Transports Ginko : Kéolis remporte l'appel d'offres du Grand Besançon

Publié le 25/08/2017 - 10:30
Mis à jour le 25/08/2017 - 16:42

Transdev, l'actuelle société en charge de l'exploitation du réseau Ginko (Bus et Tram) sur Besançon, n'a pas remporté l'appel d'offres selon des sources syndicales. Alors que les négociations sont toujours en cours avec le Grand Besançon, Kéolis devront donc être le nouveau délégataire Ginko pour une durée de sept ans à compter du 1er janvier 2018. Les syndicats craignent une diminution à court terme de l'offre...

visiteguidebesanontramway083.JPG
© Dina M.
PUBLICITÉ

L’annonce a été faite en comité d’entreprise ce jeudi 24 août 2017. Kéolis serait bien de retour ! Délégataire jusqu’en 2010, il avait été remplacé à cette date par Transdev pour la gestion du réseau. Sa filiale «  »Besançon Mobilités », a notamment été en charge de la mise en place du tramway de Besançon en septembre 2014.

  • Transdev (Besançon Mobilités) et Kéolis étaient les deux candidats sur les rangs de l’appel d’offres du Grand Besançon pour les sept prochaines années.

Du côté de l’agglomération, c’est « no comment« . Rien ne filtre sur les raisons qui auraient mené le Grand Besançon à choisir Kéolis, déjà en charge de la gestion du réseau de transports en commun sur Dijon. Des négociations sont toujours en cours et la signature ne devrait intervenir qu’après validation des élus lors du conseil communautaire du Grand Besançon au mois d’octobre. 

Transdev ou Kéolis, « même combat » pour les syndicats…

 Côté syndicats, pas de surprise, mais des inquiétudes. Ils craignent que l’offre kilométrique ou les cadences sur le réseau de bus soit réduites à court terme. La CFTC regrette que le Grand Besançon n’ait pas associé les partenaires sociaux aux négociations. Ils seront reçus ce lundi 28 août 2017 en début d’après-midi.

Pour Nathalie Cattet, déléguée syndicale CFTC, le Grand Besançon ne devrait pas remettre autant d’argent qu’il y a sept ans dans l’escarcelle du nouveau délégataire. « Si on ne sait pas pourquoi Kéolis a été choisi, on sait qu’il y aura des changements. On s’oriente vers une baisse de l’offre qui aura non seulement des conséquences sur l’emploi chez Ginko, mais également des conséquences pour les usagers… » 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 23.52
ciel dégagé
le 21/07 à 18h00
Vent
2.38 m/s
Pression
1021.97 hPa
Humidité
62 %

Sondage