Territoire-de-Belfort : un homme armé tué par les gendarmes

Publié le 13/10/2021 - 13:53
Mis à jour le 13/10/2021 - 18:28

Mise à jour • Un homme armé qui avait pointé son arme en direction des gendarmes a été tué par les militaires mercredi 13 octobre 2021 dans le centre-ville de Danjoutin (Territoire-de-Belfort) à l’issue d’une course-poursuite, a-t-on appris auprès de la gendarmerie.

 © Automobiles Peugeot
© Automobiles Peugeot

Un homme armé qui avait pointé son arme en direction des gendarmes a été tué par les militaires mercredi matin dans le centre-ville de Danjoutin (Territoire-de-Belfort) à l'issue d'une course-poursuite, a-t-on appris auprès de la gendarmerie.

Lors de cette course-poursuite, l'homme, âgé de 37 ans, aurait tiré des coups de feu et a percuté deux véhicules de gendarmerie en forçant des barrages, sans faire de blessé, a précisé la même source, confirmant une information de L'Est Républicain.

"Sa maman a appelé la gendarmerie en indiquant que son fils voulait mettre fin à ses jours", a précisé la gendarmerie à l'AFP. A ce stade de l'enquête, la piste terroriste n'est pas privilégiée, selon des sources concordantes.

Mercredi à 10H20, un automobiliste est venu faire crisser ses pneus devant la gendarmerie de Beaucourt (Territoire-de-Belfort) et a exhibé une arme devant un gendarme avant de "repartir en trombe", selon la gendarmerie. "L'ensemble des patrouilles se sont mises en place pour essayer de l'intercepter", a-t-on ajouté. Pendant la course-poursuite, le fuyard a percuté deux véhicules de gendarmerie avant d'être finalement bloqué par les gendarmes à Danjoutin.

 "Il a pointé son arme en direction des gendarmes qui ont tiré et l'ont mortellement blessé", a-t-on précisé de même source. Le trentenaire est décédé sur place. L'homme était connu de la gendarmerie pour des affaires de stupéfiants, toujours selon la gendarmerie.

Contacté par l'AFP, le procureur de la République de Belfort n'était pas joignable immédiatement.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Renards pendus dans un village de Saône-et-Loire : 10.000 euros pour retrouver le coupable

La découverte macabre en début de semaine de deux renards pendus au panneau d'entrée d'un village de Saône-et-Loire a provoqué une vague d'indignation parmi les défenseurs des animaux, parmi lesquels l'association One Voice, qui a lancé un appel à témoins assorti d'une récompense de 10.000 euros.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.52
nuageux
le 02/12 à 12h00
Vent
0.9 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
77 %