Retraites : le point sur la mobilisation du 5 décembre

Publié le 23/11/2019 - 10:42
Mis à jour le 02/12/2019 - 17:30

État des lieux •

À deux semaines de la journée de mobilisation intersyndicale contre la réforme des retraites, les appels à la grève se multiplient dans le secteur des transports, mais pas seulement. Le syndicat Force Ouvrière conseil régional Franche-Comté Bourgogne appelle à une grève illimité alors qu'Emmanuel Macron a décidé de faire preuve de fermeté. À Besançon, une manifestation partira à 10h30 de la place de la Révolution.

La situation s'annonce difficile pour qui voudra se déplacer le 5 décembre 2019

Trains

Les trois principaux syndicats représentatifs à la SNCF appellent à la grève . Un mouvement illimité pour défendre les retraites "de l'ensemble des salariés" car "les régimes spéciaux (dont celui des cheminots, ndlr) comme le régime général sont ciblés" par la réforme, soulignent la CGT-Cheminots, l'Unsa ferroviaire et SUD-Rail. La CFDT-Cheminots, restée jusqu'alors en retrait, a annoncé jeudi matin vouloir déposer "dès ce soir ou demain" un préavis de grève reconductible à partir du 5 décembre. "Le gouvernement n'a pas mesuré les attentes des cheminots" qui ont "besoin d'être rassurés", a estimé son secrétaire général Didier Aubert.

Les voyageurs sauront "le 3 décembre dans l'après-midi" quels trains circuleront le 5, a précisé l'entreprise. "Le 5 on commence, le 6 on continue", haranguait mardi lors d'une manifestation le responsable de la CGT-Cheminots. "Il y aura une grosse journée de mobilisation le 5 toutes catégories confondues ", y compris dans l'encadrement où règne "un très fort mécontentement sur les retraites", estimait Laurent Brun

La CFDT-Cheminots n'appelle pas à la grève, mais n'exclut rien. "Pour éviter un conflit préjudiciable à tous, nous continuons d'appeler le gouvernement à prendre dès jeudi ou aussitôt que possible des décisions concrètes et claires susceptibles de répondre aux attentes des salariés", a expliqué Sébastien Mariani.

Transport routier de voyageurs, de marchandises et de fonds

La CGT et FO appellent à une grève illimitée dès le 5 décembre dans le transport urbain et routier de voyageurs, de marchandises, de fonds. Un appel qui concerne également les ambulanciers, déménageurs ou les taxis . " On fait ce qu'il faut pour que ce soit suivi ", a indiqué à l'AFP Patrice Clos de FO Transports et Logistique. "Pour le transport urbain et le transport routier de voyageurs, des notifications avant préavis de grève, assez nombreuses, ont été déposées", par exemple "à Lyon, Montpellier, Bordeaux", a-t-il précisé. Dans le privé, aucun préavis n'est nécessaire.

Dans les airs

Onze syndicats d'Air France appellent les salariés de la compagnie aérienne à participer, le 5 décembre, aux manifestations contre la réforme des retraites qui seront organisées à Paris et "partout sur le territoire", ont-ils annoncé ce vendredi. 

La CFDT n'appelle pas à manifester. Alliée à l'UNPNC (hôtesses et stewards), elle est le deuxième syndicat de l'entreprise. Les onze organisations demandent aux salariés d'aller "défendre (leur) régime de retraite" et "exprimer (leur) refus de travailler plus pour gagner moins", alors que "le gouvernement veut imposer une dégradation majeure (du) système de calcul des retraites"

"Tout est prévu pour amener le salarié à un âge réel de départ à 64 ans", dénoncent les syndicats Alter, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, SNGAF, SNPNC, SUD aérien, Unac, Unsa aérien et Unsa PNC dans leur appel intersyndical. 

Appel à la grève illimitée chez FO du Conseil régional

Le syndicat Force ouvrière du conseil régional Franche-Comté Bourgogne réuni le 12 novembre 2019 en assemblée générale extraordinaire a voté la grève illimitée à partir du 5 décembre 2019. "Après avoir cassé le code du travail, le gouvernement aux ordres de la finance a décidé de détruire notre modèle social français. Ce modèle social inspiré du Conseil National de la Résistance, au sortir de la Seconde Guerre mondiale, avait pour but de protéger la population contre les aléas de la vie." Indique Frédéric Vuillaume. "Devant la gravité de la situation et conscient que seul le rapport de force pourra faire céder le gouvernement, notre Nous appelons l’ensemble des agents et de la population à faire grève à partir du 5 décembre 2019 et de participer massivement à toutes les actions de blocage économique organisées en commun avec les gilets jaunes, de venir manifester dans la rue y compris le samedi 7 décembre 2019"

Une manifestation est prévue à Besançon le jeudi 5 décembre à 10h30 place de l Révolution. Un rassemblement est également prévu  à Dijon à 14h, place de la Libération

Très ferme, Macron réduit le 5 décembre à une défense des "régimes spéciaux"

Emmanuel Macron a choisi la fermeté vendredi à l'approche de la grève du 5 décembre contre la réforme des retraites, qui selon lui mobilise "avant tout" les salariés bénéficiant de régimes spéciaux "d'une autre époque".

"Je porte un projet d'ambition pour notre pays et je n'y renoncerai pas", a affirmé le chef de l’État. Il a décrit la journée de mobilisation interprofessionnelle du 5 décembre comme un mouvement dominé notamment par "de grandes entreprises de transport", avec "des demandes catégorielles qui pénalisent le reste de la société".

"Embaucher de nouveaux jeunes dans le système historique, ça n'a plus aucun sens" Emmanuel Macron

Je ne vais pas expliquer au chauffeur de bus d'Amiens que sa retraite n'a rien à voir avec (celle) d'un chauffeur de la RATP !"a-t-il insisté.

"C'est donc une mobilisation contre la fin les régimes spéciaux. Mais c'est l'engagement que j'ai pris devant les Français", a plaidé le chef de l’État lors d'une conférence de presse à l'issue d'une visite de deux jours dans la Somme.

Il a fustigé "certaines forces politiques qui jouent le désordre et la coagulation". "Il y a des gens qui disent que rien ne va et qui ne proposent rien", a-t-il martelé ensuite sur BFMTV.

Il a jugé "étrange" un appel à la grève contre une réforme "dont on ne connaît pas les termes exacts" et mis en garde "tous ceux qui essaient de jouer avec les peurs" et "prennent des responsabilités au regard de la démocratie".

"Le droit de manifester doit être respecté, dans un cadre, celui de la non-violence. Tous ceux qui franchissent cette ligne sont les ennemis du droit de manifester. Toute formation politique comme toute formation syndicale s'honoreraient à exprimer clairement ce distinguo", a-t-il répété.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Grèves décembre 2019

L’intersyndicale soutient six manifestants placés en garde à vue à Besançon

Suite à la manifestation contre la réforme des retraites du mardi 17décembre 2019, six manifestants, dont le syndicaliste FO et leader des gilets jaunes bisontins, Frédéric Vuillaume, ont été placés en garde à vue au commissariat de la Gare d'Eau. Les syndicats CGT-FO-FSU-Solidaires ont tenu a réagir dans un communiqué pour "protester contre la répression des manifestants rassemblés pacifiquement" et pour signifier au Préfet leur désapprobation de la politique du gouvernement.

Retraites : tous les syndicats dans la rue avant des réunions cruciales à Matignon

La mobilisation contre la réforme des retraites pourrait atteindre un sommet ce mardi 17 décembre 2019 dans la rue à l'appel, cette fois, de tous les syndicats, invités dès le lendemain à Matignon pour des discussions afin de trouver le chemin d'une sortie de crise avant Noël. À Besançon, une mobilisation est attendue à 10h30 sur la parvis de la gare Viotte.  

Social

Une centaine de colis alimentaires et de cadeaux pour Noël distribués par la Banque du bénévolat à Besançon

Après avoir collecté des denrées alimentaires et des jouets à l'entrée de supermarchés, la Banque du bénévolat et de l'entraide distribue depuis mardi 22 décembre et jusqu'à ce soir une centaine de colis à des familles dans la précarité en cette période de crise sanitaire.

Assistance et accompagnement renforcé pour les étudiants de Bourgogne Franche-Comté durant les congés de fin d’année

Durant les congés universitaires de cette fin d’année, les équipes du Crous et des établissements d’enseignement supérieur restent mobilisées pour accompagner les étudiants de Bourgogne-Franche-Comté. Une aide financière d’urgence de la Région vient renforcer ces dispositifs de soutien à hauteur de 135 000 euros.

Nouvelle interpellation de Frédéric Vuillaume à Dijon : Force ouvrière dénonce « une atteinte à la libre expression du droit syndical »

Dans un communiqué du 21 décembre 2020, le syndicat Force ouvrière de Franche-Comté condamne l'interpellation "musclée" et la garde à vue "abusive de 45 heures" de son secrétaire général Frédéric Vuillaume à l'issue d'une manifestation le 5 décembre à Dijon.

« Violence sociale », « destruction des libertés » : 200 personnes au centre-ville de Besançon ce samedi

Un nouveau rassemblement s'est déroulé ce samedi 12 décembre 2020 à 14 heures place de la Révolution à Besançon pour continuer de dénoncer le projet de loi dit de "sécurité globale" et les mesures "liberticides" pour lutter contre l'épidémie de covid-19, le terrorisme... Pour rappel, le Préfet du Doubs a pris un arrêté interdisant les manifestations et les rassemblements revendicatifs dans certaines rues du  centre-ville de Besançon ce samedi. La Place de la Révolution n'en faisait pas partie.
 
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.78
légère pluie
le 21/01 à 12h00
Vent
7.81 m/s
Pression
1003 hPa
Humidité
51 %

Sondage