Snes-FSU : "Les conditions de rentrée se dégradent lentement d'année en année"

Publié le 01/09/2014 - 14:43
Mis à jour le 16/04/2019 - 15:05

Quelques heures avant la rentrée des classes 2014, mardi 2 septembre, le Snes-FSU de l’académie de Besançon se pose quelques questions quant au bon déroulement de cette nouvelle année scolaire et émet des critiques destinées à l’administration.

 ©
©

Dans un premier temps, le syndicat Snes-FSU constate que "les conditions de rentrée qui se dégradent lentement d'année en année malgré les intentions affichées d'améliorer la qualité du système éducatif".

Au niveau national, 2.251 emplois supplémentaires dans le second degré "ne suffisent pas à compenser la hausse des effectifs de plus de 22.942 élèves" selon le syndicat. Il ajoute qu'au niveau régional, dans l'académie de Besançon "l'encadrement des élèves continue de se dégrader avec 300 élèves de plus mais un nombre de postes d'enseignants qui reste le même". La volonté de recruter les 60.000 postes supprimés sous le gouvernement Sarkozy "se heurte au principe de réalité" selon le Snes-FSU, "les concours ne font plus le plein, et 3.640 postes offerts seront vacants à la rentrée, soit 21,5 % du total. Les profs de maths, de lettres, d'anglais ou d'allemand deviennent une denrée rare."

Selon le syndicat, les raisons sont les suivantes :

  • des salaires de départ "très faibles (cette année, 1290 € pour les titulaires du concours rénové)"
  • des conditions de travail "difficiles"
  • une formation professionnelle "non aboutie"

L'académie de Besançon accueillera cette année 275 stagiaires. "Ils devront se réinscrire en Master alors qu'ils en possèdent déjà un, écrire un deuxième mémoire et suivre des modules complémentaires durant leur année de stage" explique le Snes-FSU.

Par ailleurs, le syndicat indique qu'il y aurait "une pénurie de professeurs dans certaines parties de l'académie", en particulier dans la zone de Montébliard (maths, sciences économiques et sociales) ainsi qu'au sud de St Amour et au nord de Jussey/Scey-sur-Saône.

Enfin, les membres du Snes-FSU parle d'une "manque de cohérence dans le pilotage des lycées". Ils expliquent que la région Franche-Comté, qui a décidé de faire des économies de frais de viabilisation des lycées, "a cherché à diminuer les surfaces utilisées par les établissement de notre académie". Trois fermetures ont été envisagées telles que dans les lycées Montjoux à Besançon, Le Corbusier à Lons-le-Saunier et Diderot à Bavilliers. (Cette dernière aurait été reconsidérée selon syndicat). "Promesse a été faite qu'aucune formation ne fermerait mais qu'il s'agirait simplement de transferts au plus près pour éviter toute déscolarisation, ce qui pose de gros problèmes sur Lons le Saunier où, de son côté, le recteur a décidé la fusion du LP Le Corbusier avec le lycée général Jean-Michel, ce qui est contradictoire avec une fermeture." déclare le Snes-FSU.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Classement des collèges de France : quels sont les meilleurs établissements de Besançon ?

Après les résultats du brevet, c'est au tour des collèges d'être évalués par le magazine L’Etudiant qui a publié le 18 juillet 2024 le classement 2024-2025 des meilleurs collèges de France. À Besançon, les notes des établissements vont de A (meilleure note) à E (moins bonne note). Quels sont les meilleurs établissements ? Réponses.

Un accompagnement spécifique pour les projets d’installation agricole en Bourgogne-Franche-Comté

L’AFOCG du Doubs, le CIVAM le Serpolet, Terre de Liens et le collectif InPACT proposent le parcours "de l’idée au projet", en partenariat avec le Grand Besançon Métropole et la région Bourgogne Franche Comté. Celui-ci vise à accompagner "l’émergence de tous types de projets" en lien avec l’installation agricole durant un parcours de 11 jours qui débutera en octobre prochain à Besançon. 

Le taux de réussite au brevet en baisse dans l’académie de Besançon

Comme au niveau national, le taux de réussite au brevet est en baisse dans l’académie de Besançon avec un taux, toutes séries et tous candidats confondus qui s’élève à 85,4 % pour la session 2024. Soit une baisse de 2,8 points par rapport à 2023. Voici les résultats plus en détail communiqués par le rectorat de Besançon.

L’Université de Franche-Comté recherche des patients standardisés pour les examens de médecine

Afin d’aider les étudiants en médecine à développer leurs capacités cliniques et relationnelles, l’université de France-Comté réitère sa recherche de volontaires afin de jouer le rôle de patients standardisés lors des examens des étudiants en 4e, 5e et 6e année de médecine.

Législatives 2024 : la présidente de l’université de Franche-Comté appelle à ”rejeter” le Rassemblement national

La présidente de l’université de Franche-Comté, Macha Woronoff, a partagé un communiqué le 1er juillet 2024 signé de France Universités, de la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (CdeÞ), de la Conférence des grandes écoles (CGE) et de la Conférences des directeurs des écoles françaises de management (CDEFM) appelant à dire ”non” au Rassemblement national au deuxième tour des élections législatives anticipées le 7 juillet.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 20.08
légère pluie
le 21/07 à 21h00
Vent
1.38 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
84 %