Tramway : le Modem réclame un moratoire

Publié le 02/11/2009 - 17:41
Mis à jour le 02/11/2009 - 17:41

Dans un communiqué signé Odile Faivre-Petitjean et Philippe Gonon, les deux conseillers municipaux demandent au maire de geler toutes les dépenses dans l’attente de la redéfinition du tracé après les nouvelles recommandations du préfet.

Le texte du Modem :
 
« Le préfet est en passe, tout en douceur administrative, de redéfinir le  futur  tram de Besançon.

A coup d'interdits, de réflexions, de suggestions, le préfet dessine le tramway dont JL Fousseret ne voulait pas malgré les avis des commerçants, les craintes des entreprises, les objections des protecteurs du patrimoine,  les positions de certains élus et les inquiétudes  des Bisontins.

Et si l'on analyse au fond la position du préfet, elle rend service à JL Fousseret car l'interdiction des câbles aériens aurait surenchéri considérablement le coût de ce tram et l'aurait fait sortir de l'enveloppe initiale des 200/220 millions. C'était sa condamnation définitive et brutale.

Les positions préfectorales  suggèrent  donc une double alternative, subtile et honorable.

1) Réétudier de fond en comble le projet

Sortir du centre ville et passer par les quais... ou ailleurs, car c'est peut être aussi l'occasion ou jamais de remettre à plat le tracé du projet et d'étudier d'autres cheminements, comme par exemple la rue de Dole, la zone de Trépillot, Chateaufarine...

2) Abandonner le tram grâce à un bouc émissaire parfait : l'Etat.

Et peut-être réexaminer le BHNS, le bus à haut niveau de service, moins cher pour les finances de la ville car le projet de tram s'achemine tout doucement vers les 300 millions soit 20 millions d'euros du km comme à Dijon.

Et cette fois ci, gageons que le président de l'agglo écoutera attentivement cet avis  car la puissance étatique a des arguments que les citoyens n'ont pas dans l'immédiat.

Dans quelques mois, il  y aura peut-être  deux versions de ce TCSP pour lesquelles les Bisontins et les habitants de l'agglo devront se prononcer : le projet  Fousseret ou le projet Barthélemy.

N'est ce pas le sujet d'un grand référendum populaire et démocrate?

En attendant l'évolution de ce TCSP  qui va demander de nouvelles études et de longues périodes de concertation, un moratoire des dépenses s'impose.

Il faut geler toutes les dépenses d'acquisitions foncières, d'aménagement urbain et de travaux de voirie, dans l'attente de la redéfinition du tracé, des techniques de transport et de nouveaux budgets prévisionnels.

Près de 5 millions d'euros ont déjà été dépensés pour ce TCSP : cela suffit pour un projet lancé il y a 5 ans et qui revient à la case départ ».

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Transports

Ligne des horologers : un hélicoptère pour sécuriser les falaises

Des travaux liés à la sécurisation des falaises situées le long de la voix ferrée sont programmés jeudi 20 juin à Besançon en contrebas de la Citadelle, côté Rivotte. Le site étant difficile d’accès par voie terrestre, un hélicoptère sera affrété afin de transporter le matériel nécessaire au chantier prévient Grand Besançon Métropole.

Bornes Battant : un compromis compliqué entre la Ville et les commerçants

Le compromis semble compliqué. D’un côté, plusieurs commerçants notent une perte sèche de leur chiffre d’affaires depuis l’installation en avril dernier des bornes dans le quartier Battant à Besançon et de l’autre, la maire qui ne semble pas vouloir déroger à ces dernières même si elle affirme rester ouverte à la discussion. On fait le point ce mois de juin 2024…

Passage de la flamme à Besançon : fermeture complète du pont Charles de Gaulle le 25 juin

La Ville de Besançon vient d’annoncer dans un communiqué que pour des raisons de sécurité, les services de l’État ont décidé de modifier le dispositif de circulation de la journée du passage de la flamme olympique le 25 juin 2024. Le pont Charles de Gaulle sera ainsi fermé à tous les usagers (voitures, bus, tramway, cyclistes, piétons) de 18h15 à 19h30.

Recharger son véhicule électrique en moins de 30 minutes, c’est possible dans la station de super-chargeurs Electra à côté de Peugeot Besançon

QUOI DE NEUF ? • Le Groupe Chopard a inauguré le 6 Juin 2024 la station de bornes de super-chargeurs Electra en contre-bas de la concession Peugeot de Besançon. La proximité du boulevard favorise la facilité de recharge.

Premier Forum Climat de SNCF Réseau à Besançon : ”Le ferroviaire n’est peut-être pas une solution unique, mais ça peut très fortement contribuer à réduire notre empreinte carbone”

Le premier Forum Climat de France porté par SNCF Réseau s’est tenu jeudi 13 juin 2024 à Besançon en présence de 150 élu(e)s régionaux et locaux, d’industriels, de représentants d’associations et d’experts en climat. Objectif : mobiliser la filière ferroviaire et partager une vision commune dans un monde où le train est une manière d’agir face au dérèglement climatique, tandis que le réseau ferroviaire est déjà impacté par le dérèglement climatique…

Circulation place Leclerc : c’est quoi cette pagaille ?

Cela fait quelques jours maintenant que la circulation au niveau de la place Leclerc à Besançon est devenue un enfer pour la plupart des conducteurs contraints d’emprunter cet axe aux heures de pointe. Alors quelles peuvent bien être les raisons d’une saturation aussi soudaine ? On a posé la question à Marie Zehaf, conseillère municipale de la Ville de Besançon déléguée à la voirie.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.11
légère pluie
le 22/06 à 12h00
Vent
2.22 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
96 %