Transports Ginko : Kéolis remporte l'appel d'offres du Grand Besançon

Publié le 25/08/2017 - 10:30
Mis à jour le 25/08/2017 - 16:42

Transdev, l’actuelle société en charge de l’exploitation du réseau Ginko (Bus et Tram) sur Besançon, n’a pas remporté l’appel d’offres selon des sources syndicales. Alors que les négociations sont toujours en cours avec le Grand Besançon, Kéolis devront donc être le nouveau délégataire Ginko pour une durée de sept ans à compter du 1er janvier 2018. Les syndicats craignent une diminution à court terme de l’offre…

 ©
©

L'annonce a été faite en comité d'entreprise ce jeudi 24 août 2017. Kéolis serait bien de retour ! Délégataire jusqu'en 2010, il avait été remplacé à cette date par Transdev pour la gestion du réseau. Sa filiale ""Besançon Mobilités", a notamment été en charge de la mise en place du tramway de Besançon en septembre 2014.

  • Transdev (Besançon Mobilités) et Kéolis étaient les deux candidats sur les rangs de l'appel d'offres du Grand Besançon pour les sept prochaines années.

Du côté de l'agglomération, c'est "no comment". Rien ne filtre sur les raisons qui auraient mené le Grand Besançon à choisir Kéolis, déjà en charge de la gestion du réseau de transports en commun sur Dijon. Des négociations sont toujours en cours et la signature ne devrait intervenir qu'après validation des élus lors du conseil communautaire du Grand Besançon au mois d'octobre. 

Transdev ou Kéolis, "même combat" pour les syndicats…

 Côté syndicats, pas de surprise, mais des inquiétudes. Ils craignent que l'offre kilométrique ou les cadences sur le réseau de bus soit réduites à court terme. La CFTC regrette que le Grand Besançon n'ait pas associé les partenaires sociaux aux négociations. Ils seront reçus ce lundi 28 août 2017 en début d'après-midi.

Pour Nathalie Cattet, déléguée syndicale CFTC, le Grand Besançon ne devrait pas remettre autant d'argent qu'il y a sept ans dans l'escarcelle du nouveau délégataire. "Si on ne sait pas pourquoi Kéolis a été choisi, on sait qu'il y aura des changements. On s'oriente vers une baisse de l'offre qui aura non seulement des conséquences sur l'emploi chez Ginko, mais également des conséquences pour les usagers…

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Écologie, nucléaire, guerre en Ukraine, avenir de l’Europe… : un débat qui n’a pas fait de vague à Besançon

EUROPÉENNES 2024 • Un débat s’est tenu lundi 27 mai 2024 à la salle Jean Zay à Besançon réunissant 10 candidats aux élections européennes ou représentants de listes et de partis politiques. Une idée portée par Jean-Philippe Allenbach, membre du parti fédéraliste, présidée par Jean-Marie Girerd, président du mouvement européen France - Franche-Comté.

Européennes 2024 : salle comble pour le retour de Jean-Luc Mélenchon à Besançon

Devant près d’un millier de personnes réunies lundi 27 mai 2024 au grand Kursaal de Besançon, l’ancien député de La France insoumise est venu soutenir la Bisontine Séverine Vézies, 13e sur la liste de Manon Aubry pour les prochaines élections européennes du 9 juin. 

Émeutes en Nouvelle-Calédonie : rencontre avec des étudiants kanaks à Besançon

Depuis le 17 mai 2024, la Nouvelle-Calédonie fait face à de violentes émeutes. A l'origine, une proposition de loi constitutionnelle qui modifierait le corps électoral instauré en 1998 avec les accords de Nouméa. Le peuple kanak, exprime son désaccord envers cette réforme. Pour mieux comprendre ces insurrections néocalédoniennes, nous avons rencontré quatre jeunes kanaks, venus à Besançon pour leurs études.

Européennes 2024 : Territoires de progrès appelle à voter pour la liste Besoin d’Europe

Dans un communiqué du mois de mai 2024, Jean-Jacques Bougault, délégué régional de Territoires de Progrès, appelle "sans restriction" à voter pour Besoin d'Europe, liste commune Renaissance, Modem, Horizons, Parti Radical et UDI, conduite par Valérie Hayer et comptant notamment le député européen terriforatain, Christophe Grudler.

Audiovisuel public en grève : la maire de Besançon soutient les grévistes

Dans un communiqué du vendredi 24 mai 2024, alors que le projet de loi sur la fusion des médias audiovisuels du service public devait être examiné l’Assemblée nationale jeudi, ce qui a été reporté, la maire de Besançon Anne Vignot exprime son soutien au mouvement de grève et appelle les député(e)s à voter contre cette réforme.

Européennes : Jacques Ricciardetti, candidat sur la liste de Jordan Bardella 

Jacques Ricciardetti, délégué départemental du Rassemblement National du Doubs et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté est officiellement candidat en 51e position sur la liste du Rassemblement National menée par Jordan Bardella pour les élections européennes du 9 juin 2024.

Effondrement rue de Vesoul : Laurent Croizier demande la mise en place “d’un mécanisme d’aide financière pour les commerces en difficultés”

Suite à l’effondrement de la chaussée survenu le 25 février dernier rue de Vesoul à Besançon, le député du Doubs alerte ce mois de mai 2024 sur l’avenir des commerces. A ce titre, il demande qu’une aide soit mise en place…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.67
légère pluie
le 30/05 à 9h00
Vent
4.08 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
99 %