Stéphane Le Foll : "Rassembler pour faire face au programme de la droite et surtout de l'extrême droite"

Publié le 27/03/2015 - 10:17
Mis à jour le 17/04/2019 - 15:22

Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture et porte-parole du gouvernement, est venu à Besançon ce jeudi 26 mars 2015 en campagne pour soutenir les candidats du Parti socialiste du Doubs à la permanence de la rue Battant. L'occasion de faire un bilan du premier tour des élections départementales et de rappeler le conseil de vote du gouvernement. 

PUBLICITÉ

Pour Stéphane Le Foll, un des atouts de la gauche pour remporter les conseils départementaux est de « rassembler, « ce qui a été le plus difficile pour le premier tour c’est la division : il y a suffisamment de choses qui nous rassemblent aujourd’hui pour que face au programme de la droite et surtout celui de l’extrême droite, on ait cette capacité avec la gauche et les écologistes de se rassembler pour partir défendre nos valeurs ».

Duels UMP-FN ? « On appelle à voter pour le candidat républicain » 

« Dans ces compétences des départements, il y a des bilans comme ici dans le Doubs, qui à la fois, a marqué la compétence et surtout l’action conduite avec les grands enjeux liés à l’école, le handicap, les actions sociales qui ont été aussi des éléments importants de cette action de la gauche, donc il faut que ça continue puisque c’est ça l’enjeu » a déclaré le porte-parole du gouvernement.

Il appelle « tous les électeurs qui se sont mobilisés au premier tour pour d’autres candidats à revenir aux urnes dimanche et j’appelle surtout ceux qui se sont abstenus à venir voter pour les candidats de la gauche et des écologistes et garder ce département à gauche ». Par ailleurs, il rappelle qu’« On n’a toujours été très claires sur notre position en cas de duel UMP-FN : on appelle à voter pour le candidat républicain ». 

L’ascension du FN : « Veut-on diviser ou veut-on rassembler ? »

Concernant la présence du Front national dans le Doubs comme ailleurs, Stéphane Le Foll dit « mesurer que dans un certain nombre d’endroits, ce vote a une signification différente ». Selon lui, « il y a une réalité » dans cet électorat : « les électeurs qui portent les couleurs du FN agissent et il faut observer ce qu’ils font ». Stéphane Le Foll cite un exemple qui s’est produit à Béziers, où une rue baptisée « 19 mars 1962 » (date des Accords d’Évian qui ont mis fin à la guerre d’Algérie) a été rebaptisée du nom d’un officier putschiste condamné par la justice française, le « Commandant Hélie Denoix de Saint-Marc ». « Est-ce que c’est ça qu’on veut pour la France de demain ? Veut-on revenir sur le débat de la guerre d’Algérie ou au contraire préparer l’avenir ? Veut-on diviser ou veut-on rassembler ? » questionne le ministre.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.99
couvert
le 18/07 à 6h00
Vent
0.59 m/s
Pression
1013.42 hPa
Humidité
65 %

Sondage