Transport : les commerçants de Besançon ne veulent plus du tramway

Publié le 08/12/2009 - 09:52
Mis à jour le 08/12/2009 - 09:52

Le président de l’Union des commerçants de Besançon, Jérôme Cart, a annoncé ce matin son choix en faveur du bus à haut niveau de service avec un maillage de petit bus électriques pour couvrir le centre-ville. Selon lui, le projet actuel coûterait l’équivalent de « 300 Sonorama »…

 ©
©
Ni de tramway par le centre-ville, ni par les quais. L’union des commerçants, qui annonce 250 adhérents, a décidé après une longue étude émaillée de visites dans plusieurs villes (Reims, Le Mans, Angers…) de changer d’avis. Après avoir pris position dans un premier temps pour un tramway passant par les quais, Jérôme Cart, ne veut pas d’un projet qui coûterait autant que « 300 Sonorama ».
 
Alors que la mairie chiffre le tramway à 220 M€, le président de l’Union des commerçant estime que l’on ne pourra pas descendre en-dessous de 280-300 M€. «Nous faisons une analyse critique et constructive. On ne veut pas partir dans une polémique. Notre choix est purement économique », a-t-il complété.
 
Evoquant le coût, les 36 mois de travaux, les importantes baisses de chiffre d’affaires pour les commerçants, il écarte « l’option centre-ville qui ne réglerait rien au niveau du transport et l’option par les quais qui aurait simplement l’avantage d’être un moindre mal ».
 
«On voudrait que la CAGB étudie l’option du bus à haut niveau de service avec un maillage de petits bus électriques au centre-ville », a souhaité Jérôme Cart, notamment pour son moindre coût évalué selon lui à seulement 150 M€. « Une somme finançable », a-t-il précisé en indiquant que son annonce intervient à la veille de deux réunions importantes. Celle du 6 décembre qui doit mettre à plat le dossier après les contraintes émises par le préfet et la réunion plénière de la CAGB du 21 décembre.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Transports

Après l’effondrement karstique, des commerçants de la rue de Vesoul impactés par les travaux de la piste cyclable…

C’en est trop pour plusieurs commerçants de la rue de Vesoul à Besançon ce lundi 22 juillet 2024… Une tranchée a été creusée pour créer la voie cyclable mais condamne l’accès à plusieurs magasins de la zone… Pour rappel, la rue a rouvert le 28 juin après quatre mois de fermeture suite à l’effondrement karstique.

Sondage – Pour vos vacances, avez-vous arrêter de prendre l’avion pour une question environnementale ?

Cette question de continuer de prendre l’avion ou non pour limiter son impact sur le réchauffement climatique est de plus en plus fréquente, en tous cas chez celles et ceux qui ont les moyens de prendre l’avion pour partir en vacances (90 % de la population mondiale n'a jamais pris l'avion). Et vous, avez-vous arrêter de choisir le moyen de transport pour une question environnementale ? C’est notre sondage de la semaine.

Véhicules électriques : 50 points de recharge publics dans le Grand Besançon

Marie Zéhaf, vice-présidente de Grand Besançon Métropole chargée des mobilités, Catherine Barthelet, vice-présidente en charge des projets de territoire, Marie-Jeanne Bernabeu, maire d’Avanne-Aveney et conseillère communautaire déléguée à la commande publique ainsi que Nicolas Bardou, directeur général de la société Easy Charge Services, ont inauguré mercredi 17 juillet 2024, l’un des 50 points de recharge électrique actuellement disponibles dans le réseau public dans le Grand Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 22.1
nuageux
le 23/07 à 09h00
Vent
2.68 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
71 %