Retour en arrière… Le jour où la voiture a perdu sa place au centre-ville de Besançon

Publié le 09/09/2021 - 14:01
Mis à jour le 22/09/2021 - 17:36

Alors qu’à Paris, la vitesse est limitée à 30 km/h depuis le 30 août dernier pour des raisons de sécurité routière et d’écologie, nous nous sommes replongés plus de 40 ans en arrière à Besançon, le jour où la voiture a perdu sa place au centre-ville et le jour où la vitesse s’est limitée à 20 km/h… Histoire.

Photos d'archives : avant 1974 et après... © Grand Besançon Métropole
Photos d'archives : avant 1974 et après... © Grand Besançon Métropole

Avant de parler de la limitation de vitesse à 20 km/h au centre-ville, une première étape avait été franchie pendant le mandat du maire socialiste de Besançon de 1953 à 1977, Jean Minjoz : la création d'une aire piétonne.

C'est en 2000 que les premières bornes escamotables ont été installées autour du centre-ville pour empêcher tous les véhicules sans autorisation de passer par cette zone. À l'époque, cette politique était le prolongement de celle menée depuis le début des années 70 par André Régani (décédé en novembre 2020), surnommé "le père des rues piétonnes de Besançon", engagé dans l'équipe de Jean Minjoz. En 1974, la Ville a revu son plan de circulation et mis en place le premier secteur piétonnier de France : la Grande Rue.

Et la vitesse limitée à 20 km/h ?

Cette limitation a été décrétée en 2008 et mise en application en 2011. Cette décision a été prise par le maire socialiste Jean-Louis Fousseret (2001-2020) qui avait présenté comme argument "un besoin", un "chainon manquant" entre l'aire piétonne et la zone 30. C'est ainsi que la "zone de rencontre" a fait son entrée.

Depuis le 1er avril 2011, la Ville partage l'espace public : les secteurs de Battant et de la Boucle sont devenus des zones de rencontre. Cette zone est une "section ou ensemble de sections de voies en agglomération constituant une zone affectée à la circulation de tous les usagers. Dans cette zone, les piétons sont autorisés à circuler sur la chaussée sans y stationner et bénéficient de la priorité sur les véhicules. La vitesse des véhicules y est limitée à 20 km/h. Toutes les chaussées sont à double sens pour les cyclistes (…)" selon le décret 2008-754 du 30 juillet 2008.

A noter également que dans cette zone, les piétons peuvent traverser hors du passage piéton.

Pour rappel :

  • le non-respect de la traversée d'un piéton est puni de 6 points sur le permis

Excès de vitesse :

  • de 1 à 19 km/h = - 1 point et 135 euros d'amende
  • de 20 à 29 km/h =-2 points et  135 euros d'amende
  • de 30 à 39 km/h = -3 points et 135 euros d'amende
  • de 40  49 km/h = -4 points et 135 euros d'amende
  • A partir de 50 km/h au dessus de la limitation autorisé : suspension du permis de conduire, retrait et jusqu'à 1500 euros d'amende. En cas de récidive, cela passe en délit routier (du ressort du tribunal correctionnel) et -6 points.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Transports

Clément Beaune promet un effort conséquent sur le ferroviaire

L'effort d'investissement dans le ferroviaire devrait atteindre ces prochaines années les 100 milliards d'euros que réclame le PDG de la SNCF Jean-Pierre Farandou, a estimé ce mardi 2 août 2022 le ministre délégué aux Transports Clément Beaune, pour qui "la priorité des priorités" va au réseau et aux trains du quotidien.  

Bouchons sur l’autoroute des vacances : comment occuper les enfants dans la voiture ?

Bison Futé annoncé un samedi 30 juillet « noir » sur les routes en raison du fameux chassé-croisé entre les juilletistes et les aoûtiens. Il va falloir s’armer de patience dans les bouchons, ce qui n’est loin d’être facile… surtout quand on a des enfants à l’arrière impatients. Voici quelques conseils pour les occuper.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 25.99
nuageux
le 17/08 à 12h00
Vent
2.88 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
56 %

Sondage