Saisissez votre opportunité dans l’armée !

Publié le 29/06/2020 - 07:00
Mis à jour le 03/08/2020 - 09:52

PUBLI-INFO •

En 2020, l’armée de Terre recrute plus de 16 000 jeunes de 17 à 32 ans, ce qui fait d’elle l’un des premiers employeurs de France. Et chaque année se sont près de 250 Francs-Comtois qui intègrent l’institution.

La diversité des potentiels et des expériences fait la richesse d’un groupe, c’est la raison pour laquelle l’armée de Terre s'adresse à tout le monde et recrute à tous les niveaux d'études. Quel que soit votre niveau de qualification, que vous soyez sans diplôme, ayez un CAP, un BEP ou le BAC et plus, il y a une place pour vous dans l’armée de Terre pour y exercer l’emploi qui vous correspond.

L’armée de Terre s’engage également à vous former, à vous encadrer et à vous accompagner. Les possibilités d’évolution sont importantes si vous êtes motivé(e). L’escalier social est une réalité !

L’armée de Terre permet enfin de développer des valeurs partagées de solidarité, d'effort, de dépassement de soi, de mérite et d'esprit d'équipe.

15 grands domaines, 100 spécialités et plus de 400 métiers    

On pense souvent, à tort, que la vie dans l’armée de Terre se résume à être pilote d’engins blindés, combattant de l’artillerie ou pilote d’hélicoptère. Et pourtant ! Certains soldats exercent des spécialités toutes autres.

Combat, génie, renseignement, systèmes d'information et de communication, logistique, maintenance, aéronautique, gestion administrative, formation et enseignement, mécanique et électronique, musique, ressources humaines, santé et secours, sécurité et prévention, sports et domaine équestre représentent les 15 grands domaines qui couvrent les différentes spécialités et métiers au sein de l’armée de Terre. Tels que :

  • Mécanicien. Assurer la maintenance des engins et appareils, travailler sur les moteurs et effectuer les préparatifs pour les missions.
  • Linguiste. Experts dans une langue, les linguistes interceptent, écoutent, traduisent et analysent des informations de réseaux radio. Ils rapportent les données importantes à leurs supérieurs.
  • Géographe. Indispensables en mission ou en opération extérieure, les géographes cartographient le terrain. Ils peuvent être topographes (c’est-à-dire réaliser des mesures et des plans) ou cartographes (c’est-à-dire exécuter les dessins à partir des relevés topographiques).
  • Pilote de drone. A l’aise avec les nouvelles technologies, le pilote de drones assure le lancement, la récupération et la sécurisation des drones de l’armée de Terre. Il intervient régulièrement en opérations extérieures dans le cadre de missions de renseignement. ET BIEN D’AUTRES !

Les étapes du recrutement

  1. Bien s’informer. Consultez le site fr, puis rendez-vous au CIRFA de Besançon, rue Bersot 03 81 87 21 20 (ou dans l’une des 16 autres permanences) pour vous renseigner sur les opportunités qui s’offrent à vous. Vous rencontrerez un conseiller qui vous suivra tout au long de votre parcours, jusqu’à l’engagement. Vous serez régulièrement en contact avec lui.
  2. Réussir les évaluations. Lorsque votre projet sera clair et que votre dossier sera rempli, vous serez convoqué dans le service d’évaluation de votre région. Bilan médical complet, évaluations sportives et psychotechniques, entretiens individuels mais aussi séances d’information sur le métier de soldat et sur les emplois de l’armée de Terre.
  3. Devenir soldat. Votre dossier sera ensuite envoyé en commission d’affectation. S’il est accepté, vous signerez rapidement un contrat et commencerez votre formation. S’il est refusé, le conseiller en recrutement vous expliquera les raisons de ce refus, et il vous aidera éventuellement à trouver une solution alternative pour la suite.

Le CIRFA débarque à la Gare d’Eau

Equipé de leur camion podium, les conseillers du bureau terre du centre d’information et de recrutement des forces armées (CIRFA) de Besançon viendront à votre rencontre à Besançon le 1er juillet de 10h à 16h30 sur le parking Charmars près de la Gare d’Eau.

Les militaires du 13ème régiment du génie de Valdahon seront présents pour présenter leurs véhicules atypiques. La 7ème compagnie de commandement et de transmission (CCT) exposera quant à elle son PPLOG (Porteur Polyvalent Logistique) et vous fera découvrir le REMO, une petite valise satellitaire.

Soyez au RDV, venez échanger avec eux et découvrir le quotidien de ces militaires ainsi que l’ensemble des opportunités qu’offre l’armée de terre en terme de formation, d’expérience professionnelle et d’expérience de vie.

Infos +

Vous voulez en savoir plus ? "S’informer n’est pas s’engager" alors n’hésitez pas contactez le CIRFA de Besançon au 03 81 87 21 20 ou RDV sur le site sengager.fr

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Castex annonce de nouvelles mesures contre les violences faites aux femmes : les actions déclinées dans le Doubs

Le Premier ministre, Jean Castex, a arrêté jeudi 25 novembre de nouvelles mesures "afin de renforcer la protection des victimes et la lutte contre les violences" à l'occasion de la Journée pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, notamment l'ouverture de nouvelles places d'hébergement. Dans le Doubs, Jean-François Colombet, préfet du Doubs, a réuni en préfecture le groupe de travail départemental sur les violences faites aux femmes du conseil départemental de prévention de la délinquance, d’aide aux victimes, de lutte contre les drogues, les dérivés sectaires et les violences faites aux femmes.

Eric Monnin publie un nouveau livre sur l’histoire des Jeux olympiques d’hiver

Après Un siècle d'olympisme en hiver : De Chamonix à Salt Lake City en 2001, De Chamonix à Vancouver : un siècle d'olympisme en hiver en 2010, De Chamonix à Sotchi : Un siècle d’olympisme en hiver en 2013 ou encore De Chamonix à PyeongChang : Un siècle d’olympisme en hiver en 2017, Eric Monnin, universitaire spécialiste de l'olympisme, a sorti De Chamonix à Beijing – Un siècle d'olympisme en hiver (éd. Désiris) ce mois de novembre 2021.

Violences faites aux femmes : « Des photos à l’envers pour remettre les idées à l’endroit » à Besançon et Dijon

Laëtitia Martinez, vice-présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté notamment en charge de l’égalité réelle, a inauguré, ce lundi 22 novembre à Dijon, l’exposition Des photos à l'envers pour remettre les idées à l'endroit, aux côtés des représentantes et représentants du Collectif Droits des femmes 21.

Mineurs isolés étrangers en formation : « Quand on fait les choses dans le bon ordre, ça se passe bien quand les jeunes ont 18 ans » (E. Borne)

La ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion Elisabeth Borne était en visite ce mardi matin à l'Ecole de production de Besançon, qui forme des jeunes à partir de 15 ans, rencontrant des difficultés scolaires et personnelles, dont des mineurs étrangers isolés.

Violences conjugales en 2020 : le Doubs est le département le plus concerné en Bourgogne Franche-Comté

Les services de police et de gendarmerie ont enregistré une hausse de 10% des violences conjugales qui ont concerné 159.400 personnes tous sexes confondus en 2020, a annoncé lundi le service statistiques du ministère de l'Intérieur. En Bourgogne Franche-Comté, près de 4,5 femmes âgées de plus de 20 ans  sur 1.000 ont été victimes de violences conjugales en 2020. Le Doubs (6) est le département le plus touché
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.39
légère pluie
le 27/11 à 6h00
Vent
5.4 m/s
Pression
991 hPa
Humidité
92 %

Sondage