'Se battre pour la laïcité ce n'est pas être islamophobe' selon Bernard Ravet de passage à Besançon...

Publié le 05/06/2018 - 14:57
Mis à jour le 06/06/2018 - 11:07

Chef d’établissement pendant douze ans dans des collèges en Zone d’éducation prioritaire dans les quartiers nord de Marseille, Bernard Ravet s’est déplacé à Besançon lundi 4 juin 2018 pour donner une conférence sur son livre Principal de collège ou imam de la République (éd. Kero). Organisée par l’association Licra25, Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme, la rencontre s’est déroulée au Kursaal où près d’une centaine de personnes ont fait le déplacement. Pour lui, « se battre pour la laïcité ce n’est pas être islamophobe ». Rencontre… 


Bernard Ravet, « principal de collège ou imam de la République » from maCommune.info on Vimeo.

maCommune.info : Pourquoi avoir choisi ce titre "Principal de collège ou imam de la République" ? 

Bernard Ravet : "Ce qui est important pour moi, c'est le "ou" et le point d'interrogation. C'est un peu le livre du doute. Quand j'ai écrit ce livre, j'ai douté de ce qu'était le métier que j'ai exercé pendant douze ans. J'ai été confronté à des situations particulièrement difficiles. C'est pourquoi je consacre un chapitre sur le rôle de principal de collège ou directeur d'une ONG pédagogique face à la difficulté sociale. Dans mon dernier chapitre, je me demande si je ne passe pas plus de temps à défendre les valeurs de la République plutôt qu'administrer un établissement scolaire. 

Quand des parents contestait l'organisation de l'établissement, ou les règles que nous avions prises, j'utilisais l'expression d'"Imam de la République". Je leur disais "Ici, on doit respecter les enseignants, on est un peu comme à la mosquée, mais la république n'a pas de religion. C'est égalité, liberté, fraternité. Ici, un peu comme à la mosquée, c'est moi l'imam". 

maCommune.info : Qu'avez-vous voulu mettre en avant dans ce livre ?

Bernard Ravet : "Ce livre couvre une période de 1999 à 2012. C'est une période où le religieux reprend de l'intérêt pour les habitants. Pour les familles et les élèves, c'est souvent quelque chose qui répond à un problème d'identité. L'école depuis 1905 n'était pas préparée à s'opposer au fait que des élèves veuillent amener à l'intérieur de l'école leurs convictions. Les revendications sont ensuite plus précises comme refuser certaines approches de contenu théorique tel que le darwinisme, la contestation de la Shoah. 

Le jour où tout bascule pour moi, c'est en 2004 ou un jeune arrive avec un petit livre qui dit qu'il faut couper la main du voleur et lapider la femme qui trompe son mari. Ce petit livre a été distribué dans une mosquée d'un surveillant du collège qui serait aujourd'hui fiché S.  J'ai eu une vraie prise de conscience qui fait que je ne peux plus me taire".

Info +

  • "Principal de collège ou imam de la République", Bernard Ravet, édition Kero
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Une quarantaine d’élèves du lycée Pergaud en voyage à Espagne…

Quarante-neuf élèves du lycée Pergaud de Besançon ont participé à un voyage culturel et linguistique à Valencia en Espagne du 7 au 12 avril 2024. Les élèves émanant de la section européenne espagnol et des classes technologiques ST2S, ont été accompagnés par leurs professeures Mesdames Mougenot, Lallemand, Jeanningros et Ferreira-Lopes.

Une vingtaine d’écoles bisontines reçoivent un arbre jumeau de la place de la Révolution

Dans le cadre de la végétalisation de la place de la Révolution, la Ville de Besançon a organisé jeudi 11 avril 2024 une cérémonie avec 476 enfants issus de 21 écoles bisontines. Un arbre, ayant son jumeau place de la Révolution, est ainsi remis à chaque école. Ils seront plantés à l’automne prochain.

Partiel blanc pour les premières années de médecine...

Comme chaque année, le Tutorat Santé Besançon organise un examen classant blanc le 4 mai pour les Pass (Parcours accès santé spécifique) et l’après-midi du 3 mai pour les Las (Licence à accès santé). Cet évènement, plus communément appelé “partiel blanc”, totalement gratuit et accessible à tous, se déroulera dans les locaux de la faculté de médecine.

Réforme du “choc des savoirs” : le Snes-FSU dénonce un “tri social” des élèves

Les syndicats Snes-Fsu et Sud Éducation, accompagnés de quelques enseignants, se sont mobilisés mardi 2 avril 2024 devant le rectorat de Besançon afin de s’opposer à la réforme du "choc des savoirs" annoncée par Gabriel Attal lorsqu’il était ministre de l’Éducation nationale.

Dans le Haut-Doubs, un nouveau service dédié à l’accueil enfants-parents

Le nouveau service à destination des familles baptisé "Bulle d’air" sera lancé le 4 avril 2024 au sein de la Communauté de Communes des Portes du Haut-Doubs en itinérance sur trois communes, Vercel-Villedieu-Le-Camp, Valdahon et Les Premiers Sapins. Ouvert à tous, le service est gratuit, préserve l’anonymat et est accessible sans réservation, ni engagement.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.51
légère pluie
le 16/04 à 18h00
Vent
3.67 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
89 %