Signature de performance entre SNCF Réseau et l'Etat : réaction du sénateur Michel Raison

Publié le 21/04/2017 - 09:00
Mis à jour le 21/04/2017 - 09:17

Michel Raison, sénateur de la Haute-Saône, et les membres de la Commission de l'aménagement du territoire et du développement durable du Sénat ont fait état ce 19 avril de leur opposition à la signature, le 20 avril 2017, du contrat de performance entre SNCF Réseau et l’Etat.

15267828_1009712665818568_6563863353640327083_n.jpg
Michel Raison ©Sénat
PUBLICITÉ

Les membres de la commission jugent « scandaleux » que le Gouvernement signe un contrat d’une telle envergure, et qui suscite « autant de réserves de la part du régulateur », à  quelques jours du premier tour de la présidentielle, en refusant toute explication préalable auprès du Parlement. L’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (ARAFER) a rendu un avis négatif à l’égard de ce dernier.

Les sénateurs ont donc tenu à auditionner Bernard Roman, président de l’ARAFER, ce 19 avril 2017, qui a  » détailler les faiblesses du contrat et les propositions d’amélioration que le régulateur du rail avait formulé ».

Ce contrat  laisse  apparaître  des  « lacunes  importantes » pour les sénateurs, concernant le budget et la transparence, « qu’une  instruction  plus approfondie aurait permis de combler« .

« Pourquoi une telle précipitation alors que les engagements financiers pour l’Etat  augmentent considérablement ? Il s’agit d’un cadeau empoisonné pour le nouveau gouvernement, quel qu’il soit« , soulève Michel Raison qui s’interroge également sur la capacité des régions à « financer ce contrat tripartite ». Il n’a obtenu aucune de réponse de la part de Patrick Jeantet, Président de SNCF Réseau, qui était lui aussi auditionné ce mercredi par la commission du Sénat, nous indique-t-on. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

290.000 habitants en situation de vulnérabilité énergétique pour se chauffer

290.000 habitants en situation de vulnérabilité énergétique pour se chauffer

En Bourgogne-Franche-Comté, un quart des personnes sont en situation de vulnérabilité énergétique selon l’Insee. Pour chauffer convenablement leurs logements, les habitants doivent y consacrer une part importante de leur revenu. Actuellement, la part des ménages vulnérables est plus forte en Bourgogne-Franche-Comté qu’au plan national.

Redressement judiciaire des meubles Parisot : une réunion bientôt organisée à Bercy

Redressement judiciaire des meubles Parisot : une réunion bientôt organisée à Bercy

Installé à  Saint-Loup-sur-Semouse en Haute-Saône, le fabricant de meubles en kit a été placé à sa demande en redressement judiciaire le 5 juin 2019 par le tribunal de commerce de Dijon. Huit élus ont décidé de se mobiliser. A leur initiative, une réunion se tiendra prochainement à Bercy.

Du bio et du frais à la case de Sophie

Du bio et du frais à la case de Sophie

Depuis le 2 mai 2019, un nouveau salon de thé a ouvert ses portes au marché couvert "Beaux Art" au centre-ville de Besançon. La case de Sophie, propose crêpes, galettes, tartes, salades et autres produits frais et issus de l’agriculture biologique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.78
ciel dégagé
le 17/06 à 3h00
Vent
2.1 m/s
Pression
1020.45 hPa
Humidité
95 %

Sondage