SNCF : blocage des voies par des manifestants à Lille et au Creusot

Publié le 19/04/2018 - 13:54
Mis à jour le 19/04/2018 - 17:12

Des manifestants sont descendus ce jeudi 19 avril 2018 sur  es voies à Lille et au Creusot (Saône-et-Loire), retardant fortement un trafic déjà perturbé par la grève des cheminots, des actions dénoncées par la SNCF.

railroad-track-3129847_960_720.jpg
railroad-track-3129847_960_720.jpg
PUBLICITÉ

Le trafic en gare de Lille-Flandres a été fortement perturbé dans la  matinée quand une trentaine de cheminots ont brûlé des pneus et des torches  sur les voies à environ 300 m des quais vers 07H30, selon la direction  régionales de la SNCF et la CGT. 

La SNCF a aussi regretté que « 100 à 150 manifestants » aient bloqué les 
voies au Creusot (Saône-et-Loire) dans la matinée, pendant près d’une heure et 
demie. 

« Nous avons porté plainte. De tels agissements sont dangereux,  répréhensibles et fortement pénalisants pour nos clients qui subissent déjà  d’importantes difficultés en raison de la grève », a déclaré Mathias Vicherat,  directeur général adjoint et porte-parole du groupe.

« A l’avenir, nous mobiliserons tous les moyens disponibles pour faire  cesser tout blocage ou toute exaction constatée », a-t-il prévenu, cité dans un communiqué.

A Lille, la CGT a indiqué ne pas avoir appelé à cette action, affirmant qu’à sa connaissance aucun de ses adhérents n’y a participé. « Mais on sait très bien qu’à un moment donné, lorsqu’un conflit dure depuis longtemps, les positions se durcissent. On s’y attendait, au vu de la position du gouvernement et de la malhonnêteté avec laquelle la direction gère ce conflit », a  expliqué à l’AFP Arnaud Daussy, secrétaire général CGT cheminots  de Lille.

Sur les voies après avoir actionné les sonnettes d’alarme

Cette action a été conduite par des « représentants syndicaux », selon la  direction régionale, qui ne pouvait dire de quel mouvement il s’agissait. Alors que les manifestants étaient « dispersés » par le personnel SNCF, selon la direction, des passagers de deux des trois trains bloqués en gare, bientôt rejoints par ceux du troisième, sont alors descendus le long des voies pour  rejoindre les quais, après avoir actionné les sonnettes d’alarme pour l’ouverture des portes, et « malgré l’interdiction des contrôleurs par haut-parleur ».

« Les manifestants ne sont restés sur les voies qu’une trentaine de minutes mais les voyageurs en ont subi les conséquences jusqu’à 10H00 avec 15 TER et 2 TGV retardés de une à deux heures », a indiqué la direction nationale de la  SNCF à la mi-journée.

Les forces de l’ordre sont intervenus 

Au Creusot, les forces de l’ordre sont intervenues pour libérer les voies. « Les forces de l’ordre sont arrivées rapidement sur place ainsi que des n huissiers mandatés par l’entreprise. La gendarmerie a procédé à l’évacuation  des manifestants, sans emploi de la force, mais l’événement a impacté cinq TGV  avec des retards allant jusqu’à trois heures », a rapporté la SNCF. En cas de manifestation sur les voies, la règlementation ferroviaire exige un arrêt immédiat de tous les trains circulant dans la zone.

La situation s’est tendue jeudi, l’intersyndicale CGT-Unsa-CFDT-SUD de la  SNCF ayant décidé « collectivement de suspendre » sa participation à la  concertation avec la ministre des Transports Elisabeth Borne.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.85
légère pluie
le 20/05 à 18h00
Vent
2.56 m/s
Pression
1010.5 hPa
Humidité
93 %

Sondage