Retour en arrière… Le jour où la voiture a perdu sa place au centre-ville de Besançon

Publié le 09/09/2021 - 14:01
Mis à jour le 22/09/2021 - 17:36

Alors qu’à Paris, la vitesse est limitée à 30 km/h depuis le 30 août dernier pour des raisons de sécurité routière et d’écologie, nous nous sommes replongés plus de 40 ans en arrière à Besançon, le jour où la voiture a perdu sa place au centre-ville et le jour où la vitesse s’est limitée à 20 km/h… Histoire.

Photos d'archives : avant 1974 et après... © Grand Besançon Métropole
Photos d'archives : avant 1974 et après... © Grand Besançon Métropole

Avant de parler de la limitation de vitesse à 20 km/h au centre-ville, une première étape avait été franchie pendant le mandat du maire socialiste de Besançon de 1953 à 1977, Jean Minjoz : la création d'une aire piétonne.

C'est en 2000 que les premières bornes escamotables ont été installées autour du centre-ville pour empêcher tous les véhicules sans autorisation de passer par cette zone. À l'époque, cette politique était le prolongement de celle menée depuis le début des années 70 par André Régani (décédé en novembre 2020), surnommé "le père des rues piétonnes de Besançon", engagé dans l'équipe de Jean Minjoz. En 1974, la Ville a revu son plan de circulation et mis en place le premier secteur piétonnier de France : la Grande Rue.

Et la vitesse limitée à 20 km/h ?

Cette limitation a été décrétée en 2008 et mise en application en 2011. Cette décision a été prise par le maire socialiste Jean-Louis Fousseret (2001-2020) qui avait présenté comme argument "un besoin", un "chainon manquant" entre l'aire piétonne et la zone 30. C'est ainsi que la "zone de rencontre" a fait son entrée.

Depuis le 1er avril 2011, la Ville partage l'espace public : les secteurs de Battant et de la Boucle sont devenus des zones de rencontre. Cette zone est une "section ou ensemble de sections de voies en agglomération constituant une zone affectée à la circulation de tous les usagers. Dans cette zone, les piétons sont autorisés à circuler sur la chaussée sans y stationner et bénéficient de la priorité sur les véhicules. La vitesse des véhicules y est limitée à 20 km/h. Toutes les chaussées sont à double sens pour les cyclistes (…)" selon le décret 2008-754 du 30 juillet 2008.

A noter également que dans cette zone, les piétons peuvent traverser hors du passage piéton.

Pour rappel :

  • le non-respect de la traversée d'un piéton est puni de 6 points sur le permis

Excès de vitesse :

  • de 1 à 19 km/h = - 1 point et 135 euros d'amende
  • de 20 à 29 km/h =-2 points et  135 euros d'amende
  • de 30 à 39 km/h = -3 points et 135 euros d'amende
  • de 40  49 km/h = -4 points et 135 euros d'amende
  • A partir de 50 km/h au dessus de la limitation autorisé : suspension du permis de conduire, retrait et jusqu'à 1500 euros d'amende. En cas de récidive, cela passe en délit routier (du ressort du tribunal correctionnel) et -6 points.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Transports

Accès immédiat à la formation ”boîte manuelle” pour un titulaire du permis ”boîte automatique” à partir du 1er mars 2024 

L’arrêté du 15 février 2024 publié au Journal officiel du 18 février 2024, supprime le délai de trois mois jusque-là nécessaire aux conducteurs titulaires du permis de conduire boîte automatique (code B78) pour des raisons non médicales, pour pouvoir suivre la formation de 7 heures permettant de conduire un véhicule équipé en boîte manuelle. Cette mesure annoncée le 17 juillet 2023 dans la mesure n°3 du Comité interministériel de la Sécurité routière, ajoute une nouvelle brique à l’évolution du permis de conduire.

Sondage – Êtes-vous pour ou contre une visite médicale tous les 15 ans pour garder votre permis de conduire ?

L’eurodéputée des Verts Karima Delli a présenté une proposition de loi en décembre dernier afin de mettre en place une visite médicale obligatoire permettant de renouveler son permis de conduire tous les 15 ans. Le 19 février 2024, l’association "40 millions d’automobilistes" a lancé une pétition pour s’opposer à l’adoption de ce nouveau règlement. Et vous, qu’en pensez-vous ? C’est notre sondage de la semaine…

Autoroutes : une hausse moyenne des prix de 3% en 2024

Les tarifs des péages sont revus chaque année au 1er février. Le ministère des Transports avait annoncé en novembre 2023 une augmentation inférieure à 3 % en moyenne en 2024, après 4,75 % en 2023 et 2 % en 2022. Plusieurs arrêtés publiés au Journal officiel du 31 janvier confirment une hausse autour de 3 % sur les principaux réseaux autoroutiers, selon service-public.fr.

Olivier Rietmann souhaite prolonger jusqu’à Jussey et Culmont-Chalindrey le service ferroviaire TER

Le sénateurs et des élus du département de la Haute-Saône ont adressé une lettre à Marie Guite-Dufay, la présidente de la Région, le 12 février 2024 afin de lui exposer la "nécessité d’étudier, de manière approfondie", la faisabilité d’une relation ferroviaire TER quotidienne entre les bassins de Vesoul et des Hauts du Val de Saône, au titre des liaison domicile- études, domicile-travail mais aussi domicile-services (hospitaliers tout particulièrement).

Les prévisions de Bison futé pour ce premier week-end de vacances d’hiver

Ce week-end du 16 au 18 février 2024 marque le début des vacances scolaires pour la zone A et la deuxième semaine de la zone C. Il s’agit également du début des vacances d’hiver des zones Nord et Centre des Pays-Bas et la fin pour la zone Sud des Pays-Bas et du Luxembourg. Ainsi, la circulation sera dense entre les frontières du nord et les stations de sports d’hiver des Alpes.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 10.24
pluie modérée
le 22/02 à 18h00
Vent
8.74 m/s
Pression
996 hPa
Humidité
86 %