Une buse surveille les travaux au Stade Léo Lagrange

Publié le 19/06/2019 - 16:30
Mis à jour le 21/06/2019 - 15:34

Depuis quelques semaines, une société est à pied d’œuvre pour faire peau neuve à la pelouse du stade Léo Lagrange. Et afin d’empêcher les pigeons de déranger le chantier et de picorer la pelouse, un fauconnier chasse ces nuisibles à plumes à l’aide d’une buse !

Vieille de plus de 20 ans, la pelouse du Stade Léo Lagrange se fait un nouveau lifting. Car les saisons passées, plusieurs rencontres de N3 avaient été reportées, à cause d'un mauvais drainage. D'ailleurs, lors du dernier match de championnat du Racing Besançon, les engins de chantier étaient déjà en place, prêt à attaquer le renouvellement de la pelouse.

Pour réaliser les travaux dans les temps, la Ville de Besançon a fait appel à une société lyonnaise, Parcs et Sports. Une entreprise particulière puisqu’elle à la particularité d’utiliser un produit Terrafoot* qui résiste aux fortes pluies et qui ne gèle pas.

Un fauconnier surveille la pelouse

Actuellement, l’ensemencement de la pelouse a été effectué. Afin d’éviter que de nombreux pigeons ne se logent dans les tribunes, la société Parc et Sports a engagé un fauconnier, qui sera là tous les jours jusqu’à fin juin. Son but ? Chasser les pigeons du stade à l’aide d’une buse.

Suivant l’arrosage et l’enracinement de la nouvelle pelouse cet été, les travaux seront terminés à la fin du mois de septembre. En attendant son nouveau bijou, les Bisontins devront sûrement jouer sur le synthétique de la Malcombe.

+ d’info :

* Le substrat Terrafoot est une solution de terrain en gazon naturel insensible à l'eau donc jamais boueux. Sa texture alvéolaire et poreuse lui confère : une perméabilité très élevée cent fois supérieure à celle d'un mélange terre-sable, une grande capacité de rétention d'eau et d'éléments fertilisants, texture indéformable.

Grâce à sa structure scoriacée, Terrafoot offre une surface très stable permettant une utilisation plus intensive et variée. Il est insensible au tassement. Quel que soit le nombre d'heures d'utilisation, il ne se compacte pas et reste très aéré grâce à sa structure alvéolaire. Une solution pour terrain en gazon naturel également insensible au gel/dégel.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Vie locale

Lundisociable revient le 11 mars 2024 sur le thème des mobilités à Besançon !

PUBLI-INFO • D’entrée libre et gratuite, ouvert à tous les publics, particuliers, associations ou professionnels, le forum propose de découvrir sur stands (Grand Kursaal) ou à travers plusieurs tables rondes thématiques (Salle Proudhon - Kursaal) les enjeux, les acteurs, les dispositifs qui associent la question des mobilités à l’action sociale.

Caravane des pieds d’immeuble à Planoise : le travail du club de sauvegarde de Besançon salué

Dans le cadre de la Force d’action républicaine (FAR), Rémi Bastille, le préfet du Doubs Anne Vignot, maire de Besançon ainsi que Ludovic Fagaut, vice-président du Département et de Francis Didier, président de la fédération française de karaté se sont rendus vendredi 1er mars 2024 à Planoise afin de saluer le travail mené par le club de sauvegarde de Besançon, notamment avec les caravanes des pieds d’immeuble.

Le “Molière sans dealer” : un appel lancé aux habitants du quartier pour tenir une permanence dans le hall de l’immeuble

Le collectif de co-propriétaires de l’immeuble "Le Molière", situé au 5 place de l'Europe à Besançon, s’est déjà mobilisé le 18 janvier puis le 11 février 2024 dans le hall de l’immeuble pour s’opposer aux dealers. Ce lundi, une co-propriétaire lance un appel aux habitants. Une adresse mail a été mise en place pour celles et ceux qui souhaitent s’inscrire à la permanence.

Lutte contre les ilots de chaleur : la végétalisation des arrêts de bus et tram’ a commencé à Besançon

Afin d’améliorer le confort des usagers des bus et des tramways à Besançon, notamment en cas de fortes chaleurs, la Ville de Besançon et Grand Besançon Métropole a décidé de planter des arbres à proximité des arrêts les plus exposés. Le premier arbre a été planté à la station Léo Lagrange vendredi 23 février 2024 en fin de matinée par Anne Vignot, maire de Besançon et présidente de Grand Besançon Métropole, et Fabienne Brauchli, adjointe à la maire, déléguée à la Transition écologique, aux Espaces verts et à la Biodiversité.

À Besançon, la place de la Révolution se transforme…

La Ville de Besançon a initié un projet de revégétalisation de la place de la Révolution afin de s’inscrire dans un processus de transition écologique et ainsi lui rendre sa verdure et sa fraîcheur. Lancés en septembre 2023, les travaux de cette “révolution végétale” ne cessent de faire évoluer la place. En ce mercredi 14 février 2024, où en sont ces transformations ?

Planoise : “le traitement de la situation place de l’Europe est une priorité” (préfet du Doubs)

Le collectif de co-propriétaires de l’immeuble "Le Molière" s’est installé depuis dimanche 11 février 2024 dans le hall du bâtiment, situé 5 place de l’Europe à Planoise pour s’opposer aux dealers. Interpellé lors de sa venue sur le sujet, Gérald Darmanin assurait que le préfet du Doubs allait se rendre sur place. C’est chose faite.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.26
légère pluie
le 04/03 à 9h00
Vent
0.83 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
93 %