Trois départements francs-comtois sur quatre restent fidèles à Sarkozy

Publié le 06/05/2012 - 23:13
Mis à jour le 07/05/2012 - 10:50

La Franche-Comté n’a pas suivi l’élan national en faveur de François Hollande. Seul le Territoire de Belfort a basculé.

présidentielle 2012

A l’évidence, la Franche-Comté aime les chiffres ronds. 51% des voix, sans virgule, pour Nicolas Sarkozy, 49% pour François Hollande. La région fait figure d’exception en plaçant le candidat socialiste au second rang avec un déficit de 12 648 voix par rapport au président sortant.

Reste que l’écart se resserre sensiblement entre droite et gauche puisqu’en 2007 Nicolas Sarkozy (55,51%) l’avait emporté sur Ségolène Royal (44,49%) avec une franche avance de 73 664 voix. On peut dire que la Franche-Comté fait de la résistance, mais que la gauche réduit nettement son retard dans la foulée des scrutins intermédiaires.

A l’exception du Territoire de Belfort où François Hollande arrive très légèrement en tête avec une avance de seulement 744 suffrages, le président sortant garde l’avantage dans le Jura (50,58%), en Haute-Saône (50,36%) et, d’une manière plus nette, dans le Doubs (51,91%).

« Les votes nationaux ne sont pas les votes locaux. La Franche-Comté a souvent suivi ce schéma de voter plutôt à droite lors des élections nationales et de plus en plus à gauche lors des élections locales », a estimé hier soir Marie-Guite Dufay, présidente du conseil régional, à gauche, comme les quatre départements de la région. « Maintenant, nous devons mener campagne pour gagner les sièges de députés qui donneront à François Hollande la majorité dont il a besoin pour gouverner », a complété la présidente.

A l’évidence, ce sont désormais les législatives qui vont mobiliser la classe politique. Non sans appréhension et, cela, dans les deux camps.

Le nombre important de triangulaires qui s’annoncent à la vue des résultats du FN lors du premier tour de la présidentielle donne des sueurs froides à la droite traditionnelle qui compte aujourd’hui 11 députés sur 13.

La sérénité n’est pas plus de mise à gauche où il va falloir gérer l’accord EELV-PS qui a désigné un candidat écologiste à Besançon-est, circonscription tant convoitée par le maire socialiste de la capitale régionale Jean-Louis Fousseret. L’accord PS-MRC dans la deuxième circonscription du Territoire de Belfort fait également grincer des dents.

Mais, avant les affres des législatives, il va falloir constituer un gouvernement. Avec ou sans Francs-Comtois ? Des noms circulent dans les coulisses. Nul doute que Pierre Moscovici y trouvera sa place. On murmure également les noms d’Yves Krattinger, président du conseil général de Haute-Saône, spécialiste des collectivités, et de Marie-Guite Dufay qui, en plus d’être une femme susceptible de satisfaire l’exigence de parité édictée par le nouveau président, a fait de la formation son cheval de bataille.

Les résultats du second tour en Franche-Comté

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Émeutes en Nouvelle-Calédonie : rencontre avec des étudiants kanaks à Besançon

Depuis le 17 mai 2024, la Nouvelle-Calédonie fait face à de violentes émeutes. A l'origine, une proposition de loi constitutionnelle qui modifierait le corps électoral instauré en 1998 avec les accords de Nouméa. Le peuple kanak, exprime son désaccord envers cette réforme. Pour mieux comprendre ces insurrections néocalédoniennes, nous avons rencontré quatre jeunes kanaks, venus à Besançon pour leurs études.

Européennes 2024 : Territoires de progrès appelle à voter pour la liste Besoin d’Europe

Dans un communiqué du mois de mai 2024, Jean-Jacques Bougault, délégué régional de Territoires de Progrès, appelle "sans restriction" à voter pour Besoin d'Europe, liste commune Renaissance, Modem, Horizons, Parti Radical et UDI, conduite par Valérie Hayer et comptant notamment le député européen terriforatain, Christophe Grudler.

Audiovisuel public en grève : la maire de Besançon soutient les grévistes

Dans un communiqué du vendredi 24 mai 2024, alors que le projet de loi sur la fusion des médias audiovisuels du service public devait être examiné l’Assemblée nationale jeudi, ce qui a été reporté, la maire de Besançon Anne Vignot exprime son soutien au mouvement de grève et appelle les député(e)s à voter contre cette réforme.

Européennes : Jacques Ricciardetti, candidat sur la liste de Jordan Bardella 

Jacques Ricciardetti, délégué départemental du Rassemblement National du Doubs et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté est officiellement candidat en 51e position sur la liste du Rassemblement National menée par Jordan Bardella pour les élections européennes du 9 juin 2024.

Effondrement rue de Vesoul : Laurent Croizier demande la mise en place “d’un mécanisme d’aide financière pour les commerces en difficultés”

Suite à l’effondrement de la chaussée survenu le 25 février dernier rue de Vesoul à Besançon, le député du Doubs alerte ce mois de mai 2024 sur l’avenir des commerces. A ce titre, il demande qu’une aide soit mise en place…

La ministre Fadila Khattabi se rendra au Breuil et à Chalon-sur-Saône ce vendredi 17 mai

Fadila Khattabi, ministre chargée des personnes âgées et des personnes handicapées, sera, ce vendredi 17 mai 2024, en visite en Saône-et-Loire, pour visiter l’ESAT du Breuil, faire une déambulation dans le centre-ville de Chalon-sur-Saône, participer à une table ronde sur le Fonds territorial d’accessibilité et assister à un match de playoff de basket fauteuil.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 10.53
nuageux
le 28/05 à 6h00
Vent
0.68 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
95 %