Rentrée des crèches à Besançon : alimentation bio, couches lavables et qualité de l'air...

Publié le 01/09/2018 - 18:06
Mis à jour le 03/09/2018 - 14:54

A l'occasion de la rentrée des crèches municipales à Besançon, la Ville de Besançon tient à rappeler ses "préoccupations permanentes de la santé de l'enfant et de son environnement" et ses "exigences à plusieurs niveaux", indique Rosa Rebrab, conseillère municipale déléguée à la petite enfance.

La Ville de Besançon a décidé d'accroître ses exigences sur :

  • L'alimentation bio et les circuits courts,
  • L'utilisation de peinture et matériaux éco certifiés des travaux de rénovation,
  • L'utilisation de matériaux de haute qualité énergétique pour limiter les variations de température,
  • La mise en place des couches lavables dans la crèche Bersot en septembre 2018 (soit la 3e crèche à Besançon),
  • Le travail en lien avec le Sybert pour limiter les déchets,
  • La surveillance régulière de la qualité de l'air dans les crèches,
  • L'utilisation de produits ménagers éco label et l'expérimentation des nettoyeurs vapeur.

Une ambition de développement durable pour la petite enfance

L'alimentation

Au sein des crèches, les jeunes enfants sont nourris au lait sans huile de palme et ensuite aux petits pots certifiés bio. "Puis, la cuisine municipale « Les petits plats » réalise des repas de qualité pour les plus grands, ou? le bio et les circuits courts sont de plus en plus privilégiés, comme pour les écoliers plus âgés..." précise Rosa Rebrab.

Un allaitement encouragé

Dans les établissements et chez les assistantes maternelles municipales, la Ville tend à tout est facilité pour que les parents puissent privilégier les biberons de lait maternel. Dans les crèches, un espace discret est réservé aux mamans qui souhaitent allaiter et les puéricultrices sont la? pour apporter des conseils.

Une vigilance de la qualité de l’air

Chez les assistantes maternelles et dans les établissements collectifs, "nous développons des gestes simples mais précieux pour la qualité de l’air ; l’aération quotidienne, l’usage de solutions sanitaires naturelles et l’utilisation de produits « écolabel » pour réduire les émanations", précise la conseillère municipale.

Le nettoyage par nettoyeur vapeur est également utilisé et fait l’objet d’une étude d’optimisation (expérimentation de nouveaux matériels dans deux crèches avant généralisation).

Une attention a? la modernisation des infrastructures

Dans la modernisation des crèches bisontines, la priorité est donnée à la performance énergétique, tant du côté de la consommation que de la production (installation panneaux solaires...). "Nous privilégions la lumière naturelle (baies vitrées, puits de lumière...) et optimisons les éclairages électriques (variateur, lumière indirecte pour les enfants au sol...). Nous cherchons des matériaux aux performances environnementales élevées", précise la conseillère municipale.

Des formations ciblées pour les professionnels de la petite enfance

Le Plan de formation des agents municipaux de la petite enfance intègrent des actions pour respecter l'environnement. Le Relais Petit Enfance, centre de ressources en matière de formation professionnelles pour les assistantes maternelles indépendantes, accompagne les projets tout en proposant lui-même des ateliers et conférences.

Les couches lavables à la crèche Bersot pour réduire les déchets

L’utilisation des couches lavables se développe progressivement dans les crèches bisontines en lien avec le Sybert. En cette rentrée, et après les crèches Artois puis Epoisses, les bébés de la crèche Bersot, historique à Besançon, bénéficieront de couches lavables. Partenaire privilégié, la Blanchisserie du refuge assure la fabrication et le lavage.

Une recommandation aux parents…

Trois points d’attention s’imposent a? la crèche lors de l’abandon des couches jetables au bénéfice des couches lavables. Tout d’abord, l’espace de change doit prévoir des rangements en nombre suffisants afin de pouvoir gérer le stock de changes, aux différentes tailles (une couche jetable est plus volumineuse qu’une couche lavable). Ensuite, cet espace doit être suffisamment aéré et mécaniquement ventilé. Enfin, le circuit interne de dépose et d’enlèvement des couches, articulé aux modalités de livraison quotidienne de la Blanchisserie du Refuge, doit être précisément établi.

Concernant les parents, une seule recommandation leur est formulée : habiller leur enfant avec des vêtements amples en raison d’un volume globalement supérieur de la couche lavable par rapport a? la couche jetable. Pour le reste, rien ne change : le nourrisson est accueilli le matin puis redonné le soir en change jetable. Lorsque la famille utilise ses propres couches lavables, la crèche prolonge cette modalité sans mixer change familial et couches municipales.

"Réduire les déchets, c’est aussi pratiquer le tri sélectif des déchets, supprimer les lingettes jetables, utiliser des surchausses en tissu, récupérer pour le bricolage ou le compostage", ajoute Rosa Rebrab.

Les chiffres de la rentrée 2018

  • 1 533 enfants différents accueillis en 2017, dont 1 031 en accueil régulier et 502 en halte- garderie (données 2017)
  • 700 contrats d’accueil régulier en crèche en moyenne chaque mois
  • 14 établissements d’accueil collectif (entre 10 et 60 places)
  • 1 service d’assistantes maternelles municipales
  • 1 « Le Relais Petite Enfance », guichet unique d’orientation et de conseil aux familles et centre de ressources pour les assistantes maternelles indépendantes (agréé Relais Assistants Maternels)
  • 10,47 M€ de dépenses (données 2017)
  • 6,47 M€ de recettes (données 2017) dont 78 % émanant de la CAF ; dont 21% émanant des familles (facturations crèche)
  • 2 associations subventionnées : L’Antenne Petite Enfance, crèche associative et La Maison Verte, lieu d’accueil enfants parents
  • 6 classes de 2-3 ans bénéficiant d’ateliers de soutien a? la parentalité a? la rentrée 2018-2019

Infos +

En 2008, la Ville de Besançon et l’ASCOMADE (Association des collectivités pour la maîtrise des déchets et de l’environnement) s’engagent dans une réflexion d’opportunité de l’utilisation des couches lavables en crèches. Cette démarche associe les pédiatres, le Centre Hospitalier, la Blanchisserie du Refuge.

4 ans plus tard, dans le cadre de l’ouverture de la nouvelle crèche Artois, ce processus est initié puis généralisé à l’ensemble des 42 enfants accueillis (2013). Les couches sont fabriquées et nettoyées à Besançon par la Blanchisserie du Refuge.

En 2014, la Crèche Epoisses s’inscrit dans la dynamique pour les 45 enfants accueillis régulièrement. Le service de la halte-garderie (15 places), avec un accueil plus court et irrégulier, se prête beaucoup moins a? l’utilisation des couches lavables.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Parcoursup’ : il est encore temps de passer à la vitesse supérieure avec l’Institution Notre-Dame Saint-Jean

Salles innovantes, outils numériques, posture de l’étudiant, l’Institution Notre-Dame Saint-Jean vous propose son projet. Acteur incontournable de l’Enseignement Supérieur à Besançon, l’Institution accueille 450 étudiants dans des formations de BAC+1 à BAC+3. Celles-ci sont proposées sous statut scolaire mais aussi par la voie de l’apprentissage ou dans le cadre de la Formation Professionnelle ou Continue.  

Mobilisation inédite au collège de Pouilley-les-Vignes

Même si l'établissement a lui aussi son lot de "cas contacts", ce n'est pas en raison de la Covid-19 que la grande majorité des cours ont été annulés au collège de Pouilley-les-Vignes ce jeudi 4 mars 2021. Soutenu par les représentants des parents d'élèves, le personnel était en grève pour dénoncer une baisse de moyens constante depuis 2018 : des classes surchargées... au point de refuser des élèves du secteur.

Variant sud-africain : une troisième classe fermée au collège des Clairs Soleils à Besançon

Une classe de 6e et une de 5e sont fermées depuis vendredi 26 février 2021 au collège Clairs-Soleils à Besançon jusqu'à vendredi suite à des cas contacts signalés. On apprend désormais qu'une classe de 4e est fermée depuis ce jeudi 4 mars 2021 et jusqu'à mercredi en raison d'un élève testé positif au variant sud-africain.

Parents d’élèves « en colère » et grève des enseignants ce lundi à l’école de Geneuille

Carte scolaire • La fermeture d'une classe et le passage de deux à trois niveaux par classe envisagés par l'inspection académique du Doubs pour la rentrée ne passent pas à Geneuille. Les parents d'élèves se sont mobilisés à 16h30 vendredi dernier pour faire part de leur incompréhension. Ce lundi 1er mars 2021, le personnel enseignant et périscolaire était appelé à faire grève. Les parents d'élèves ont pique-niqué devant l'inspection académique dans l'attente des résultats des concertations...

Les tests salivaires à l’école réalisés par des « personnels de santé », assure Blanquer

Les tests salivaires déployés à l'école pour lutter contre la propagation de l'épidémie de Covid-19 seront réalisés par des "personnels de santé" et non par des enseignants, a assuré lundi le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer lors d'un déplacement dans une école de Lavoncourt en Haute-Saône.

Tests salivaires dans les écoles du Doubs : l’inspection académique compte sur la responsabilité des parents

Lors d'une conférence de presse jeudi 25 février 2021, le préfet du Doubs Joël Mathurin et le directeur de l''inspection académique de l'Education nationales (Dasen) du Doubs Patrice Durand ont annoncé le déploiement des tests salivaires dans les écoles pour détecter les cas positifs à la Covid-19 et les variants dès lundi 1er mars. Les enfants doivent avoir l'autorisation écrite de leur parent pour pouvoir se faire tester.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.98
couvert
le 05/03 à 18h00
Vent
3.3 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
52 %

Sondage