludovic Fagaut souhaite armer la police municipale « par conviction »

Lors de l'inauguration se sa permanence à Besançon samedi 8 décembre 2019, Ludovic Fagaut a dévoilé de nouvelles lignes de son programme en tant que candidat Les Républicains pour l'élection municipale à Besançon en 2020. Parmi elles, l'armement et de le doublement des effectifs de la police municipale…

Municipale Besançon : les propositions de Karim Bouhassoun pour le développement économique

Karim Bouhassoun, du mouvement "Bisontines – Bisontins" a profité mardi 3 décembre 2019 de sa visite au sein de la manufacture horlogère Vuillemin de Franois afin de présenter son programme économique et industriel pour "l’attractivité économique et le développement des filières" du territoire du Grand Besançon Métropole.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.73
légère pluie
le 14/12 à 9h00
Vent
5.42 m/s
Pression
1005 hPa
Humidité
92 %

Sondage