SMCI veut replacer l'humain au coeur de l'habitat

Publié le 21/06/2017 - 21:49
Mis à jour le 27/06/2017 - 11:14

Au-delà de l'emplacement, de l'architecture, de la construction ou de l'emplacement de ses immeubles, le promoteur immobilier SMCI souhaite que les résidents se sentent bien dans leur environnement. Pour Fabrice Jeannot, cette philosophie inédite qui replace l'humain au centre de l'habitat doit se concevoir en amont. C'est pour cette raison qu'il a imaginé "SMCI Gabriel" avec des leviers innovants pour conforter "le bien vivre ensemble" et le bien-être des résidents. Interview.

2017-06-15.jpg
Fabrice Jeannot, président du groupe SMCI © d poirier
PUBLICITÉ

Pourquoi, selon vous, construire des immeubles ne suffit pas ?

Fabrice Jeannot (président du groupe SMCI) : Dans notre métier, il y a toujours les fondamentaux : un bel emplacement, la qualité de construction, une architecture contemporaine, un immeuble peu énergivore. Les normes techniques évoluent, et aujourd’hui ,on sent que l’on touche aux limites. Les marges de progressions sont faibles et coûteuses.

Notre métier est bien sûr de réaliser de beaux immeubles bien conçus et bien construits, mais il faut aussi et surtout que les gens qui y habitent s’y sentent bien ! Ce qui vient souvent en premier dans la satisfaction d’un logement, c’est l’environnement, le voisinage, les commerçants, etc. Rarement des habitants évoquent en premier lieu l’isolation ou l’architecture. Qu’un immeuble consomme peu d’énergie avec peu de charges, oui, c’est important, mais ça ne vient pas en premier. Chaque projet, en fonction de son emplacement et de la typologie du terrain, nous amène à des réflexions différentes et à faire preuve d’imagination.

Comment faire pour que les gens se sentent bien chez eux et dans leur environnement ?

Fabrice Jeannot : « SMCI Gabriel » s’est construit sur mon expérience. Il faut favoriser le liant social. C’est un état d’esprit de partage, de civilité, de convivialité et d’entraide que nous voulons insuffler. A ma connaissance, nous sommes les premiers en France à développer cette philosophie d’habitat de « bienveillance immobilière » d’une manière aussi aboutie. Et cette réflexion en amont ne peut se faire qu’à la conception. Toutes nos propositions tournent autour d’une véritable philosophie, ce n’est pas du marketing…

La satisfaction des propriétaires et des locataires passe aussi par le bien-vivre des habitants. Pour nous, la boucle est bouclée ! « SMCI Gabriel » est le garant d’une bonne tenue et d’un bon état d’esprit d’une copropriété. Mon crédo est de positionner l’humain et son bien-être au coeur des espaces de vie.

SMCI

Concrètement, comment allez-vous mettre en oeuvre cette philosophie ?

Fabrice Jeannot : On demande par exemple à nos architectes de préserver l’intimité de chacun, de réaliser autant que possible des appartements modulables en notant quil faut l’organiser techniquement, économiquement et juridiquement. On parle également d’une chambre intergénérationnelle indépendante qui, selon l’évolution de la vie, aura des fonctions différentes : un bureau ou une chambre, un mini studio…

C’est aussi une chambre de courtoisie, une studette, au sein de la copropriété que l’on met à disposition des résidents pour leurs invités avec un calendrier partagé. Autre lieu de partage : une salle commune pour les anniversaires, les réunions, les ventes privées. Cette pièce, pourquoi pas connectée, est un espace que l’on fera évoluer en fonction des demandes des besoins. Je pense également à des jardins potagers, un lieu commun autour des boites aux lettres pour partager des livres, un terrain de boules. Autant d’espaces propices au partage et au dialogue, mais qui doivent avoir été pensés et réfléchis. Autant de leviers pour nourrir cette philosophie d’habitat.

Enfin, nous avons développé une application pour que les gens puissent échanger, partager communiquer. C’est un des outils du XXIe siècle pour faire vivre cette philosophie qui se concrétise avec le nouveau quartier O2 situé aux Tilleroyes à Besançon. Cette plate-forme numérique a pour ambition de faciliter le partage et l’entraide entre voisins comme du covoiturage, le prêt de matériel, la garde d’enfants, etc. Nous sommes dans le collaboratif, c’est une philosophie de notre époque. Grâce à l’application, les gens pourront aussi être informés…  

Quartier o2 SMCI Besançon Tilleroyes

Mais comment faire vivre tous ces espaces ?

Fabrice Jeannot : Justement, a mise en place d’un environnement social au sein de la copropriété se fera en dédiant une personne physique, « un animateur de la vie résidentielle »  à la charge de SMCI pour une période raisonnable de trois ans et dont le rôle sera d’animer la résidence, de développer le bien vivre ensemble, de favoriser le partage de certaines activités, d’organiser des rencontres entre voisins régulièrement. Il accueillera les résidents, animera les zones partagées, alimentera et régulera la plate forme numérique.

Aussi, pour faciliter l’entre aide entre voisins (garde d’enfants, prêt de matériel, covoiturage, pratique d’une activité sportive…). Nous mettrons en place un dispositif « une plate-forme numérique » qui permettra les partages entre les occupants d’une copropriété et pourquoi pas avec d’autres copropriétés « SMCI Gabriel » qui partagent la même philosophie.

La finalité est qu’à terme un noyau se crée au sein de la copropriété et que les résidents acquièrent leur autonomie et deviennent leurs propres acteurs.  À partir de ce moment, le rôle de l’animateur sera essentiellement de veiller à ce que cette ligne soit respectée.

Pour moi, on ne peut mettre en place cette philosophie que si nous gérons nos immeubles. Cela nous semble important que les deux choses soient liées, au moins au départ.  Mais cette philosophie ne doit pas être génératrices de charges, les espaces communs partagés sont pris en charge par SMCI durant ces trois ans et seront mis à disposition et facturés à un prix modique à l’utilisateur. A l’issue des trois ans, il faudra faire un bilan. Si cela fonctionne bien, on le cède à la copropriété si elle le désire. Sinon, nous le garderons ou le céderons à une tierce personne. Il faut être humble. Dans certaines copropriétés, nous arriverons à insuffler cette philosophie, mais pas forcément dans toutes. Nous ne sommes pas là pour dire aux gens comment ils doivent vivre. Surtout pas. Il faut qu’ils se sentent complètement libres.

L’objectif final reste donc le bien-être. Quand on entendra « on est bien chez nous, on a des voisins sympas, on habite une bonne copropriété, on s’entend bien, on partage des choses« , ce sera gagné !

SMCI immobilier

Info +

La nouvelle philosophie d’habitat « SMCI Gabriel » va réellement prendre corps dans le nouveau Quartier O2 des Tilleroyes à Besançon.

Portes ouvertes du quartier O2 de SMCI  samedi 24 et dimanche 25 juin 2017 de 10h à 18h avec la présence le samedi 24 juin à 15h de l’équipe de France de parachutisme de voile contact. Voir agenda ci-dessous 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

Les "Licra" (ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) de Besançon et Dijon ont annoncé qu’elles accompagneraient la mère voilée dans ses démarches en estimant qu’elle ne méritait pas le bruit et la fureur alors qu’« elle accomplissait un paisible devoir civique » en accompagnant la classe de son fils au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. 

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Fatima, la maman voilée s’exprime…

Fatima, la maman voilée s’exprime…

La mère voilée originaire de Belfort qui a déclenché malgré elle la sortie du RN  Julien Odoul au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté s'exprime dans un entretien au site islamophobie.net du collectif contre l'islamophobie en France. Elle souhaite que son fils "passe à autre chose" mais semble garder un goût amer de cette expérience... 

Femme voilée au conseil régional : 90 personnalités demandent à Macron de condamner une « agression »

Femme voilée au conseil régional : 90 personnalités demandent à Macron de condamner une « agression »

Ce mardi 15 octobre 2019, un collectif de 90 personnalités, dont l'acteur Omar Sy, demande "urgemment" à Emmanuel Macron de condamner "l'agression" dont a été victime la femme voilée prise à partie par un élu RN alors qu'elle accompagnait une sortie scolaire au conseil régional de Bourgogne-Franche Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.28
légère pluie
le 17/10 à 18h00
Vent
4.551 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
96 %

Sondage