Service minimum: Jean-Louis Fousseret répond aux élus UMP

Publié le 08/09/2010 - 17:51
Mis à jour le 12/04/2019 - 11:47

Le maire de Besançon réagit aux propos de Michel Omouri et Edouard Sassard concernant le Service Minimum d’Accueil (SMA) mis en place par la Ville de Besançon les jours de préavis de grève des enseignants.

1283960933.jpg
©carvy
PUBLICITÉ
Le communiqué de Jean-Louis Fousseret:

«Ces deux élus de l’opposition tiennent des propos qui laissent à penser que la Ville n’aurait pas mis en œuvre le SMA imposé par la loi. Je m’en étonne car ce sujet est présenté au conseil municipal depuis la première mise en œuvre de ce dispositif le 20 novembre 2008.

Le SMA propose aux familles un accueil de journée (8h30 -12h et 14 h-16h30), sans déjeuner. Ce dispositif ne concerne que les enfants scolarisés dans les écoles qui comptent au moins 25 % de grévistes et pour lesquels les enseignants ont informé de leur participation à la grève l’Inspection académique du Doubs qui à son tour en avise la Mairie.

Pour exemple, la Ville était informée par l’Inspection académique le vendredi 3 septembre avant 18h pour installer ce service minimum d’accueil pour le mardi matin 7 septembre.

Contrairement aux propos tenus, il n’y a pas de défaillance municipale ni d’incapacité à appliquer la loi à Besançon !

268 places sont proposées aux parents (sur 6 structures de quartiers) mais seules 47 ont été occupées et l’on observe qu’il en est ainsi à chaque fois. Chaque journée de SMA représente un coût de près de 3500 € restant à la charge de la Ville.

Ainsi, il convient de ne pas confondre le message du Maire aux familles qui est un conseil car il ne saurait être envisagé d’assurer l’accueil des petits bisontins sans utiliser les compétences de professionnels de l’animation, sans respecter les règles de sécurité ni les meilleures conditions possibles.

Je rappelle que cette obligation est imposée par le gouvernement qui entendait ainsi casser le droit de grève dans le service public et qui pour cela et une nouvelle fois s’est déchargé sur les collectivités comme semblent l’oublier ces deux élus UMP.

Il ne faut pas vouloir détourner l’attention des Bisontines et des Bisontins excédés par les dernières dispositions gouvernementales en attaquant injustement la municipalité. La ficelle est un peu grosse ».

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Loi Blanquer : le SNUipp-FSU organise un apéro revendicatif devant la permanence de Jacques Grosperrin

Loi Blanquer : le SNUipp-FSU organise un apéro revendicatif devant la permanence de Jacques Grosperrin

"Non à l'amendement Grosperrin" • Mardi 14 mai 2019 le syndicat national unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et PEGC (affilié FSU) organise une assemblée générale à partir 18h suivi d'un apéro revendicatif devant la permanence du sénateur LR Jacques Grosperrin au 34 rue Bersot à Besançon.

Éducation nationale : Planoise, bientôt une cité éducative ?

Éducation nationale : Planoise, bientôt une cité éducative ?

Le quartier de Planoise à Besançon fait partie des 80 territoires « prioritaires » sélectionnés pour accueillir un dispositif « cité éducative ». Ce dernier servira à coordonner les services d'Etat, les collectivités, les associations et les habitants pour accompagner l'enfant de 3 à 25 ans autour du cadre scolaire. Une enveloppe de 100 millions d'euros sur trois ans sera débloquée pour aider les collectivités dans leurs démarches.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.66
ciel dégagé
le 22/05 à 18h00
Vent
2.83 m/s
Pression
1019.37 hPa
Humidité
78 %

Sondage