Second tour : quelles consignes et conseils de vote en Franche-Comté ?

Publié le 19/04/2022 - 14:14
Mis à jour le 22/04/2022 - 16:28

PRESIDENTIELLE 2022 • Plusieurs consignes de vote ont été publiées par différents partis politiques et associations en Franche-Comté en vue du deuxième tour de l’élection présidentielle du 24 avril.

Le second tour de l’élection présidentielle 2022 opposera Marine Le Pen à Emmanuel Macron ce dimanche 24 avril. Les bureaux de vote sont ouverts de 8h à 19h et jusqu’à 20h dans les grandes villes.

Consignes de vote de Julien Odoul, conseiller régional RN Bourgogne Franche-Comté

"Dimanche, faites barrage à la retraite cassée ! Faites barrage à Emmanuel McKinsey ! Votez pour la candidate du peuple ! Votez Marine Le Pen !"

Consignes du Parti Socialiste du Doubs et de ses sections locales

"Face à l’extrême-droite, soyons clairs, on vote « Macron » ". Le Parti Socialiste du Doubs et ses sections locales sont catégoriques dans leurs propos, ils appellent à faire "barrage à l’extrême-droite en utilisant le bulletin de vote Emmanuel Macron". Selon eux, Marine Le Pen est "une ennemie de la République" et "représente un danger économique et un danger pour la sécurité en Europe".

Ils rappellent également que "ce dimanche, ne jouons pas avec notre avenir, soyons présents et votons pour le seul candidat républicain".

Consignes des élus des groupes EELV, À Gauche citoyens !, Parti socialiste, Génération S et du Parti communiste Français de la majorité municipale bisontine

Les élus municipaux de ces groupes demandent aux électeurs bisontins de "faire barrage à l’extrême-droite en utilisant le bulletin Emmanuel Macron" lors du second tour de l’élection présidentielle, ce dimanche 24 avril. Pour eux, "il ne s’agit pas de souscrire au programme du président de la République sortant, mais de faire barrage au projet xénophobe du RN et de protéger nos libertés fondamentales".

Ces élus tiennent aussi à rappeler "les dégâts opérés dans les pays où les modèles autoritaires de Marine Le Pen ont pris le pouvoir : Trump aux Etats-Unis, Bolsonaro au Brésil ou encore Poutine en Russie."

Consignes du groupe des élus PS, PRG, Divers gauche et apparentés du Conseil régional Bourgogne-Franche-Comté

Les élus régionaux socialistes, radicaux de gauche et apparentes du Groupe "Notre-Région par Cœur" appellent à "faire barrage à l’extrême-droite" le 24 avril et à "voter Emmanuel Macron". Toutefois, selon eux, "le candidat Emmanuel Macron doit entendre les insatisfactions d’une partie des Français et prendre en compte leurs attentes fortes : pouvoir d’achat, retraites, santé, services publics, éducation, changement climatique."

Consignes de l’Union Populaire

L’Union Populaire, parti représenté par Jean-Luc Mélenchon, arrivé en tête au premier tour le 10 avril dernier à Besançon avec 32,41 % des voix, appelle à "faire barrage" à l’extrême droite "dont le projet ajoute au mépris de classe le mépris de race”. Ce parti politique n'appelle pas pour autant à voter pour Emmanuel Macron, car pour lui, “aucune des voix qui nous ont portées ne peut aujourd'hui aller au rassemblement national. Pour le reste, chacun.e saura agir en conscience”. Laissant ainsi le choix d’un vote blanc, d’une abstention ou d’un vote pour le candidat sortant à ses électeurs.

Consignes d’Horizons

Le parti politique créé en 2021 par Édouard Philippe, l’ancien Premier ministre d’Emmanuel Macron appelle à voter, tous ceux qui se revendiquent de l'idéal républicain”. Tout en appelant ainsi à faire barrage à Marine Le Pen, la candidate du Rassemblement nationale, car pour ce parti, son élection serait notamment “une remise en cause de l’État de droit, un refus de prise en compte des enjeux climatiques et un dangereux amateurisme économique”.

Consignes du Parti Communiste Français

Le Parti communiste ne veut pas "se résoudre" à voir Marine Le Pen remporter l’élection présidentielle le 24 avril, parce qu’il ne veut pas “qu’un projet raciste, xénophobe et discriminatoire soit mis en œuvre à la tête de l’État.” La consigne est de réaliser cela en mettant dans l’urne “le seul bulletin qui est à notre disposition”, désignant ainsi Emmanuel Macron sans le citer car ils ont “combattu la politique de ce gouvernement et de son candidat et nous sommes et serons toujours ses adversaires résolus”.

Jean-François Longeot et Annick Jacquemet (Union centriste)

Dans un communiqué commun, Annick Jacquemet et Jean-François Longeot du groupe Union centriste annoncent qu'ils voteront le 24 avril 2022 pour le président sortant Macron au second tour de l'élection présidentielle.

Consignes de l'UDI

Les centristes de l'UDI, soutiens de la candidate LR Valérie Pécresse, ont appelé à voter pour le président sortant Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle face à Marine Le Pen.

Consignes du parti À gauche citoyens 

Pour le second tour de l'élection présidentielle 2022, l’association A gauche citoyens appelle les lecteurs à "faire barrage à l'extrême droite et à ses idées racistes, xénophobes, homophobes, sexistes, faussement sociales" et à utiliser le "bulletin Macron" dimanche prochain. L’association, en revanche, ne cautionne pas "la politique anti-sociale et anti-écologique du mandat précédent" et continuera à combattre son programme pour le quinquennat à venir. 

Consignes des élus communistes et républicains

Le groupe des élu(e)s communistes de Bourgogne Franche-Comté appelle à battre Marine Le Pen en utilisant "le seul bulletin de vote disponible pour le faire".

Selon les élus, "le président sortant porte une lourde responsabilité dans les reculs sociaux et les dérives autoritaires qui suscitent aujourd’hui une colère légitime et le rejet des institutions. Mais le projet de l’extrême droite porté par Marine Le Pen menace les principes fondamentaux de la République et son projet économique ultra-libéral aggraverait la situation actuelle."

Le groupe s’interroge également sur notre démocratie avec "un scénario désespérant devenu répétitif qui aboutit une nouvelle fois à l’élimination au second tour des aspirations populaires à la dignité, à la justice sociale et  à l’écologie". 

Consignes du groupe Écologistes & Solidaires du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté

Pour ces élus, la priorité est la lutte contre l’extrême droite, "l’accession au pouvoir d'un parti raciste, ami des dictatures, qui combat le droit des femmes et des minorités ne sera jamais un risque que prendront les écologistes", écrit-il.

Le 24 avril, il ne faut pas s’abstenir, le groupe appelle à voter pour le président sortant Macron "dont nous combattons le projet et dont nous n’attendons rien".

Consignes du Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP) et de la section SOS Racisme de Besançon 

"Alors que l’extrême droite est à la porte du pouvoir", les deux associations incitent chaque citoyen et citoyenne à se mobiliser le 24 avril et à utiliser leur bulletin pour voter contre Marine Le Pen et "l’extrême droite, fascisante, autoritaire, xénophobe et sexiste". 

Elles appellent à voter pour le président sortant Emmanuel Macron en utilisant leurs bulletins de vote "pour dire haut et fort qu’ils sont le cœur vivant d’un pays épris d’éthique, de paix et de sécurité, l’âme indomptable d’une République qui chancelle et ne veut pas mourir". 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

150 associations bisontines concertées pour tirer les enseignements de la crise sanitaire 

La Ville de Besançon et son centre communal d’action social signent une convention afin de formaliser les modalités de leur coopération. Après avoir concerté près de 150 associations de décembre 2020 et mai 2021, plusieurs enjeux ont été dégagés. Ils seront présentés au conseil municipal ce 30 juin 2022…

Les postes clés de l’Assemblée

Vice-présidents, questeurs, secrétaires : l'élection à des postes clés à l'Assemblée nationale a tourné au vinaigre mercredi soir entre la gauche et la majorité. Annie Genevard, députée LR de la 5e circonscription du Doubs, et ancienne vice-présidente d el'Assemblée regrette de "n'avoir pu candidater…"

Tarification des transports dans le Grand Besançon : « trop de catégories sociales ont été oubliées » (N. Bodin)

Soumis au vote lors de la dernière assemblée communautaire de Grand Besançon, la question de la nouvelle tarification des transports a fait débat… Accordée pour les demandeurs d’emploi inscrits à pôle emploi, la gratuité totale n’a pas été approuvée pour les collégiens. Nicolas Bodin, à la tête du groupe PS au conseil municipal de Besançon au sein de la majorité de la maire EELV d’Anne vignot, estime que certaines catégories sociales n’ont pas été prises en compte. Il revient sur le sujet dans nos colonnes…

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 28.76
partiellement nuageux
le 03/07 à 12h00
Vent
2.83 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
22 %

Sondage