Traverser au rouge pour les piétons : quand la culture s'en mêle

Publié le 15/02/2017 - 09:58
Mis à jour le 17/04/2019 - 15:37

La culture détermine en grande partie notre façon de traverser une rue, confirme chiffres à l’appui une étude publiée mercredi: nombre de Français n’hésitent pas à passer au rouge lorsque les Japonais y sont très peu enclins particulièrement en présence d’autre piétons selon une étude menée par un biologiste CNRS à l’Université de Strasbourg.

 ©
©

Une équipe française de scientifiques a décortiqué le comportement de piétons à la fois à Strasbourg (en trois endroits) et à Nagoya (en quatre endroits). Soit un total de 5.445 traversées de la chaussée. Ils ont établi qu'en présence d'autres piétons, 41,9% des Français avaient traversé au rouge contre seulement 2,1% des Japonais.

"C'est vraiment la culture qui est différente, la pression sociale. Ce n'est pas parce que la crainte d'avoir un PV serait plus importante au Japon qu'en France. C'est parce que les gens ont peur de la réaction des autres personnes", déclare Cédric Sueur, biologiste CNRS à l'Université de Strasbourg et co-auteur de l'étude.

En 2013, l'équipe de chercheurs, menée par Marie Pelé, spécialiste du comportement animal et humain, s'était déjà penchée sur la façon de traverser des Français et des Japonais, mais lorsqu'ils se trouvaient seuls au passage piéton.

Les infractions étaient encore plus nombreuses: 67% des piétons en France et 6,9% des piétons au Japon traversaient illégalement, selon cette première étude. "En présence d'autres personnes, la pression sociale joue dans les deux pays mais elle est beaucoup plus importante au Japon qu'en France", souligne Cédric Sueur. Les infractions baissent de 70% côté japonais et de 37% seulement côté français.

Le nombre d'accidents de la route impliquant des piétons n'est "pas très différent" en France et au Japon 

"Le Français est moins dans le respect des règles. C'est son côté libre. Du coup il décide de traverser quand il en a envie". Quitte à prendre des risques. "En France, on se soucie peu du regard social", ajoute Cédric Sueur.

Dans les deux pays, les hommes prennent plus de risques que les femmes quand il s'agit de traverser et ils se décident plus vite: 40,6% commettent des infractions contre 25,7% de femmes, "plus prudentes et plus respectueuses des règles", selon le biologiste. "Mais la différence entre les genres est nettement plus accentuée en France qu'au Japon", dit Cédric Sueur.

L'étude souligne aussi que "de façon surprenante", le nombre d'accidents de la route impliquant des piétons n'est "pas très différent" en France et au Japon. "C'est peut-être parce que les conducteurs français savent qu'ils doivent faire davantage attention, les piétons étant imprévisibles. Au Japon, il y a moins de comportements à risques, du coup ils y sont moins préparés", avance Cédric Sueur.

Penser aux différents comportements sociaux et culturels pourrait aider à renforcer la sécurité routière, relève l'étude. Elle suggère par exemple d'installer des signaux sonores aux carrefours pour rappeler aux piétons que le feu est rouge même si d'autres personnes sont déjà en train de traverser.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

“La question n’est pas uniquement la défense des droits, mais aussi leur promotion” (Amnesty International)

Du 17 au 20 mai 2024, l’hôtel de Ville de Besançon accueille l’exposition "We want to break free*". Elle sera ensuite déplacée à la médiathèque Pierre Bayle jusqu’au 1er juin. Sébastien Tüller, responsable de la commission orientation sexuelle et identité de genre d’Amnesty International, nous en parle…

Le tourisme et le commerce bisontin au coeur du prochain conseil municipal de Besançon

Au coeur des sujets du prochain conseil municipal, le tourisme et l'activité commerciale de la Ville de Besançon seront abordés comme thème principaux ce jeudi 15 mai 2024. En conférence de presse, la Ville a dressé le bilan des derniers chiffres de la saison touristique et du commerce bisontin. 

À Besançon la boutique “L’air de rien” ferme ses portes

Ce mercredi 15 mai 2024 les autocollants "déstockage massif" et "avant cessation d’activité" sur la vitrine de la boutique bisontine L’air de rien interpellent. Située au 8 rue des Granges, la boutique avait reçu en 2023 le prix du meilleur commerce indépendant de Bourgogne – Franche-Comté mais s'apprête pourtant à baisser définitivement le rideau.

Journée prison morte : mobilisation des agents pénitentiaires après l’attaque mortelle d’un convoi

L’intersyndicale appelle ce mercredi 15 mai à un blocage national après l’attaque d’un convoi pénitentiaire hier dans l’Eure dans laquelle deux agents sont morts et trois autres ont été gravement blessés. Une minute de silence sera également observée à 11h. 

Sondage – Allez-vous assister au passage de la flamme olympique dans le Doubs ?

Alors que les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 débuteront le 26 juillet prochain, la flamme olympique elle, a d’ores et déjà fait son arrivée le 8 mai dernier sur le sol français. Son parcours s’accompagne généralement d’événements et autres animations dans les villes étapes. Dans le Doubs et plus particulièrement à Besançon, son arrivée est prévue le 25 juin 2024, avez-vous prévu de vous déplacer pour voir le passage de la flamme olympique ? C’est notre sondage de la semaine.

La marche militante des fiertés, c'est ce samedi dans les rues de Besançon

À l’occasion de la journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie, le Collectif 17 mai, dont l'assocaition Nouvel Esprit, organise cette année encore une marche militante qui se tiendra samedi 18 mai à Besançon. Après avoir atteint la barre des 1.000 manifestant(e)s en 2023, l'organisation veut passer celle des 1.500 personnes mobilisées.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 9.68
couvert
le 20/05 à 0h00
Vent
1.35 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
94 %